Proust, encore et toujours

Partager :

Marcel_ProustSi vous suivez ce blog, vous connaissez mon admiration pour Marcel Proust. On aime ou on n’aime pas… Moi, je fonds chaque fois que je plonge dans ses écrits.

J’ai profité de mes vacances pour relire un court texte intitulé « Sur la lecture » qui a servi de préface à la traduction du livre Sésame et les lys de John Ruskin (1819-1900, deux conférences traitant de l’utilité de la lecture.

Dans sa préface, Marcel Proust a réfléchi à son tour sur l’utilité de la lecture. Il évoque tout d’abord ses souvenirs d’enfance liés à ses lectures, avant de se faire plus critique et de se démarquer de Ruskin.

Proust refuse de voir dans la lecture une communication avec le monde, un accès à l’extérieur. C’est au contraire la rencontre avec soi-même qui engendre la confrontation avec les mots d’un autre.

…Une idée comme une autre !

Sur la lecture est un délice de 80 pages à découvrir. C’est du Proust, encore et toujours ! Un avant goût aussi de son oeuvre A la recherche du temps perdu

Pour lire Sur la lecture (Pdf), cliquez ici

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article