Manderley for ever, de Tatiana de Rosnay

Partager :

Il y a quelques mois, Tatiana de Rosnay a consacré une biographie à Daphné du Maurier. À la fois hymne à la création et leçon d’écriture biographique, je voulais partager avec vous ce véritable coup de cœur.

 

 

 

En tant que biographe, j’aime lire des biographies surtout lorsqu’elles concernent des écrivains. Je dois l’avouer je suis toujours un peu déçue par leur ton académique. Mais pour le livre dont je vais vous parler, c’est différent. J’ai dévoré Manderley for ever.

 

 

Manderley for ever

Quelques mots à propos de Daphné du Maurier

 

Née le 13 mai 1907 à Londres, Daphne du Maurier est morte le 19 avril 1989 à Par en Cornouailles.

Sa première nouvelle est publiée dans The Bystander en 1929, elle a 22 ans… Son premier roman – L’Amour dans l’âme — est publié en 1931. Elle en écrira 26 autres parmi lesquels, le roman Rebecca, paru en 1938, best-seller à l’échelle mondiale. Ce succès fit sa gloire mais aussi sa souffrance car le roman fut considéré par les critiques comme un « roman à l’eau de rose ». Elle batailla d’ailleurs en vain, sa vie durant, pour ne pas être étiquetée dans cette catégorie.

Mais le vrai roman, c’est la vie de Daphné du Maurier elle-même, méticuleusement, talentueusement et amoureusement décrite par Tatiana de Rosnay qui lui rend un brillant hommage. Manderley for ever est une biographie vivante, sensuelle et inspirée. Un voyage intime au cœur de l’œuvre de la romancière et de sa création littéraire.

 

Manderley for ever, de Tatiana de Rosnay

 

Après de longues recherches historiques Tatiana de Rosnay nous livre son sujet avant tout avec le cœur. Car elle éprouve une grande passion pour Daphné du Maurier. Une fascination, même.

Dès la première page, on a l’impression de se glisser dans la peau et l’âme de Daphné du Maurier. Une femme libre et moderne, passionnée, voire fantasque, loin de l’image qu’on a trop longtemps voulu coller à son œuvre.

On est vite touché par le combat de cette jeune femme pour devenir auteure. Un combat contre son époque, son milieu aristocratique, sa condition de femme. Mais surtout un combat contre elle-même et son tempérament impétueux, contre la complexité du processus de création, la nécessité de produire et les déceptions face aux critiques négatives malgré le succès planétaire de Rebecca, contre le sentiment de trahison face à des adaptations cinématographiques qui lui échappent.

Mendeley for ever est un livre qu’on ne lâche pas. Je vous recommande vivement ce voyage intime dans la vie et l’œuvre de la romancière britannique. Un pur délice et une magnifique leçon d’écriture !

 

À vos succès d’écriture…

 Avez-vous lu Manderley for ever de Tatiana de Rosnay ?

Merci d’écrire un commentaire ou de partager cet article sur votre réseau social préféré.

 

15 commentaires

  1. Ferhani Jacqueline dit :

    En mai dernier, elle était l’invitée de François Busnel dans « La grande librairie ». Elle a parlé de ce livre qui effectivement m’a paru passionnant. J’attends qu’il nous parvienne jusqu’ici ! Merci Marie-Adrienne.

  2. Geneviève dit :

    Merci pour cet article.
    Je connais Tatiana de Rosnay pour son livre « Elle s’appelait Sarah ». J’ai aimé cette histoire bouleversante, écrite avec un talent fou. Ce sera avec plaisir que j’irai encore embêter ma bibliothécaire préférée pour me procurer ce titre. Dès que je l’aurai lu, je reviendrai me promener par ici pour vous dévoiler mon ressenti.
    A bientôt et merci pour cette belle idée de lecture.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonne lecture !

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Oui lisez-le et revenez donner vos impressions.
      Bonne lecture

    • Salers dit :

      Je viens de terminer Manderley for ever et suis ravie de constater que nous avons, elle et moi, les mêmes rêves et mêmes goûts de rêver, et celui des maisons anciennes. Je suis vraiment surprise de retrouver en Daphné du Maurier (j’ai lu deux ou trois livres étant jeune) presque une « âme sœur » !…vais aller acheter tout les autres romans qui me plairont et m’aideront à passer de l’automne à l’hiver en toute sérénité.

  3. Aurore dit :

    Merveilleux!!! J’adore Daphné du Maurier… Ses romans sont passionnants! Je ne les ai pas tous lus car il n’ai pas évident de les trouver en librairie mais je serais bien incapable de choisir mon préféré, tant ils sont tous excellents (L’Auberge de la Jamaïque, La Crique du français, Rebecca, Mad, Ma Cousine Rachel, etc.)!

    Je n’ai jamais lu de biographie mais je cours acheter celle-ci. La personnalité de Daphné du Maurier est perceptible dans son écriture, ses personnages et la manière dont elle entraîne son lecteur dans ses pas. Et son tempérament impétueux se ressent dans celui de ses héroïnes. Son écriture est fluide, ses descriptions sont très « visuelles » et les portraits des protagonistes sont riches et fascinants…Une femme et un auteur loin d’être mièvre.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Si vous aimez Daphné du Maurier alors vous allez vous régaler avec ce livre.
      Bonne lecture. N’hésiter à donner vos impressions.

  4. Marie Th dit :

    Bonjour
    J’espère que vous n’allez pas recevoir ce mail en plusieurs exemplaires, mon ordi ayant planté plusieurs.

    Je tenais à vous dire que je suis tout à fait d’accord sur le fait que Rebecca est l’un des plus beaux livres que j’ai lus. L’écriture est admirable sans être ennuyeuse. J’encourage tout le monde à lire REbecca.
    Maintenant permettez moi de vous faire un tout petit reproche bien amical et entendez le bien dans ce sens et bravo pour votre travail.
    Vous dites dans un article précédent qu’il faut rayer un max les adverbes. Dans celui sur Manderley, vous utilisez méticuleusement, talentueusement et amoureusement dans une même phrase.
    Alors question :
    Faut il, lorsque l’on écrit suivre les conseils, ou écouter son coeur comme cela est votre cas et ce qui vous honore?
    Je vous embrasse et vous admire pour votre travail
    Avec affection
    Marie Th

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Marie Th

      J’ai choisi cette suite d’adverbes. J’aurais très bien pu écrire « avec précision, talent et amour ». Mais pour le coup, ces adverbes, en freinant ma phrase, donnent une forme d’insistance que je voulais rendre. Relisez la phrase à voix haute celle avec « précision, talent et amour » et celle comportant les adverbes et vous entendrez par vous même à l’oreille que la portée des mots est différente.
      Maintenant soyons clairs, je n’ai jamais dit de ne jamais utiliser les adverbes. J’ai conseillé de veiller à leur utilisation. Car relisez ce que je viens juste d’écrire… « en freinant ma phrase ». Et il peut être utile de freiner ou d’accélérer un rythme.

      Bien à vous

      • mth dit :

        Chère Marie Adrienne
        Merci infiniment pour vos explications qui enrichissent une nouvelle fois vos conseils d’écriture. Car, il est une chose de les lire, il en est une autre de les assimiler correctement, d’où l’échange qui permet d’éclaircir.
        Ah au fait,je vais ajouter mon petit grain de sel en ajoutant ce que j’ai lu ci et là :
        Françoise Verny disait qu’il fallait éviter d’utiliser le mot  » comme  » ( témoignage d’un auteur à la télé )
        Et je cite cette phrase admirable trouvée sur internet
        « Quand vous cherchez sans succès depuis un moment à décrire la pluie qui tombe, essayez : « il pleut.  » »Dany Laferrière

        Avec Affection
        Marie th
        PS : je ne résiste pas à dire et redire de lire Ruth Rendell, décédée tout récemment . C’était un auteur admirable . J’ai lu trois fois  » Noces de Feu « 

  5. Claire Rocco dit :

    Bonjour,
    Ce sera donc mon prochain livre malgré la pile qui attend. J’adore Daphné du Maurier, j’ai lu pratiquement toute son œuvre, c’est mon auteure favorite juste devant Jane Austen et les sœurs Brontë. J’ai adoré Rebecca mais je crois que ma préférence va à « L’auberge de la Jamaïque » ou « Le général du roi »… Quoi qu’il en soit, cette femme est un incroyable écrivain, elle a un talent pour installer des atmosphères intrigantes, inquiétantes, sans faire couler de sang, j’adore.
    J’en profite au passage pour vous remercier de vos précieux conseils Marie-Adrienne, ils m’aident beaucoup.
    Au plaisir !
    Claire

  6. atrium dit :

    Bonjour,
    C’est une biographie et un roman. Bio de Daphné et un roman car Tatiana donne vie à cette auteure si connue par ses oeuvres, mais peu par sa personnalité. A son époque difficile d’être bi et de l’assumer et de passer à autre chose ensuite, ce qui forge justement son esprit et qui lui permettra de produire ses ouvrages passionnants. Passionnant aussi, de visiter la Cornouille qui donne vie à Manderley. Lire Daphné et lire Tatiana c’est un bon programme d’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article