Interjections et onomatopées

Partager :

L’interjection et l’onomatopée sont assez souvent confondues. Dans les deux cas, il s’agit de mots courts et invariables. Mais la différence est en réalité assez subtile, l’onomatopée est liée au principe d’imitation, contrairement à l’interjection…

 

 

Interjections et onomatopées

 

L’interjection (du latin interjectio, de jacere = » jeter, lancer « ) exprime un sentiment, un ordre, une émotion spontanée et n’évolue qu’avec la langue : chut ! Va ! Hélas ! Aïe ! Crotte !…

L’onomatopée (du grec onomatopoiia = création de mots) est extensible à l’infini puisqu’elle part de l’imitation, et on peut tout imiter, donc inventer n’importe quelle onomatopée à tout moment.

La construction ne suit pas des règles précises de construction à part la ressemblance avec un bruit existant : Ouah ! Miaou ! Splash ! Crac ! Boum ! Hue ! Ding ! Dong ! Bang ! Plouf ! Bling ! Flop ! Hop ! Sniff ! Couac ! Tic-tac ! Vroum ! Badaboum ! Hum ! Bof !…

 

Pour résumer :

l’onomatopée est une forme d’interjection, mais toutes les interjections ne sont pas des onomatopées.

L’onomatopée

 

(L’ article traitera surtout des onomatopées)

Définition :

l’onomatopée est une catégorie d’interjections émise pour simuler un bruit particulier associé à un être, un animal ou un objet, par l’imitation des sons qu’ils produisent. Certaines sont improvisées de manière spontanée, d’autres sont conventionnelles.
 
Par exemple, les expressions « cui-cui » et « piou-piou » sont les onomatopées désignant le cri de l’oisillon, et « crac » évoque le bruit d’une branche que l’on rompt ou d’un arbre qui tombe au sol.

 

Peut-on utiliser des onomatopées dans un roman ?

 

Il n’y a pas de règle en la matière. Ceci dit, mieux vaut utiliser les onomatopées avec parcimonie. Contrairement à la BD qui en fait un usage fréquent pour illustrer les actions sonores non parlées. L’écriture offre les mots et la longueur que la BD n’a pas !

Vous trouvez une liste non exhaustive d’onomatopées en cliquant ici (fichier PDF)

Si d’autres onomatopées vous viennent à l’esprit. N’hésitez pas à les signaler en commentaire pour compléter cette liste.

 

À vos succès d’écriture…

 

11 commentaires

  1. Jean-Patrick dit :

    Merci pour la liste des onomatopées ; j’essaierai d’en distiller dans les écrits professionnels et administratifs… Pas gagné d’avance !

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Jean-Patrick

      Certes ça ne sera pas facile de glisser quelques onomatopées dans des écrits professionnels et administratifs. Mais on peut imaginer un jeu d’écriture. Dans un premier temps, sélectionnez x onomatopées. Et demandez d’écrire un texte en les incluant. Cela donnera certainement un texte très rigolo.
      A tester !

      Bonne journée

  2. Caroline dit :

    Dans la littérature haïtienne, les onomatopées sont fréquentes car elles proviennent de la tradition orale, l’art du conte etc. Elles ne font pas qu’illustrer, elles peuvent même carrément remplacer un autre mot. Un exemple? Une grand-mère flobodop : pour faire « entendre » qu’elle est fripée. Plus tragique, l’onomatopée goudougoudou qui désigne le séisme du 12 janvier 2010.

  3. LOPEZ dit :

    Merci Adrienne,
    Très utile, cet article. Il m’apporte une touche de fantaisie dans l’écriture du mon roman.Et ce sera un réel plaisir pour les lecteurs, si l’O.; ou l’In., est bien placée. N’oublions pas les lecteurs…
    PS. Je viens de finir la lecture du livre de Stephen KING.
    ECRITURE Mémoires d’un métier. Thank You Stephen !
    À recommander à tous les auteurs ! IN-DIS-PEN-SABLE…

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Si cet article peut vous servir, tant mieux !

      Merci pour la référence du livre. C’est à lire.

      Bien à vous

  4. David Magny dit :

    Mais comment écrire un onomatopé dans le texte d’un roman ?

    Puis-je écrire:

    « BANG ! »

    Comme si le son faisait partie d’un dialogue ?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Oui vous pouvez mais les onomatopées sont à utiliser avec parcimonie dans un roman. Contrairement à la BD qui en fait un usage fréquent. Comme je le dis dans l’article, l’écriture offre les mots et la longueur que la BD n’a pas !
      Bien à vous

  5. Flo dit :

    Bonjour !
    Merci beaucoup pour cette liste d’onomatopées, cela va m’être très utile ! Auriez-vous une idée d’onomatopée pour l’acquiescement, dire oui ? Je n’arrive pas à trouver ! Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article