Ecrire avec les 5 sens

Partager :

Avant toute chose, faisons un exercice.

Décrivez un lieu que vous appréciez particulièrement. Une plage, une forêt, un lieu de promenade, une maison, etc. L’important est que vous l’aimiez vraiment.

Une fois que vous aurez terminé, relisez le texte que vous avez écrit en soulignant, avec une couleur différente de façon à les distinguer, les mots qui se rapportent aux 5 sens :

la vision, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher.

Que voyez-vous ?

Qu’un ou deux sens dominent !  Je peux même affirmer qu’en général, on voit beaucoup, on entend peu, on ne sent quasiment pas, on touche rarement et on goûte… exceptionnellement !

Ce constat établi, faites un nouvel exercice. Par exemple, décrivez une plage.

Spontanément vous allez écrire les couleurs de la mer et du ciel, la beauté des vagues, le comportement baigneurs, les enfants qui jouent, les bruits des bateaux à moteurs, et vous penserez avoir à peu près tout dit.

Mais reprenez votre texte et décrivez cette plage en utilisant tous vos sens.

Vous allez entendre le ressac, le vent, les cris, les discussions des voisins de plage, un poste de radio, une sonnerie de portable…

Sentir l’odeur de l’iode, des huiles solaires, etc.

Toucher diverses matières : serviette, maillot, feuilles d’un journal, pages d’un livre. Vous allez évoquer le sable coulant entre les doigts, le contact avec les algues sèches et les galets rugueux ou lisses, le vent fouettant les cheveux d’une personne.

Vous pouvez parler du sel sur votre peau, du sable s’égrenant entre les doigts, de la morsure du soleil sur le corps. De la goutte de sueur qui perle sur le front…

Vous voyez bien, en utilisant la vue, l’ouïe, l’odorat le toucher et le goût, une multitude d’informations nouvelles viennent compléter la description. Et c’est avec cette foule d’éléments, souvent négligés, qu’on peut enrichir un texte et le rendre plus vivant.

Nous disposons de cinq sens pour appré­hender le monde mais généralement, l’un d’eux domine les quatre autres. Dommage ! Si nous veillons non seulement à voir et entendre, mais aussi à sentir, toucher et goûter, les informations que nous recueillons sont beaucoup plus riches.

Des études menées sur la perception montrent que notre cerveau peut capter, simultanément une dizaine d’informations. Notre capacité de perception est donc prodigieuse. Mais, la plupart du temps, nous limitons nos possibilités et ne captons distraitement que deux ou trois informations au maximum. Ce qui est insuffisant si l’on veut décrire.

Le plein des sens

Quand vous souhaitez vraiment observer quelque chose, un lieu, un fait, un événement ou une situation, pensez à sortir toutes vos antennes. Soyez le plus attentif possible, faites le plein des sens en recueillant le maximum d’informations sen­sorielles. Cela vous aidera ensuite à écrire comme si vous étiez encore sur les lieux. Car il est possible, même devant votre écran ou une feuille blanche, d’écrire comme si l’on marchait dans une rue, au milieu des odeurs, des bruits et des images. Cette marche sensitive devient réalisable, simplement en chemi­nant imaginativement dans son monde intérieur et surtout en puisant dans sa réserve sensorielle.

Entrainez-vous ! Vous verrez, cela devient vite un réflexe. Nos cinq sens nous ouvrent les portes des descriptions, des ressentis et des sensations… Ne les négligeons pas !

Des articles seront prochainement consacrés à l’ouïe, au goût, à l’odorat au toucher et à la vue.Merci à Pascal Perrat, grand éveilleur d’idées créatives, pour ses conseils avisés (et son travail sur le sujet) que je me permets de remettre ici dans leur intégralité tant ils sont importants pour l’écriture.

À bientôt

 

12 commentaires

  1. PRINCE dit :

    Très intéressant, à tester

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      N’hésite pas à utiliser tes cinq sens quand tu regardes quelque chose un paysage, un lieu, une personne, une scène… Ton observation sera plus riche et son souvenir, plus chargé d’émotion. Crois-moi, ça vaut le coup. Teste et reviens me dire sur ce blog ce que tu en as pensé. À bientôt

  2. Mon activité est de fabriquer du chocolat publicitaire à destination des entreprises qui veulent communiquer. J’ai donc un outil qui utilise tous les sens. Mais je n’arrive pas à le décrire justement avec les bons mots. Je me sens limités à chaque fois. Je n’ai pour l’instant pas réussi à définir parfaitement un de mes chocolats qui ont pourtant une valeur exceptionnelle et qui mis en mot mettrait le lecteur dans une situation de désir. C’est vrai qu’en lisant l’article on se dit que c’est à notre portée, pourtant quand on est confronté à la réalité et au choix des mots c’est plus difficile.

    Marie

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Marie

      Ecrire avec les 5 sens nécessite de l’entrainement car on n’est pas habitué à le faire. Comme je le dis dans l’article, certains de nos sens sont plus développés que d’autres. Je m’entraine souvent. Une balade dans un bois, un rayon de soleil sur une terrasse, le vent qui s’engouffre dans les rideaux, tout est prétexte à exploiter tous mes sens. Il faut apprendre à se lâcher, fouiller son intériorité… Vous pouvez y arriver Marie. J’en suis convaincue. Revenez me dire comment vous évoluez.

      A bientôt

  3. Lilyane dit :

    Bravo pour ce site, très interessant. Un magnifique livre pour les sens est de Patrice Suskind

  4. Scapa dit :

    Bon article, je disais dans un commentaire antérieur, que je vais revoir mes descriptions ….
    Cordialement !

  5. Virginie dit :

    Nouvelle ici, je découvre avec ravissement votre soif de partage.
    Votre article(et ce n’est pas le seul)éveille un véritable écho intérieur!
    J’ajouterai le sixième sens de l’auteur et du lecteur.
    Un immense merci à vous!

  6. Serena dit :

    Bonjour, je dois décrire (faire le portrait) d’une personne à travers un interview que j’ai réalisé et je dois utiliser les 5 sens dans ma description mais je n’arrive pas trop à les incorporer. Cela m’est facile quand je décris un paysage ou un événement mais la description d’une personne (ça personnalité) me parait beaucoup plus délicat.
    Pouvez vous m’aider?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      reprenez les répliques de votre interview. Et voyez pour chacune d’elles comment amener un des 5 sens. Puis vous reformuler vos phrases. En fait, ce n’est pas plus compliqué que pour une description.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article