Comment écrire un roman jeune adulte (1) ?

Partager :

Les romans pour jeunes adultes n’ont jamais été aussi populaires. Tout a commencé avec le succès de Harry Potter puis avec celui de Nos étoiles contraires et The Hunger Games.

 

 

 

 

D’ailleurs, vous êtes vous déjà demandé comment écrire un roman jeune adulte ?

Avant, dedonner des conseils pour vous aider à écrire un roman jeune adulte, commençons par en apprendre un peu plus sur le roman jeune adulte.

Quest-ce que la littérature jeune adulte ?

 

La littérature « jeune adulte » se classe entre la littérature pour adolescents (qui est assez vaste puisqu’elle recoupe la tranche d’âge des 12-18 ans) et la littérature pour adultes.

La plupart du temps, il s’agit d’ouvrages de fictions destinés à un public de jeunes adultes de 15-17 ans, selon les collections et les genres.

Mais dans la réalité, ces romans sont lus par une majorité croissante d’adultes (entendons par là les plus de 20 ans et jusqu’à 30 ans).

Depuis quelques années, l’attention des maisons d’édition se focalise sur le genre. Après les Anglo-saxons, l’édition française s’est elle-aussi intéressée à la littérature jeune adulte

Selon l’étude menée par le réseau social Babelio (découvrez l’étude en cliquant sur le lient http://fr.slideshare.net/Babelio/etude-lecture-jeune-adulte, le lecteur jeune adulte est… une lectrice. Les femmes constituent même 80 % du lectorat jeune adulte. Parmi elles, on retrouve des mères qui lisent avec leurs filles et des jeunes adultes à la recherche de lecture plaisir.

2 / Quels livres, quels auteurs, quels genres pour ces lecteurs ?

 

La littérature jeune adulte traite de sujets plus adultes que ceux abordés dans les romans jeunesse : maladie, homosexualité, sexe, drogue, grossesse précoce, mais aussi amour, amitié et autres thèmes plus traditionnels.

Les lecteurs y retrouvent des héros jeunes, souvent impliqués dans une quête personnelle. L’écriture très rythméedes romans accroche les lecteurs à l’histoire.

La littérature jeune adulte s’étend à plusieurs domaines de fictions : roman (chick lit, féminine), mais aussi science-fiction/fantasy, des genres associés par excellence à la littérature jeune adulte.

Beaucoup de livres de bit-lit sont qualifiés de littérature jeune adulte. Mais pas uniquement, car on trouve finalement aussi des séries et des cycles, des classiques, de la littérature populaire, et une littérature éphémère avec les adaptations dans les médias : jeux de rôle, film et sites des éditions sur le web.

 

Après la série Harry Potter de JK Rowling et la saga Twilight de Stephenie Meyer, sont venus :

a/ Pour la fantasy/science-fiction :

  • Eragon de Christopher Paolini
  • La trilogie Hunger games de Suzanne Collins
  • Les chevaliers d’émeraude d’Anne Robillard

et tellement d’autres.

Pour le roman chick lit jeune adulte : on peut citer les auteures Meg Rosoff, Meg Cabot, Ann Brashares (Quatre filles et un jean). Parmi les françaises : Annie Pietri et Evelyne Brisou-Pellen. On retrouve également des séries telles que Gossip Girl, une saga qui relate la vie d’un groupe d’adolescents issus de la haute société new-yorkaise résidant dans l’Upper East Side, un des quartiers les plus chics de Manhattan.

Parmi les romans jeune adult, on retient également les ouvrages à gros succès comme :

  • La liste de Siobhan Vivian
  • Le journal intime de Georgia Nicolson de Louise Rennison
  • Treize raisons de Jay Asher
  • Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire de Daniel Handler
  • La drôle de vie de Bibow Bradley d’Axl Cendres

Chez les auteurs français…

  • Le garçon qui volait des avions d’Elise Fontenaille,
  • Comment bien rater ses Vacances d’Anne Percin

 

J’arrête là la liste car les références de romans jeunes adultes sont nombreuses

Ecrire de la fiction est une chose, mais écrire pour les jeunes adultes en est autre chose.

Dans le prochain article, je dévoilerai les points essentiels à considérer pour écrire un roman jeune adulte.

Quels romans  » jeunes adultes » avez-vous lu ?

À vos succès d’écriture…

 

9 commentaires

  1. Kareen dit :

    Merci pour cet article.
    J’ai lu les 7 tomes de Harry Potter, et « Quatre filles et un jean ». Et, effectivement, l’une des raisons était de pouvoir échanger avec ma fille ado. Pari réussi ! 🙂

  2. Hubert Mutimba dit :

    Marie Adrienne, je découvre tant de choses sur ton blog en rapport avec l’écriture.Merci de nous informer en parlant de sujet tels que le roman jeune adulte et les autres .

  3. Très bon article…. puisqu’il parle de ma première trilogie!! (dystopie pour jeunes de 13 à 93 ans…) et c’est un genre qui plait à tout le monde (surtout la SF)

    « Les femmes constituent même 80 % du lectorat jeune adulte »
    Tout à fait ça, et même plus de 80% dans certaines de mes séances de dédicaces. Parfois je n’ai même que des prénoms féminins à écrire…et pas limitées à 30 ans : sur 1 an et plus de 1000 dédicaces, beaucoup de femmes entre 30 et 70 ans aussi qui lisent depuis leur jeunesse. Et souvent mes lectrices me disent: je l’ai prêté à Monsieur et il a adoré.

    « et tellement d’autres. »
    J’espère qu’un jour on pourra aussi dire « Rick de Valavergny » !! Il me manque un peu de pub dans le grands médias.

    « Quels romans « jeunes adultes » avez-vous lu ? »
    Ceux de ma fille : Divergente, le labyrinthe, la série « Quatre » (Hunger Games, j’ai vu le film mais ça m’a moins plu)
    J’ai bien aimé et j’ai eu envie d’écrire un roman de ce genre.

    Voila, le prochain sera en fait un techno-thriller (je suis fan de Tom Clancy et il est mort)

    à bientôt, au plaisir de vous lire.

    Rick

  4. Nath dit :

    Waouh ! De loin mon article préféré ! Et dire qu’il y a une suite…
    J’ai une impression : on dirait qu’il n’y a pratiquement AUCUNE maison d’édition française qui accepterait les manuscrits YA venant d’auteurs débutants. Est-ce que je me trompe ? Je parle ici de maisons indépendantes (et même hors Paris)…

    En tout les cas, pour répondre à votre question, j’ai déjà lu La Cinquième Vague, Le Labyrinthe, Addict,…et plusieurs livres de la Collection R lol

  5. Zohla dit :

    Mon premier commentaire et pourtant je vous suis depuis mes 14ans. J’ai 17 ans et j’ai lu pas mal de livres que vous avez cités, le journal d’une princesse, comment bien rater ses vacances, mais aussi Percy Jackson, Ewilan. Aujourd’hui, je ne pense pas que je pourrais relire un Meg Cabot, ou un John Green tout simplement parce que je ne me reconnais plus dans ce type de protagoniste, je trouve que les personnages d’un livre à l’autre se ressemblent trop et je ne me reconnais plus dans leurs « problemes » tout simplement parce que c’était le genre de personnages que je trouvais cool quand j’avais 12/13 ans et qu’aujourd’hui je les trouve assez superficiels surtout dans le cas des romans de Meg Cabot.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Merci pour ton commentaire.
      C’est important ce que tu dis. On peut apprécier ce genre de lecture en étant ado et ne plus s’y retrouver quelques années après. Cela signifie que l’auteur avait quand même bien cibler son lectorat. C’est très important pour un auteur de savoir pour qui il écrit.

      Bonne journée. (merci pour ta fidélité !)

  6. Hiéra dit :

    Je me reconnais plutôt bien dans le profil de la lectrice YA entre 20 et 30 ans : j’aime beaucoup piquer les romans de mes cousins adolescents pendant les vacances, ça fait de super lectures d’été ! C’est d’ailleurs comme ça que j’ai découvert Hunger Games.
    La littérature jeune adulte est très dynamique et il y a plein de choses intéressantes et nouvelles à y trouver. Beaucoup de gens font l’erreur de mépriser la littérature jeune adulte parce que « c’est pour les enfants/ados ». Ce n’est pas parce que le public visé est plus jeune que l’œuvre ne peut pas être de qualité… Au contraire !
    Je suis curieuse de lire la suite de cette série d’articles…
    Le dernier article de Hiéra : Toutes les étapes pour écrire un roman – Partie 1 : préparerMy Profile

  7. Bonjour Marie-Adrienne,
    ça fait bien longtemps que je n’ai pas pris le temps de poster un commentaire à un de tes articles, mais en ce moment, je mets la dernière main à mon roman jeunesse « La Bille d’Ambre » et je tiens à te remercier pour tous tes articles intéressants et particulièrement celui-ci qui m’apporte un éclairage sur ce sujet.

    Je me retrouve complètement dans le profil de la mère qui lit les livres de ses enfants.
    J’ai adoré l’univers d’Harry Potter, même si quelques erreurs de cohérence entre les différents tomes m’ont fait froncer les sourcils, la construction de cet univers et l’imagination de l’auteur m’ont vraiment transportée.
    J’ai lu également la saga Twilight que j’ai bien aimé malgré la lourdeur par moment de ce « je t’aime moi non plus » qui revient régulièrement et le côté un peu « cruche » de Bella.
    J’ai adoré l’humour de « comment bien rater ses vacances » et la suite « comment bien gérer (ou pas) sa love story ». J’ai un ado à la maison et je le retrouve bien dans les expressions, les tentatives culinaires désastreuses, etc. Ces livres nous ont fait beaucoup rigoler.
    Philippe Pullman et sa trilogie « La croisée des Mondes » m’a beaucoup plu également ainsi que l’univers de Tolkien
    J’ai également aimé « le combat d’hiver » et « terrienne » de Mourlevat .
    J’ai lu également avec plaisir « nos étoiles contraires »
    Par contre, les chevaliers d’Emeraude, les « Hunger Game » et Percy Jackson, je n’ai pas accroché du tout

    J’en ai lu d’autres, mais il faut croire qu’ils ne m’ont pas marquée assez pour que je m’en souvienne spontanément en écrivant ce petit commentaire.
    Je te souhaite une belle journée et beaucoup d’inspiration. A bientôt pour d’autres articles intéressants.

  8. Bruno19 dit :

    La littérature young adult est un phénomène en pleine expansion (en france du moins) depuis le succès de Harry Potter. Certains sont plutot moyens, mais certains sont de très bonne qualité pour peu que l’on accepte quelques passages « obligatoires »: les héros sont des ados, les scénarii sont parfois moins complexes que dans le même genre littéraire en version adulte. Harry Potter est un très bon exemple, l’écriture se complexifiant et l’atmosphère se noircissant au fur et à mesure des tomes (et de l’avancé en age du héros, donc du lecteur. Dans un domaine proche fantastique/Sf j’ai apprécié en français Aurelie Wellenstein (scrinéo) pour ses deux romans « Les loups chantants » et « La mort du temps », il semble que « le roi des fauves » soit aussi assez réussi et elle en a ecrit plusieurs autres, souvent en lien avec les animaux.. Dans le domaine espionnage j’ai lu les premiers « CHERUB » de Robert Muchamore qui sont vraiment bien construits et cohérents avec l’age de leur héros (qui n’est pas un espion adulte, mais juste un enfant). Idem avec les aventures de Danny Watts de Andy McNab que j’aime bien comme auteur adulte et qui a fait cette série avec un jeune ado et son grand père ancien SAS…
    Le dernier article de Bruno19 : Caldwell Ian: Le Cinquième EvangileMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.