Bien choisir sa police d’écriture

Partager :

Face à l’ampleur du travail que représente d’écrire un roman, le choix de la police d’écriture peut paraître un détail. Mais à bien y réfléchir, il ne l’est pas du tout, car une mauvaise police peut nuire à la qualité de votre texte et rebuter vos lecteurs…

 

 

 

Gardez bien à l’esprit que vos lecteurs vont lire votre livre, il est donc nécessaire de rendre la lecture la plus agréable possible.

Alors, comment bien choisir sa police d’écriture ?

 

1/ Qu’est-ce qu’une police d’écriture ?

 

En typographie, on appelle police d’écriture ou de caractères, un ensemble de représentations visuelles de caractères d’une même famille possédant un même style.

Times New Roman, Arial ou Verdana sont les polices les plus utilisées parce qu’elles sont lisibles et agréables à lire, mais il en existe une quantité d’autres ayant toutes leurs avantages et leurs inconvénients.

Certaines sont plus adaptées à l’écriture papier, d’autres s’afficheront mieux à l’écran. Une police idéale sur papier n’est pas forcément la meilleure à l’écran et inversement. D’autres encore sont à favoriser pour la couverture et le titre du livre, par exemple.

2 / Sur quels critères baser son choix ?

 

a)     Le livre papier  

 

Des études ont prouvé que les polices avec empattements (ou avec sérif) sont plus lisibles, plus agréables, et plus rapides à lire sur papier que celles sans empattement.

Parmi les polices avec empattements, vous trouvez : Garamond, Times New Roman, Century, Georgia, Book Antiqua

Mais leur présence dans cette liste ne les rend pas forcément bonnes à utiliser. (Aïe, ça se complique !)

En effet, la police Times New Roman est clairement déconseillée. Pourquoi ?

Spécifiquement conçue en 1931 pour une publication en colonne, cette police s’est vite imposée dans le journal londonien Times puis dans les autres quotidiens. Dense et peu encombrante, elle offrait un fort contraste sur une qualité de papier moindre.

Microsoft l’a ensuite rendue mondialement célèbre en faisant d’elle la police par défaut de son logiciel d’édition Word. Toutefois, depuis la version 2007, elle est supplantée par Calibri.

Utilisée et réutilisée à outrance, Times New Roman a fini par lasser les lecteurs et déserter de tous les supports papier.

D’autres polices avec sérif sont donc à privilégier. Garamond, Georgia ou Book antiqua sont toutes trois très élégantes.

Garamond a spécifiquement été conçue pour l’impression littéraire. Elle est aujourd’hui la plus répandue dans les livres papier.

Georgia rencontre un grand succès. Cette police est de plus en plus utilisée.

Personnellement, j’ai un faible pour Book Antiqua que j’utilise pour toutes « mes » biographies.

 

b) livre numérique

 

Concernant la lecture sur écran, le choix est plus large.

Certaines polices ont même été spécifiquement conçues pour une lecture sur écran.

Il en existe avec sérif ou sans sérif :

  • Polices avec sérif :

Lucida, Verdana, Tahoma ou Georgia, considérée comme la meilleure police à utiliser pour un affichage sur écran.

  • Polices sans sérif :

Arial, Calibri, Verdana, Franklin ou encore Tahoma.

 

Remarque : Comme Times New Roman, évitez Arial. Surutilisée, cette police est devenue trop commune.

 

Attention certaines polices ne sont pas adaptées au formatage de votre ebook en PDF, ePub ou mobi, ou ne sont pas lues par certains appareils de lecture (tablettes, liseuses…).

Ne soyez donc pas trop imaginatif et tenez-vous aux polices traditionnelles recommandées plus haut. Cependant, quel que soit votre choix de police, vérifiez bien l’aspect de votre texte après avoir formaté votre livre en PDF, ePub, mobi, etc. Tous les caractères doivent s’afficher correctement avec les bons espacements.

 

3 / Mes derniers conseils à propos de la police d’écriture

 

1/ Si votre texte est long, utilisez de préférence une police avec empattements, même pour un livre numérique, la lecture sera plus agréable.

2 / Pour la couverture, je vous conseille d’utiliser des polices sans empattements, plus lisibles et plus accrocheuses pour l’œil.

Vous pouvez utiliser deux polices différentes, l’une pour votre nom d’auteur, l’autre pour le titre.

Dans le cas d’un titre intermédiaire, vous pouvez utiliser la même police que celle du titre, mais en taille plus petite ou en italique, par exemple.

Parfois, dans un but purement graphique, on est tenté d’utiliser des polices fantaisistes. Attention, choisissez-les avec modération. Le but d’une couverture est bien d’attirer l’œil, mais il arrive qu’une police de titre mal choisie agisse à l’inverse.

3 / Pour un sommaire, associez une police avec empattements (celle du texte principal) pour les chapitres et une police sans empattements pour les sous-chapitres par exemple de façon à bien les distinguer.

Remarque : ne jamais utiliser plus de deux, voire trois polices différentes. Disposer de dizaines de polices dans votre logiciel de traitement de texte ne vous oblige à toutes les utiliser. Il est préférable de se limiter à deux polices et d’utiliser du gras si nécessaire pour mettre en valeur.

 

4 / Quelle taille de la police choisir ?

 

Le corps – ce terme désigne la taille des caractères – est généralement exprimé en points.

Après la police de caractère, le corps est le choix le plus déterminant dans la conception de votre livre. Parce que la taille influence directement la lisibilité et l’apparence de votre livre. Trop petite, le livre devient illisible. Trop grande, vous gaspillez du papier, les lignes deviennent trop courtes, vous amplifiez les problèmes de justification et augmentez le nombre de césures.

En premier lieu, la taille dépend de la police que vous choisissez. La taille 12 de la police Times New Roman ne s’affichera pas de la même façon que la taille 12 de Book Antiqua.

Plus le format de votre livre est petit, plus la taille des caractères de votre texte devra être petite. Par exemple, un texte sera affiché en taille 12 dans un format A5, alors que la taille 10 sera la plus appropriée dans un format poche. À noter qu’entre une taille 11 et 12, il est possible de choisir une taille intermédiaire (11,5).

Pour le titre de couverture, augmentez la taille des polices, jouez avec les couleurs de fond des lettres par rapport à la couleur de fond de la couverture. Utilisez des sites proposant des palettes de couleurs :  http://colorschemedesigner.com/. Faites également varier l’interlettrage et l’interlignage.

 ***

Voilà un point pour vous aider dans votre choix de police d’écriture.

Comme je le disais plus haut, j’écris en Book Antiqua 12, sur papier comme à l’écran. J’ai testé plusieurs polices, et celle-ci s’adapte à tous les supports.

Et vous, quelles polices de caractères utilisez-vous ?

À vous succès d’écriture…

 

30 commentaires

  1. Jean dit :

    J’attends le lundi avec une certaine impatience. Et puis, dans le courant de la nuit, il arrive dans ma boîte aux lettres. Je parle bien entendu de l’article de Marie-Adrienne. J’y trouve à chaque fois un conseil ou une direction auxquels je n’avais pas trop pensé. Ainsi, aujourd’hui l’article parle des polices de caractère. J’écris depuis des lustres et l’idée ne m’est jamais venue de choisir un caractère autre que celui que me propose Word par défaut. Je vais donc veiller à ce « détail » à partir de maintenant.

    Je profite de ce petit mot pour féliciter et remercier Marie-Adrienne pour ses magnifiques et riches articles. J’y trouve, outre le plaisir, de quoi progresser à chaque fois.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Merci Jean !

      Ça fait chaud au coeur de savoir votre impatience à lire le nouvel article. L’écriture est un vaste domaine, j’essaye de varier les thèmes des articles afin que chacun y trouve de l’intérêt.

      Si le blog vous plait, merci de le faire connaitre autour de vous.

      Bien à vous

  2. Excellente idée, je n’y avais absolument pas pensé.
    Jusqu’ici, mon texte était écrit en TNR de taille 12.

    J’ai testé Garamond qui ne me plaît pas trop. En revanche coup de coeur pour Georgia. L’essayer c’est l’adopter!

  3. LOPEZ dit :

    Merci pour vos conseils avisés qui ne sont pas superflus…
    Je souhaite une information sur les dialogues.
    J’éprouve d’énormes difficultés à remplacer le verbe être et le verbe avoir dans les dialogues de mes personnages. Je n’arrive pas à passer « le cap » malgré des synonymes trouvés sur des sites Internet. Mais je ne voudrais pas tomber dans le piège inverse, car mes personnages, deviennent alors « non identifiés », ou ont un comportement bizarre, avec des phrases incomplètes, sans queues ni têtes…
    Merci Adrienne, pour vos réponses. Encore bon courage pour votre site.
    PS./ Je crois que la lecture de Jean Giono va être un régal. Je ne savais pas qu’il avait écrit des nouvelles…

    Jean-Louis

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Jean-Louis

      En octobre 2013 j’ai écrit un article sur les dialogues. Relisez l’article.
      Je ne comprends pas bien pourquoi être et avoir se multiplient dans vos dialogues. De ce fait, je peine un peu à vous aider.

      Bon courage

  4. Magali dit :

    Chère Marie-Adrienne,

    Merci pour ces précieuses explications et analyse.
    Tout comme toi j’écris en book antiqua mais parfois dans les mails cette police n’est pas proposée.
    Il est vrai que j’ai pu être tentée par l’originalité d’autres…mais la lisibilité qui de prime abord interpelle, peut à terme décourager le lecteurs car elle requiert un effort…

    Tu utilises Book Antiqua pour tes autres écrits ou uniquement pour tes bios?

    Belle journée à toi, à ta plume et à tous les fans de ton blog si magique!

    M.
    Le dernier article de Magali : Les sorties culturelles : ces leçons de choses naturelles qui s’imposentMy Profile

  5. Outsider dit :

    Bonjour, et merci de vos conseils !

    Autre police dont l’utilisation peut être correcte : Minion Pro.
    Elle a à peu près le même type d’interligne que Book Antiqua et est un peu plus épaisse… qu’en pensez-vous ?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Minion Pro, je l’ai découverte il y a peu. C’est la police par défaut du logiciel Indesign que j’utilise fréquemment pour mes maquettes de couverture et les mises en page de livre. Elle est en effet assez proche de Book Antiqua. Et très agréable à lire.

      Bien à vous

  6. Jenny dit :

    Très intéressant comme sujet, je ne pensait pas que ce sujet puisse être aussi important. *Moi personnellement j’écris avec Colibri, police 11 avec un interligne 1,5. je l’aime bien sur écran comme sur papier, mais du coup, est-ce une bonne chose… Je ne sais pas trop. Je n’ai pas tout saisi sur les empattements.
    Cordialement.

  7. Chantal dit :

    Bonjour en parlant de polices, qui peut me conseiller une police sympa pour imprimer des adresses sur enveloppes pour mariage? Merci par avance

  8. valenty dit :

    Bonjour,je voudrais offrir un poème romantique à ma fille et le faire encadrer. Quelle police me conseillez-vous?
    Merci d’avance.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      J’en avais trouvé sur un site pour l’anniversaire d’une amie http://j-ai-dit-oui.com/polices-de-mariage-a-telecharger/
      J’avais utilisé « Mademoiselle » et ça rendait très bien. Après, tout dépend du texte de votre texte.
      J’espère que vous trouverez. Sinon dans le site que je vous indique, vous avez deux liens qui mènent à des sites de polices. Si vous n’avez ps trouvé votre bonheur, je pense que là vous trouverez de quoi vous satisfaire.

      Cordialement

  9. Hamza dit :

    Bonjour, je suis un infographe et je vais passer ma soutenance en avril et j’ai choisi comme thème de soutenance de faire une conception d’une brochure et d’un dépliant. Que me conseilleriez-vous comme police

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Désolée mais c’est un peu compliqué de vous conseiller une police sans connaître le contenu de votre brochure ou de votre dépliant.
      Bien à vous

  10. Raphaëlle dit :

    Bonjour,
    Félicitations pour votre site !
    Je vous ai découvert en cherchant des infos sur la typographie des dialogue.
    Je suis en train de rédiger le récit d’un voyage en famille à partir des quatre carnets de bords, rédigés par les quatre passagers (dont deux enfants en primaire). Pour identifier les narrateurs, j’avais pensé à utiliser une police pour chacun, en plus de mettre le prénom en titre discret (gris, gras, centré). À la lecture de votre article, je ne suis plus certaine de mon choix. Avez-vous une autre suggestion ? Le narrateur change parfois à chaque paragraphe.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Raphaëlle

      Je me trouve devant la même difficulté quand j’écris les souvenirs d’un couple (j’exerce le métier d’écrivain biographe).
      Changer de police… ce n’est pas évident, surtout si les changements sont fréquents, d’un paragraphe, à l’autre comme vous le dites. Et puis je ne sais pas à quelles fins vous destinez ce recueil, mais un changement de police, ce n’est pas agréable à la lecture.

      Je me suis résolue à écrire le nom du narrateur en italique entre parenthèse au début de la ligne. Ça fonctionne plutôt bien
      ex :

      (Maxime)
      Nous étions dans le 4X4 quand l’éléphant a surgi devant nous. Heureusement, il s’est arrêté net à quelques mètres. Dans l’habitacle, toutes fenêtres fermées, le silence était pesant.

      (Mimie)
      Quand j’ai vu l’éléphant nous charger, j’ai serré fort la main de maman. J’ai eu très peur. Il est resté à distance en nous regardant. Avait-il aussi peur que moi ?

      (Pierre)
      Mes mains sont restées collées au volant. J’étais pétrifié. Normalement, aucun animal n’aurait se trouvait là.

      Enfin, vous avez compris… J’espère vous avoir éclairée

      A vos succès d’écriture

  11. Guillaume dit :

    Bonjour,

    Félicitations pour votre article dont la lecture fut très instructive.

    Je suis tombé par hasard dessus , me cherchant une nouvelle police d’écriture pour changer mes habitudes.

    Pour ma part, je rédige tous les jours des actes juridiques plus ou moins longs et j’ai alterné mes habitudes selon mes modèles entre une police avec et sans serif

    Book Antiqua en 11-12 avec mise en gras de l’essentiel
    et depuis peu Century Gothic en 10-11 que je trouve très agréable mais que j’utilise moins pour les actes normalisés et officiels

    Cordialement

  12. Charles dit :

    Bonjour.
    J’ai beaucoup apprécié vos conseils. Je songe à publier un de mes romans, et le problème de la police se pose, bien évidemment. Toutefois, mon plus gros problème est de savoir : quelles polices sont libres de droit ? Mes recherches en ligne ne sont pas très fructueuses, et même pour des polices « communes » comme georgia ou Book antiqua, je n’arrive pas à savoir si elles sont libres d’utilisation dans le cadre d’une publication. Le problème se pose d’autant plus quant à la police pour les titres… Auriez-vous quelques conseils concernant cela ?
    Bien cordialement.
    Charles

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Toutes les polices que vous trouvez dans votre ordinateur sont libres d’utilisation.
      La question à se poser concerne juste les polices que vous téléchargez mais je n ai pas eu vent de restrictions particulières. Au pire ça serait indiqué.
      Bien à vous

  13. Virginie dit :

    Bonjour,

    Je travaille sur un mémoire sous In Design, les consignes données sont bien entendues pour un Word et je me demandais s’il y avait une différence de taille de police entre les deux logiciels? Je dois avoir 12pts mais je trouve ça vraiment gros sous In Design!
    Merci

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Dans mon activité de biographe, je gère personnellement la mise en page des livres de mes raconteurs. Pour cela, j’utilise Indesign et la police Book Antica 12 qui offre une qualité de lecture confortable.
      Je n’ai jamais comparé les tailles de police mais il me semblait que « 12 pts » était universel quel que soit le logiciel. Là sincèrement, je n’ai jamais fouillé plus la question.
      Bien à vous

  14. Alpha dit :

    Bonjour, ce site est une belle surprise, félicitation pour cet article qui est très intéressant. Personnellement, j’utilise la police « Calibri » qui est vraiment très agréable à lire. Cordialement

  15. Solene dit :

    Bonjour,

    J’utilise généralement la police Garamond. Je me demandais seulement si la taille 12 était adaptée sur format a4?
    En effet, elle est plus petite que Times New Roman. Ne devrais-je pas plutôt utiliser une taille 12,5 voire 13?

    Bien à vous.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Garamond 12 c’est en effet un peu petit pour un A4. Soit en effet vous augmentez la taille. Soit vous changez de police. Book Antiqua 12 est celle à mon sens qui s’adapte à de nombreux formats A4, A5…
      Cordialement

  16. Suo dit :

    Eh bien ! Moi: Je me suis cassé la tête pendant des heures et des heures et des heures à tester des formats d’écritures, j’ai bien dû dépasser les 500 essais, je suis sûr. Et résultat: Je me suis cassé la tête en milles pièces pour rien. Après avoir tout essayé ou tout du moins: le seul format qui me brise pas c’est le Consolas (Consolas: à espacement fixe) le reste est tout bon pour la poubelle et quand je dit tout, c’est tout ! Au fait, pour info, je met Consolas à 10, 9 ou 8 le format n’est pas normal et plus que 10 pareil, il faut uniquement mettre 10.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article