Face à l’ampleur du travail que représente d’écrire un roman, le choix de la police d’écriture peut paraître un détail. Mais à bien y réfléchir, il ne l’est pas du tout, car une mauvaise police peut nuire à la qualité de votre texte et rebuter vos lecteurs…

 

 

 

Gardez bien à l’esprit que vos lecteurs vont lire votre livre, il est donc nécessaire de rendre la lecture la plus agréable possible.

Alors, comment bien choisir sa police d’écriture ?

 

1/ Qu’est-ce qu’une police d’écriture ?

 

En typographie, on appelle police d’écriture ou de caractères, un ensemble de représentations visuelles de caractères d’une même famille possédant un même style.

Times New Roman, Arial ou Verdana sont les polices les plus utilisées parce qu’elles sont lisibles et agréables à lire, mais il en existe une quantité d’autres ayant toutes leurs avantages et leurs inconvénients.

Certaines sont plus adaptées à l’écriture papier, d’autres s’afficheront mieux à l’écran. Une police idéale sur papier n’est pas forcément la meilleure à l’écran et inversement. D’autres encore sont à favoriser pour la couverture et le titre du livre, par exemple.

2 / Sur quels critères baser son choix ?

 

a)     Le livre papier  

 

Des études ont prouvé que les polices avec empattements (ou avec sérif) sont plus lisibles, plus agréables, et plus rapides à lire sur papier que celles sans empattement.

Parmi les polices avec empattements, vous trouvez : Garamond, Times New Roman, Century, Georgia, Book Antiqua

Mais leur présence dans cette liste ne les rend pas forcément bonnes à utiliser. (Aïe, ça se complique !)

En effet, la police Times New Roman est clairement déconseillée. Pourquoi ?

Spécifiquement conçue en 1931 pour une publication en colonne, cette police s’est vite imposée dans le journal londonien Times puis dans les autres quotidiens. Dense et peu encombrante, elle offrait un fort contraste sur une qualité de papier moindre.

Microsoft l’a ensuite rendue mondialement célèbre en faisant d’elle la police par défaut de son logiciel d’édition Word. Toutefois, depuis la version 2007, elle est supplantée par Calibri.

Utilisée et réutilisée à outrance, Times New Roman a fini par lasser les lecteurs et déserter de tous les supports papier.

D’autres polices avec sérif sont donc à privilégier. Garamond, Georgia ou Book antiqua sont toutes trois très élégantes.

Garamond a spécifiquement été conçue pour l’impression littéraire. Elle est aujourd’hui la plus répandue dans les livres papier.

Georgia rencontre un grand succès. Cette police est de plus en plus utilisée.

Personnellement, j’ai un faible pour Book Antiqua que j’utilise pour toutes “mes” biographies.

 

b) livre numérique

 

Concernant la lecture sur écran, le choix est plus large.

Certaines polices ont même été spécifiquement conçues pour une lecture sur écran.

Il en existe avec sérif ou sans sérif :

  • Polices avec sérif :

Lucida, Verdana, Tahoma ou Georgia, considérée comme la meilleure police à utiliser pour un affichage sur écran.

  • Polices sans sérif :

Arial, Calibri, Verdana, Franklin ou encore Tahoma.

 

Remarque : Comme Times New Roman, évitez Arial. Surutilisée, cette police est devenue trop commune.

 

Attention certaines polices ne sont pas adaptées au formatage de votre ebook en PDF, ePub ou mobi, ou ne sont pas lues par certains appareils de lecture (tablettes, liseuses…).

Ne soyez donc pas trop imaginatif et tenez-vous aux polices traditionnelles recommandées plus haut. Cependant, quel que soit votre choix de police, vérifiez bien l’aspect de votre texte après avoir formaté votre livre en PDF, ePub, mobi, etc. Tous les caractères doivent s’afficher correctement avec les bons espacements.

 

3 / Mes derniers conseils à propos de la police d’écriture

 

1/ Si votre texte est long, utilisez de préférence une police avec empattements, même pour un livre numérique, la lecture sera plus agréable.

2 / Pour la couverture, je vous conseille d’utiliser des polices sans empattements, plus lisibles et plus accrocheuses pour l’œil.

Vous pouvez utiliser deux polices différentes, l’une pour votre nom d’auteur, l’autre pour le titre.

Dans le cas d’un titre intermédiaire, vous pouvez utiliser la même police que celle du titre, mais en taille plus petite ou en italique, par exemple.

Parfois, dans un but purement graphique, on est tenté d’utiliser des polices fantaisistes. Attention, choisissez-les avec modération. Le but d’une couverture est bien d’attirer l’œil, mais il arrive qu’une police de titre mal choisie agisse à l’inverse.

3 / Pour un sommaire, associez une police avec empattements (celle du texte principal) pour les chapitres et une police sans empattements pour les sous-chapitres par exemple de façon à bien les distinguer.

Remarque : ne jamais utiliser plus de deux, voire trois polices différentes. Disposer de dizaines de polices dans votre logiciel de traitement de texte ne vous oblige à toutes les utiliser. Il est préférable de se limiter à deux polices et d’utiliser du gras si nécessaire pour mettre en valeur.

 

4 / Quelle taille de la police choisir ?

 

Le corps – ce terme désigne la taille des caractères – est généralement exprimé en points.

Après la police de caractère, le corps est le choix le plus déterminant dans la conception de votre livre. Parce que la taille influence directement la lisibilité et l’apparence de votre livre. Trop petite, le livre devient illisible. Trop grande, vous gaspillez du papier, les lignes deviennent trop courtes, vous amplifiez les problèmes de justification et augmentez le nombre de césures.

En premier lieu, la taille dépend de la police que vous choisissez. La taille 12 de la police Times New Roman ne s’affichera pas de la même façon que la taille 12 de Book Antiqua.

Plus le format de votre livre est petit, plus la taille des caractères de votre texte devra être petite. Par exemple, un texte sera affiché en taille 12 dans un format A5, alors que la taille 10 sera la plus appropriée dans un format poche. À noter qu’entre une taille 11 et 12, il est possible de choisir une taille intermédiaire (11,5).

Pour le titre de couverture, augmentez la taille des polices, jouez avec les couleurs de fond des lettres par rapport à la couleur de fond de la couverture. Utilisez des sites proposant des palettes de couleurs :  http://colorschemedesigner.com/. Faites également varier l’interlettrage et l’interlignage.

 ***

Voilà un point pour vous aider dans votre choix de police d’écriture.

Comme je le disais plus haut, j’écris en Book Antiqua 12, sur papier comme à l’écran. J’ai testé plusieurs polices, et celle-ci s’adapte à tous les supports.

Et vous, quelles polices de caractères utilisez-vous ?

À vous succès d’écriture…

 

Share This