10 règles pour écrire un bon dialogue

Partager :

Quand on écrit un roman, il est nécessaire voire indispensable d’y insérer souvent des dialogues. D’abord parce que les descriptions lassent les lecteurs. Ensuite parce qu’ils apprécient les dialogues. Mais pour qu’ils sonnent vrais, quelques règles sont à connaître et à respecter.

 

 

1/ Quelques généralités sur le dialogue

 

a/ Le dialogue est un type d’écrit où l’auteur-narrateur attribue non seulement des actions dont il fait le récit, mais aussi un « discours », autrement dit, des paroles et des pensées.

b/ Le  dialogue peut concerner plus de deux interlocuteurs.

c/ Pour donner de l’intérêt à un dialogue, il faut que les personnages opposent leurs opinions et leurs arguments.

 

2/ Les trois styles de dialogue

 

Il existe trois manières différentes de rapporter des paroles ou des pensées :

 

Le discours direct :

les paroles sont rapportées telles qu’elles ont été énoncées par le ou les personnages.

Lorsque le personnage est seul, on parle de monologue.

Lorsque ce sont ses pensées qui sont rapportées, de monologue intérieur.

Le discours indirect :

Les paroles sont rapportées dans des propositions subordonnées où le verbe est soit déclaratif, soit interrogatif.

Le discours indirect libre : 

On n’utilise le discours direct libre que pour citer des paroles dont la teneur a un véritable intérêt.

 

3/ Les 10 règles à respecter pour écrire un bon dialogue

 

1/ Ne pas hésiter à écrire des dialogues, mais ils doivent présenter un intérêt.

2/ Alterner le style direct, le style indirect et le style indirect libre.

3/ Mettre un tiret à la ligne à chaque réplique.

4/ Varier les verbes déclaratifs sans se priver de dit-il !

Mais attention de ne pas surcharger les incises.

 

Voici l’exemple type du dialogue alourdi par les incises :

— Je n’ai plus le courage de marcher, annonça-t-elle.

— Comment ça ? demanda-t-il.

— Nous crapahutons depuis des heures, répondit-elle.

 

Pourquoi écrire « demanda-t-il » suite à une question ?

Le lecteur sait déjà que ce personnage pose une question. L’incise est donc redondante.

« répondit-elle » est inutile, lui aussi, puisque la réplique qui suit habituellement une question est nécessairement une réponse.

Cet échange pourrait s’écrire de cette façon :

— Je n’ai plus le courage de marcher, annonça-t-elle.

— Comment ça ?

— Nous crapahutons depuis des heures.

 

C’est mieux non ? Certes, j’ai un peu exagéré les incises dans le mauvais exemple mais pas tant que cela !

 

5/ écrire des répliques de longueurs inégales.

6/ Alterner courtes descriptions et dialogues.

7/ Adapter le vocabulaire, la voix et le ton à chaque personnage, mais veiller à ne pas verser dans l’excès.

8/ Ne pas dire ou expliquer l’émotion du personnage, mais la montrer et la faire vivre par vos lecteurs.

En tout état de cause, si vous avez bien fait votre travail d’auteur avant la scène du dialogue, vous n’aurez pas à expliquer l’émotion de celui ou celle qui parle.

Un exemple qui en dit beaucoup trop  :

Matéo frappa la table d’un violent coup de poing.

— Quoi ! cria-t-il avec colère. Tu n’as rien dit !

Le lecteur sait déjà que Matéo est en colère parce qu’il l’a vu frapper la table.

« avec colère » est donc inutile

« cria-t-il » n’est pas plus nécessaire car il est assez évident que dans son état de nerfs, Matéo ne s’exprimera pas en murmurant.

L’échange pourrait s’écrire de cette façon :

Matéo frappa la table d’un violent coup de poing

— Quoi ! Tu n’as rien dit !

C’est mieux, non ? Ce ne sont pas des détails. Lisez à haute voix les deux versions et vous saisirez mieux la différence.

 

9/ Utiliser sans modération tous les signes de ponctuation.

10/ Étudier les auteurs qui utilisent le dialogue dans leurs romans et copier leurs procédés !

 

Sur le dialogue, j’ai beaucoup appris en lisant Agatha Christie. Ses romans sont presque uniquement constitués de dialogues. Simenon est également en grand spécialiste du procédé. Ce qui explique certainement pourquoi ses romans ont souvent été adaptés au cinéma.

 

Il y a beaucoup à dire sur les dialogues mais en suivant ces dix règles essentielles, vous devriez déjà résoudre quelques difficultés.

Avez-vous des problèmes à écrire les dialogues ? Lesquels ?

À vos succès d’écriture…

 

22 commentaires

  1. Eric dit :

    Oui, bonjour Marie-Adrienne,
    c’est au sujet des ponctuations. Plus précisément des guillemets : 1/ à la française ou à l’anglaise ? et 2/ en faut-il à chaque début et fin de phrase ou attendre la fin du dialogue ?
    Merci

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Éric

      Je note votre attente pour la ponctuation du dialogue.
      Il y a tant à dire sur le sujet. Je compléterai.

      Bien à vous

  2. NAd dit :

    Bonjour Marie-Adrienne,
    Merci pour tous tes conseils. J’ai à peu près la même question qu’Eric : Comment placer les guillemets dans un dialogue ?
    Le dernier article de NAd : Des mots, une histoire – VoltigeMy Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour et bienvenue sur Aproposdecriture

      J’attendais les attentes des lecteurs du blog pour faire d’autres articles sur le dialogue.
      Je répondrai donc à cette question et à d’autres sur le sujet.

      A bientôt

  3. Lyne dit :

    Merci pour cet article très utile.

    Moi aussi je me questionne au sujet de la ponctuation… C’est d’autant plus compliqué que mon traitement de texte est la version anglaise de Word alors je ne demande constamment (bien que j’utilise l’option « français ») si les guillemets et les espaces sont bien placés.

    Voici un exemple de ce que ça donne:
    Dans notre langage secret je lui dis : « Kuria regarde comme c’est amusant. Il y a toutes sortes de chauves-souris autour de nous. » Il me regarde d’un air blasé : « Moi les chauves-souris j’aime pas trop. Mais regarde plutôt dans l’herbe tout ce qu’il y a : des petites grenouilles juteuses, des mulots, des souris dodues, des criquets ! » Et il fait un grand sourire avant d’ajouter : « Tiens je vais aller me promener et m’attraper une bonne petite collation. »

    Est-ce correct? Il me semble qu’il y a beaucoup d’espaces… mais l’ordinateur insiste pour que ce soit ainsi…
    Au plaisir de vous lire.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Lyne

      Voilà comment je l’écrirai ce passage mais ce n’est pas facile, sur le blog, je n’ai pas toutes les commandes de mon traitement de texte.

      Dans notre langage secret, je lui dis :
      — « Kuria regarde comme c’est amusant. Il y a toutes sortes de chauves-souris autour de nous.
      Il me regarde d’un air blasé.
      — Moi les chauves-souris, j’aime pas trop. Mais regarde plutôt dans l’herbe tout ce qu’il y a : des petites grenouilles juteuses, des mulots, des souris dodues, des criquets !
      Et il fait un grand sourire avant d’ajouter.
      — Tiens, je vais aller me promener et m’attraper une bonne petite collation. »

      Cordialement

  4. Lilyane dit :

    Merci pour ces infos. Une question : comment redémarrer un dialogue à l’intérieur d’un paragraphe ?

    Exemple : le personnage parle, il y a ensuite une description plus ou moins longue puis le même personnage continue son dialogue.

    Personnellement je mets un tiret avant le dialogue, est-ce correct ?

  5. Sandrine dit :

    J’ai une question au sujet des verbes déclaratifs. J’aime les varier mais, dans l’une de mes nouvelles écrite à la première personne du singulier, je me retrouve coincée. « Me dit-il », « dis-je » fonctionnent mais dès qu’il s’agit d’utiliser les verbes répéter, annoncer, répondre ou protester, ça se complique. Un conseil à me donner?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Vous voulez parler de la forme inversée du genre répété-je ou annoncé-je ?
      Si je peux vous donner un conseil… Si votre dialogue est bien mené, il n’est pas utile d’y ajouter un verbe chaque fois pour indiquer qui parle et comment il le fait. On en arrive à un échange indigeste.

      Je ne sais pas si j’ai répondu à votre question. Reposez-moi votre question, si ce n’est pas la réponse que vous attendiez.

      Bien à vous

  6. هيام dit :

    merci donnez un exemple

  7. mammeri dit :

    Pour vous remercier de vos eclairages sur la ponctuation;je trouve pas les mots .vous etes championne je vous le reconnais chere madame.la maniere tres simple et accessible a tout les niveaux de lacomprehension,que vous utilisez pour nous instruire est a mon avis des plus pedagogiques. bravo chere MARI-ADRIENNE-CARRARA.VOUS SERAIT TRES GENTILLE SI VOUS ME COMMUNIQUEZ PAR MESSAGE SUR MON ADRESSE MAIL LES TEMPS UTILISE PAR L ESCRIVAIN DANS UN RECIT MAIS D UNE MANIERE SIMPLE CONCISE ET PRAGMATIQUE .MERCI MADAME!

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      J’ai déjà abordé le sujet des temps du récit sur Aproposdecriture.
      Dans la colonne de droite du blog figure une zone de recherche. Tapez un mot clé et les articles traitant du sujet apparaîtront à l écran.
      Bien à vous

  8. SENWU PANU DIELA Rodrigue dit :

    merci beaucoup madame marie
    je suis un écrivain camerounais autodidacte et je suis sur ce qui j’espère sera mon premier roman. j’étais justement à la recherche des règles et principe a respecter dans l’écriture d’un bon dialogue. votre éclairage est effectivement ce que j’attendais pour parfaire mes lacunes.
    grand merci pour vos enseignements et pour votre site. je ne manquerais pas de le visiter constamment et de passer le message aux autres.
    merci
    cordialement.

  9. Clara dit :

    très intéressant et utile, merci pour tous ces bons conseils!

  10. Dutrone dit :

    A propos du discours direct dans un récit.
    Je prend le cas d’un roman autobiographique où l’auteur raconte une histoire vraie, bel et bien vécue avec des personnages bien réels.
    Donnez moi quelques astuces pour restituer de manière assez fidèle et vraisemblable tous les propos sans que le personnage (vivant) se sente trahi.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Je ne comprends pas bien, si c’est un récit autobiographique, l’auteur sait pertinemment comment se sont déroulés les événements et donc il est en mesure de restituer de manière très précise les faits, les paroles échangées…

  11. ikram fatmi dit :

    bonjour pouvez vous m’aider svp .
    il faut imaginer un dialogue entre deux amis Ahmed et Ali discutant sur la condition de la femme et son rôle dans la société. Ahmed défend la femme et Ali contre le travail de la femme.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour
      dans un premier temps, établissez une liste sur le rôle de la femme et sa condition de la femme dans la société. Puis séparez les réponses, avantages d’un côté et inconvénients de l’autre du travail de la femme. Ensuite, il suffit de dérouler le dialogue entre Ahmed et Ali l’un pour le travail de la femme l’autre contre à coups des arguments que vous avez préalablement notés.
      Bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article