Quand on écrit un roman, il est nécessaire voire indispensable d’y insérer souvent des dialogues. D’abord parce que les descriptions lassent les lecteurs. Ensuite parce qu’ils apprécient les dialogues. Mais pour qu’ils sonnent vrais, quelques règles sont à connaître et à respecter.

 

 

1/ Quelques généralités sur le dialogue

 

a/ Le dialogue est un type d’écrit où l’auteur-narrateur attribue non seulement des actions dont il fait le récit, mais aussi un “discours”, autrement dit, des paroles et des pensées.

b/ Le  dialogue peut concerner plus de deux interlocuteurs.

c/ Pour donner de l’intérêt à un dialogue, il faut que les personnages opposent leurs opinions et leurs arguments.

 

2/ Les trois styles de dialogue

 

Il existe trois manières différentes de rapporter des paroles ou des pensées :

 

Le discours direct :

les paroles sont rapportées telles qu’elles ont été énoncées par le ou les personnages.

Lorsque le personnage est seul, on parle de monologue.

Lorsque ce sont ses pensées qui sont rapportées, de monologue intérieur.

Le discours indirect :

Les paroles sont rapportées dans des propositions subordonnées où le verbe est soit déclaratif, soit interrogatif.

Le discours indirect libre : 

On n’utilise le discours direct libre que pour citer des paroles dont la teneur a un véritable intérêt.

 

3/ Les 10 règles à respecter pour écrire un bon dialogue

 

1/ Ne pas hésiter à écrire des dialogues, mais ils doivent présenter un intérêt.

2/ Alterner le style direct, le style indirect et le style indirect libre.

3/ Mettre un tiret à la ligne à chaque réplique.

4/ Varier les verbes déclaratifs sans se priver de dit-il !

Mais attention de ne pas surcharger les incises.

 

Voici l’exemple type du dialogue alourdi par les incises :

— Je n’ai plus le courage de marcher, annonça-t-elle.

— Comment ça ? demanda-t-il.

— Nous crapahutons depuis des heures, répondit-elle.

 

Pourquoi écrire « demanda-t-il » suite à une question ?

Le lecteur sait déjà que ce personnage pose une question. L’incise est donc redondante.

« répondit-elle » est inutile, lui aussi, puisque la réplique qui suit habituellement une question est nécessairement une réponse.

Cet échange pourrait s’écrire de cette façon :

— Je n’ai plus le courage de marcher, annonça-t-elle.

— Comment ça ?

— Nous crapahutons depuis des heures.

 

C’est mieux non ? Certes, j’ai un peu exagéré les incises dans le mauvais exemple mais pas tant que cela !

 

5/ écrire des répliques de longueurs inégales.

6/ Alterner courtes descriptions et dialogues.

7/ Adapter le vocabulaire, la voix et le ton à chaque personnage, mais veiller à ne pas verser dans l’excès.

8/ Ne pas dire ou expliquer l’émotion du personnage, mais la montrer et la faire vivre par vos lecteurs.

En tout état de cause, si vous avez bien fait votre travail d’auteur avant la scène du dialogue, vous n’aurez pas à expliquer l’émotion de celui ou celle qui parle.

Un exemple qui en dit beaucoup trop  :

Matéo frappa la table d’un violent coup de poing.

— Quoi ! cria-t-il avec colère. Tu n’as rien dit !

Le lecteur sait déjà que Matéo est en colère parce qu’il l’a vu frapper la table.

« avec colère » est donc inutile

« cria-t-il » n’est pas plus nécessaire car il est assez évident que dans son état de nerfs, Matéo ne s’exprimera pas en murmurant.

L’échange pourrait s’écrire de cette façon :

Matéo frappa la table d’un violent coup de poing

— Quoi ! Tu n’as rien dit !

C’est mieux, non ? Ce ne sont pas des détails. Lisez à haute voix les deux versions et vous saisirez mieux la différence.

 

9/ Utiliser sans modération tous les signes de ponctuation.

10/ Étudier les auteurs qui utilisent le dialogue dans leurs romans et copier leurs procédés !

 

Sur le dialogue, j’ai beaucoup appris en lisant Agatha Christie. Ses romans sont presque uniquement constitués de dialogues. Simenon est également en grand spécialiste du procédé. Ce qui explique certainement pourquoi ses romans ont souvent été adaptés au cinéma.

 

Il y a beaucoup à dire sur les dialogues mais en suivant ces dix règles essentielles, vous devriez déjà résoudre quelques difficultés.

Avez-vous des problèmes à écrire les dialogues ? Lesquels ?

À vos succès d’écriture…

 

Share This