signes de ponctuation

 

Actuellement, les points de suspension, d’interrogation et d’exclamation se multiplient dans de nombreux textes. Ne confondez pas littérature et bande dessinée, ponctuez avec parcimonie.

 

Ponctuez en sachant pourquoi vous le faites

 

Dans un roman et dans tous écrits, la ponctuation est nécessaire. Elle donne du sens aux phrases, précise la pensée et facilite la lecture.

Ne ponctuez pas à la légère, sachez pourquoi vous placez un signe et pas un autre.

Voyons comment utiliser les principaux signes de ponctuation.

 

1/ Le point 

 

Avec lui, pas de doute possible.

Le point indique clairement la fin d’une phrase. Il donne du rythme à un texte, ne vous en privez pas.

Remarque :

Excepté les titres d’œuvres (livre, film…), une phrase nominale, ou sans verbe, se termine par un point.

  • Voici une très belle aventure.
  • La peau de chagrin (roman d’Honoré de Balzac, mon préféré !)

Règles typographiques :

En français : texte.[espace]texte

 

2/ Les deux points

 

Réservez-les pour :

  • annoncer une explication

« Je reste chez moi : il fait froid et j’ai mal aux pieds.

  • une énumération

Il joue de plusieurs instruments : piano, guitare, violon, violoncelle,etc.

  • une citation

Il a affirmé : « J’aurai fini avant qu’elle n’arrive. »

 

Remarque :

On évitera de répéter les deux-points dans une même phrase.

Remplacez le cas échéant par « car » ou « parce que ».

Règles typographiques :

En français : texte[espace]:[espace]texte

 

 3/ Les points de suspension

 

Dans Le Bouquin des citations. 10 000 citations de A à Z de Claude Gagnière, je trouve une citation tout à fait éloquente de Paul Claudel :

 

“Un point, c’est tout. Trois points, ce n’est pas tout.”

En effet, les points de suspension peuvent se substituer à etc. pour signifier que l’énumération est incomplète.

exemple :

  • Ses étagères sont remplies de livres classiques  :  Stendhal, Zola, Victor Hugo, Flaubert…

Ils sont très souvent utilisés dans les dialogues pour marquer une hésitation, nuancer l’indécision, la réticence, et induire le doute…

exemple :

  • « Je voudrais vous dire combien… votre geste m’a bouleversée »

ou pour montrer qu’une phrase a été coupée par une autre personne ou abandonnée par le locuteur

exemple :

  • « Non, c’est impossible, je n’y étais pas.. ».

Ils peuvent également être employés après l’initiale d’un nom ou d’un mot que l’on ne souhaite pas citer.

exemples :

  • Monsieur K… m’a raconté cette étrange histoire.
  • Marre de cette de vie m… !

ou en remplacement du dernier chiffre dans une date.

exemple :

  • Cette histoire s’est déroulée en 194…

 

Remarques :
Entre crochets, les points de suspension indiquent une coupure dans une citation. (Voir section correspondante)

Règles typographiques :

En français : texte…[espace]texte.

 

Voilà pour les rappels des premiers signes de ponctuation. Ce ne sont pas les plus difficiles à utiliser.

La semaine prochaine, nous nous occuperons des autres signes.

Dites en commentaire si la ponctuation vous pose des difficultés. Et pour quels signes plus particulièrement.

En attendant, bonne écriture à tous…

 

 

Share This