Il y deux semaines, j’ai reçu un mail. Disons plus exactement que j’en reçois plusieurs chaque jour mais celui-là m’a vraiment interpellée…

 

 

 

 

Avant de poursuivre, j’en profite pour m’excuser. Je ne réponds pas aussi vite que je le voudrais mais le temps me file entre les doigts en ce moment et je peine à être à jour dans mes réponses. Donc patience… elles viendront !

Cette précision faite, je reviens à ce fameux mail… à son contenu : une question !

Quelles qualités faut-il pour devenir écrivain ?

 

Eh bien, mon avis va peut-être vous étonner mais pour moi, la qualité essentielle pour l’écrivain, c’est… la persévérance !

 

Pourquoi ?

 

1 / L’écriture est un art exigeant et difficile

 

Quand on se lance dans l’écriture, il faut affronter de nombreuses difficultés.

Les doutes, les blocages, le manque d’inspiration, le manque de technique… Il faut lire et beaucoup travailler pour espérer progresser. Un travail de très longue haleine !

Écrire, c’est souvent se retrouver seul devant son clavier avec des mots qui ne viennent pas toujours.

 

2 / Persévérer sur la longueur

 

Sans persévérance, impossible de se lancer dans l’écriture d’un roman, un projet qui peut s’étaler sur des semaines, des mois, voire des années ! Sans compter que hormis vous, tout le monde se fiche de ce dit roman qui restera peut-être à jamais un manuscrit.

Écrire un roman demande un énorme travail et un gros investissement de la part de l’auteur. Sans persévérance, ce genre de projet est impossible. Combien d’heures faudra-t-il passer assis devant son clavier pour taper le mot fin ?

 

3 / Persévérer pour faire éditer son roman

 

Une fois le roman achevé, si vous croyez la bataille contre vous-même terminée…

Vous rêvez !

Car si je puis dire, vous vous préparez à une nouvelle épreuve : trouver un éditeur. Un parcours du combattant ardu et tout aussi décourageant que votre travail d’écriture.

Dans le meilleur des cas, votre roman sera retenu. Mais c’est plus souvent les refus qui feront votre quotidien ! Et là, il faudra vous battre contre vous-même. Reprendre l’écriture, repartir sur un autre projet. Avec pour seul atout, l’expérience du premier. Écrire encore et toujours avec l’idée d’un échec dans un coin de la tête. Pas facile !

 

4 / Persévérer encore et toujours même après publication

 

La chance vous a souri. L’éditeur a retenu votre roman. Bientôt, il sera publié. Ouf !

Mais ne vous réjouissez pas trop vite. Car après votre belle réussite, vous aurez l’éditeur sur le dos, pressé de faire paraitre un nouveau roman et surtout des lecteurs à ne pas décevoir. Pris entre deux feux… Il faudra assumer cette pression, tout en écrivant.

***

Quand je lis tout ce que je viens d’écrire, je me dis qu’il faut être un peu dingue pour s’échiner à écrire, à lutter contre soi-même, à affronter les houles violentes… et pourtant comme beaucoup d’autres passionnés, je ne pourrais vivre.

Pour ceux qui sont accros comme moi depuis des années… la persévérance, on connait. On pratique même depuis longtemps !

Pour celles et ceux qui se lancerait dans l’écriture, mieux vaut qu’ils sachent que sans persévérance, il est inutile d’espérer écrire et progresser.

Je finis sur cette belle citation de Ralph Waldo Emerson :

 

S’il y a quelque chose de grand en toi, il ne se manifestera pas dès ton premier appel. Il n’apparaîtra pas et ne viendra pas à toi facilement, sans travail et sans effort.

Pensez-vous comme moi que la persévérance est la première qualité de l’écrivain ?

À vos succès d’écriture…

 

 

Share This