Si les universités américaines forment à l’écriture depuis plus d’un siècle, en France, c’est possible depuis un an.

 
 

L’université américaine et l’écriture créative

 

Aux États-Unis, l’écriture – creative writing – est enseignée depuis longtemps. Et c’est à l’université de l’Iowa qu’on trouve le programme d’écriture le plus prestigieux. C’est là que tout a commencé, en 1897, quand s’est ouvert le premier atelier pour apprentis poètes. Depuis, l’université n’a jamais cessé de former à l’écriture : William Styron, John Irving, Raymond Carver, Alison Lurie sont tous d’anciens élèves.

Et comme aux États Unis, on part du principe que tout peut s’apprendre à qui s’en donne la peine, en 1970, on comptait 44 cursus universitaires du même type. De nos jours, de nombreux auteurs américains enseignent la creative writing dans les universités (Princeton, New York).

 

Et en France ?

 

En France, on pense qu’être écrivain, c’est inné, et que l’écriture ne s’apprend pas. Voilà pourquoi la creative writing a mis du temps avant d’être enseignée chez nous.

Élisabeth Bing fut la première à se lancer en mai 1968. Ses ateliers d’écriture ont démocratisé l’accès à cette pratique mais ils restaient accessibles et fréquentés par des personnes aisées.

http://www.ateliersdecriture.net/

 

Les formations universitaires françaises à l’écriture créative

 

Un sondage de l’IFOP datant de février 2013 montre que 17% des Français déclarent avoir déjà écrit un manuscrit et 24% de ces “écrivants” souhaiteraient le publier.

Notre rapport à l’écriture serait-il alors en train de s’américaniser ?

 

Peut-être, car depuis octobre 2012, l’écriture créative a franchi un nouveau cap. Pour la première fois en France, un master de lettres et création littéraire a ouvert ses portes à l’université du Havre, en collaboration avec l’École supérieure d’art et design Le Havre-Rouen.

Mais ce n’est pas le seul endroit, l’université de Toulouse Le Mirail a également ouvert en octobre 2012 un master professionnel Métiers de l’écriture et de la création littéraire. Inspirée des pratiques de creative writing anglo-saxonnes, la formation propose aux quinze étudiants sélectionnés de s’initier aux techniques de l’écriture de création (roman, théâtre, scénario). Elle associe enseignement universitaire, travaux d’écriture conduits par des écrivains, organisation de rencontres d’auteurs, stages dans les métiers du livre, des arts ou du spectacle.

Je ne dis qu’une chose : Enfin !

je ne sais pas pour vous mais j’aurais vraiment rêvé suivre ce genre de cours.

Si la technique ne fait pas l’écrivain, il faut arrêter de croire que l’auteur est miraculeusement traversé par l’inspiration, sans technique ni travail. C’est un mythe purement français. Une vision tout à fait romantique de l’écrivain.

 

À vos succès d’écriture…

 

 

Share This