Dans ce nouvel épisode de la série « L’Alchimie du roman », Jean-Philippe Depotte décortique “La nuit sous le pont de pierre”, de Leo Perutz

 

 

 

 

 

 
La nuit sous le pont de pierre

 

 

À propos de Leo Perutz

 

Fils d’industriel, Perutz fait ses études à Prague, où il est né le 2 novembre 1884.

La Première Guerre mondiale interrompt pour un temps sa brillante carrière de mathématicien. Grièvement blessé au combat, il est affecté au centre de la presse militaire où il côtoie Musil et d’autres écrivains.

 

Marié pour la première fois en 1918, père de deux enfants, il se remarie après la mort de sa première femme en 1935.

 

Lors de l’Anschluss, en 1938, Perutz émigre à Tel-Aviv, où il reprend son métier d’actuaire et laisse, dans le calcul des probabilités, une loi qui porte son nom.

 

Se sentant déraciné, il revient en Europe, dès que cela devient possible.

 

Il meurt à Bad Ischl le 25 août 1957 au cours d’un de ces séjours.

 

Leo Perutz laisse une oeuvre littéraire importante. Parmi les livres qui lui valurent une notoriété jamais démentie pendant toute la seconde moitié du XXe siècle, citons :

Le Marquis de Bolibar,

Le Cavalier Suédois, 

Turlupin, 

La Neige de Saint Pierre,

Le Tour du cadran,

et Le Maître du jugement dernier.

 

Tous seront traduits en français.

 

À propos de La nuit sous le pont de pierre

 

Rien de particulier à dire au sujet de ce livre.

Je vous invite plutôt à regarder la vidéo…

 

 

***

 

Comme à son habitude, Jean-Philippe Depotte analyse le roman selon quatre éléments :
• L’Eau, c’est le Style.
C’est la plume de l’écrivain, la poésie, la beauté du langage et le simple plaisir de lire de belles phrases.
• L’Air, c’est la Fiction.
C’est l’invention, qui prend deux formes, en général : l’intrigue (l’histoire que l’on raconte) et les personnages.
• La Terre, c’est le Milieu que décrit le roman.
C’est une époque ou c’est un lieu. C’est ce qu’apprend le lecteur sur la réalité que décrit le roman.
• Enfin le Feu, c’est le Message.
C’est la raison pour laquelle l’auteur a écrit son roman. C’est le message qu’il a voulu transmettre à son lecteur. Une philosophie, une morale ou, simplement, un sentiment, une impression.

 

***

 

Découvrez la vidéo (14’08) :

 

 

 

 

Merci à Jean-Philippe Depotte pour cette analyse.

Je connaissais Leo Perutz de nom mais je n’ai jamais lu ce livre ni un autre d’ailleurs de cet auteur. Et vous ?

Cette présentation de La nuit sous le pont de pierre est une invitation à la lecture de cet ouvrage riche et poétique. À lire donc ou à relire pour s’imprégner des techniques utilisées par l’auteur et de son univers.

 

 

Vous aimez les défis ?
Je vous rappelle que le 11e concours de nouvelles du blog Aproposdecriture est ouvert.
Si vous souhaitez y participer, je vous laisse découvrir le règlement.
Attention la clôture est prévue le 31 octobre 2019 minuit.

 

À vos succès d’écriture…
Share This