réécritureOù en êtes-vous de votre roman ? Recommencez-vous éternellement sans jamais le terminer ? Avez-vous des projets abandonnés plein vos tiroirs ou votre disque dur ? Eh bien, arrêtez d’hésiter et lancez-vous !

 

Les débutants ont tendance à vouloir réussir du premier coup. Ils imaginent qu’un écrivain est capable de produire une prose parfaite dès le premier jet. Alors, sitôt qu’ils écrivent, ils lisent leurs propres premières pages et abandonnent ou les réécrivent sans cesse.

John Steinbeck disait :

Ne jamais corriger, ne jamais réécrire tant que le travail n’est pas complètement ficelé. Réécrire en cours de route est souvent une excuse pour ne pas avancer

Abandonner revient quasiment à jeter votre brouillon. Et réécrire dès les premières pages, c’est comme vouloir crépir les murs de votre maison alors qu’ils sont seulement en construction.

Vous devez d’abord écrire votre histoire en entier avant de vous décourager ou de paniquer. Lancez-vous. Plongez, écrivez avec frénésie jusqu’au mot fin sans réviser quoique ce soit ni prendre de pause ou reconsidérer votre travail. Laissez-vous porter par votre histoire.

Affichez en grand la phrase de John Steinbeck… et dès que vous flanchez, relisez-la !

Pourquoi je vous dis cela… Parce que je l’ai vécu ! Et j’ai cru pouvoir écrire parfaitement dès le premier jet. Ne faites pas cette erreur.

Gardez plutôt votre énergie pour écrire. Prenez votre idée, malmenez-la pour qu’elle devienne une véritable intrigue. Cependant, n’imaginez même pas débuter un roman sans avoir une ligne directrice, un synopsis et un plan. Sinon, votre projet est voué à l’échec.

Si vous voulez que les lecteurs apprécient votre histoire, il faut que vous l’aimiez aussi. Car si vous vous ennuyez à l’écrire… C’est le travail préparatoire de votre histoire qui est à revoir.

Une fois l’écriture lancée, écrivez sans même vous soucier de la longueur. Mais ne vous obligez pas à faire du remplissage qui risquerait de lasser votre lecteur. Écrivez seulement ce qui est absolument nécessaire.

Ne vous tracassez pas à chercher les transitions pour relier les scènes. Écrivez seulement “Le jour suivant…”  “Six mois plus tard…” ou même “Pendant ce temps, dans la gare…”

Des platitudes ? Bien sûr… mais la réécriture servira à les gommer !

Un premier jet sert uniquement à raconter l’histoire. Laissez donc vos personnages se former et l’histoire se dévoiler d’elle-même. Si des incohérences apparaissent en cours d’écriture, mettez une note et continuez d’écrire. Vous reviendrez sur ces points-là au moment de la réécriture.

Jetez les livres d’écriture qui vous conseillent de lire et de corriger ce que vous avez écrit la veille avant d’ajouter de nouveaux mots aujourd’hui. Oubliez aussi votre prof de français qui lisait la copie par-dessus votre épaule et pointait du doigt l’erreur de syntaxe, la faute d’orthographe ou autre de votre brouillon. Votre seul objectif : écrire sans vous préoccuper de rien d’autre.

Il existe nombre de façons d’écrire un roman et si jusqu’ici votre méthode ne vous a pas amené jusqu’au mot fin alors vous devez en essayer une autre. La seule chose que vous avez à faire c’est de ne pas vous lancer sans avoir une petite idée de la direction que vous voulez prendre.

Ceci dit, vous pouvez quand même vous lancer dans l’écriture sans avoir de plan précis. Il ne faut pas construire son plan et réviser son intrigue indéfiniment sans jamais passer à l’écriture !  Le plan parfait et fini n’existe pas. Laissez-vous porter par votre histoire et vos personnages.

Si vous brûlez d’envie d’écrire parce que vous avez une super scène en tête, demandez-vous “Que se passe-t-il après cette scène ?” puis “Où mes personnages vont-ils tous me mener ?”

Prenez note des actions logiques qui vous mèneront de votre première à votre deuxième question. Et vous aurez bien assez de votre synopsis pour commencer à écrire.

Inscrivez-le et mettez-le à un endroit bien visible. Puis démarrez l’écriture.

En écrivant du début à la fin de votre roman sans pause, vous découvrirez plusieurs choses.

Primo, vous vous rendrez compte que vous avez le rythme et la discipline qui viennent toujours quand on s’oblige à une rigueur pendant des semaines et des mois. C’est sur le long terme que les véritables écrivains se forment. Et le succès est possible, si et seulement si, vous consentez à cette rigueur.

Secundo, votre cerveau va se mettre à développer des idées incroyables. Vous verrez où placer des intrigues parallèles ou secondaires, vos personnages commenceront à s’étoffer et prendre la densité que vous aviez envisagée.

Tertio, vous vous surprendrez à devenir plus confiant sur la façon de dire ce que vous voulez dire, et le juste mot vous viendra plus facilement.

Enfin, vous découvrirez que vous aimez vraiment écrire. Tous les prétextes, les blocages et l’inquiétude de ne pas produire une prose parfaite au premier jet vont s’effacer. Vous saurez enfin ce que vous aviez toujours pensé : que vous êtes né pour écrire !

Avez-vous cru vous aussi pouvoir bien écrire du premier coup ?

A vos succès d’écriture…

 

 

Share This