Je suis toujours en quête d’une habitude de travail qui me permet d’écrire de façon cohérente et la plus régulière possible. Pourquoi ? Parce que celle que j’utilise finit toujours par s’épuiser et qu’un peu de « sang neuf » relance les possibilités d’écriture.

 

 

 

Comme je l’ai souvent dit, on peut progresser en écriture en étudiant la technique littéraire, mais aussi en lisant les biographies des auteurs car ils y dévoilent parfois quelles habitudes d’écriture qui ont mené à leur succès.

Que peut-on apprendre des grands écrivains ?

 

Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des habitudes de travail de certains grands auteurs…

Bien sûr, il n’y a pas qu’une façon d’atteindre le succès. Certains écrivains aiment écrire un nombre de mots ou de pages chaque jour, tandis que d’autres sont heureux d’écrire une page ou une phrase. Certains aiment écrire des heures alors que d’autres préparent des fiches avant de s’atteler à l’écriture. Certains écrivent debout, d’autres couchés…

Il n’y a pas une manière qui fonctionne. Testez et adoptez celle qui fonctionnera le mieux pour vous (et partagez-la dans les commentaires !).

En attendant lisez cet article, peut-être trouverez-vous une autre façon de faire chez ces grands auteurs américains.

 
 

1. Stephen King. Dans son livre Ecriture : Mémoires d’un métier, Stephen King dit qu’il écrit 10 pages par jour, tous les jours, même les jours fériés. Cette grande quantité d’écriture quotidienne l’a conduit à d’incroyables résultats : King est certainement l’un des écrivains les plus prolifiques de notre temps !

 
 

2. Ernest Hemingway. En revanche, Hemingway écrivait 500 mots par jour. Il travaillait tôt le matin pour éviter la chaleur et écrire dans la paix et la tranquillité. On peut noter un fait  intéressant : bien qu’alcoolique, Hemingway dit n’avoir jamais écrit en état d’ébriété.

 
 
3. Vladimir Nabokov. L’auteur de Lolita, Feu pâle et Ada ou l’ardeur : Chronique familiale écrivait debout, et tout sur des fiches. Cela lui permettait d’écrire des scènes non séquentielles, et surtout de réorganiser ses plans comme il le souhaitait. Son roman Ada ou l’ardeur a nécessité plus de 2000 fiches.
 
 

4. Truman Capote. L’auteur de Petit-déjeuner chez Tiffany et De sang-froid prétendait être un “auteur totalement horizontal.” Il écrivait au lit ou allongé sur un canapé, avec une cigarette et un café. Au fil des heures, le thé succédait au café puis au sherry ou au martini. Il écrivait ses premiers et seconds jets au crayon. Puis toujours alité,  il les reprenait à la machine à écrire posée en équilibre sur les genoux.

 
 
5. Philip Roth. Un des plus grands écrivains américains vivants, Roth travaille debout et pense en marchant. Il a affirmé marcher un demi-mile pour chaque page écrite. Pour information, 1 mile représente très précisément 1609,344 mètres, soit un tout petit peu plus que 1,6km !

Il sépare écriture et vie personnelle. Autrement dit, il n’écrit pas où il vit et dispose d’un studio indépendant de chez lui. Il travaille à un pupitre qui ne donne surtout pas sur une fenêtre histoire d’éviter toute distraction.

 
 

6. James Joyce. Dans le panthéon des grands écrivains du siècle dernier, Joyce occupe une place importante. Et tandis que les écrivains les plus prolifiques se fixent une limite de mots ou de pages, Joyce se vantait de prendre son temps avec chaque phrase.

Une anecdote célèbre court d’ailleurs à ce sujet-là. Un jour, Joyce croise un de ses amis dans la rue. Ce dernier lui demande s’il a fait une bonne journée d’écriture. Et Joyce lui répond oui très joyeusement. Ce jour-là, il avait écrit trois phrases !

 
 

7. Joyce Carol Oates. Cet écrivain extrêmement prolifique comme le montre sa bibliographie et l’article du blog a remporté de nombreux prix, dont le National Book Award.

Elle écrit à la main, et préfère écrire le matin, avant le petit déjeuner. Joyce Carol Oates enseigne l’écriture, et les jours de cours, elle dit écrire une bonne heure avant de partir pour sa première heure d’enseignement. Les autres jours, lorsque l’écriture se passe bien, elle peut travailler pendant des heures sans interruption – et prend le petit déjeuner à 14 ou 15 heures !

 

Voilà quelques habitudes d’écriture parfois surprenantes qui ont cependant bien réussi aux auteurs.

Il y a mille et une façons d’écrire. L’important est de trouver et d’adopter celle qui vous convient le mieux. Mais si vous sentez votre motivation décliner, n’hésitez pas à changer votre habitude de travail, votre façon de faire ou le lieu où vous écrivez.

 

À vos succès d’écriture…

 

Si vous avez aimé cet article, s’il vous plaît partagez-le sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter ou autre. Je vous en serais reconnaissante.  

Share This