Pour progresser en écriture, il est conseillé d’écrire tous les jours. Ce n’est pas un scoop !

Seule une pratique régulière permet de gagner en aisance, d’apprendre à connaître ses limites et à les faire bouger.

En bref, d’évoluer !

 

 

 

 

 

 

 

Si vous vous êtes lancé dans un projet d’écrire, écrire quotidiennement devient une obligation.

Mais voilà, ce soir, vous n’avez pas envie d’écrire.

Ou peut-être n’avez-vous pas le temps ?

Ou même êtes-vous simplement bloqué dans votre histoire ?

Pas de problème !

 

Après tout, nous restons des êtres humains. Inutile de culpabiliser.

De se mettre la tête en vrac. De douter…

De remettre votre passion en question. Car même si vous n’écrivez pas, vous pouvez rester productif…

Écrire un roman ne se limite pas à son écriture !

 

Voici une liste de tâches importantes qui vous permettra de rester productif et contribuera à la réussite de votre projet d’écriture.

 

 

1/ Consacrez du temps à la préparation du travail

 

Parfois, on a l’impression que si l’on n’écrit pas, on ne travaille pas à son roman.

 

C’est faux !

 

De nombreuses personnes font cette erreur. Ils se lancent avec frénésie dans l’écriture de leur roman mais s’égarent vite en chemin.

 

A leur décharge, l’erreur est facile à faire. Tellement pressés d’en découdre avec les mots et leur histoire, il peut être tentant de sauter des étapes.

Dommage, car on paye souvent cette erreur au prix fort. Pour certains la déception est telle qu’elle signe même la fin d’une passion !

 

La phase préparatoire est essentielle. Prenez le temps de réfléchir à l’intrigue, d’établir votre plan, de travailler vos personnages et leur évolution, de faire des recherches pour le contexte et le décor de votre roman…

 

Un projet d’écriture, c’est aussi (et surtout !) de la préparation et si vous me suivez, vous savez que j’attache une grande importance à cette partie est essentielle dans un projet. Si votre projet est bien préparé, une fois sur le clavier, il suffira juste de vous lâcher et d’écrire !

 

Alors même si vous êtes au quart de la première ébauche, l’une des choses les plus productives à faire est de retourner faire un vrai travail de préparation ou peut-être simplement de retravailler les points de faiblesse de l’intrigue ayant déjà surgi dans votre première ébauche.

 

Revenir au travail de préparation peut donner l’impression de régresser, mais il est souvent beaucoup plus productif de ravaler sa fierté, d’arrêter un premier brouillon récalcitrant et de revenir pour consolider l’ensemble du plan avant de poursuivre.

 

2 / Faire vos recherches et exploiter les résultats

 

De même, vous pouvez avoir une liste de questions auxquelles vous devez répondre. De nombreuses histoires ne peuvent pas avancer sans ces réponses. Aussi, ne négligez pas les recherches et surtout l’exploitation que vous pourriez en faire !

 

3 / Tapez et organisez vos notes

 

Un petit conseil par rapport à ce qui précède, tapez vos notes et organisez-les.

C’est souvent une corvée remise à plus tard, jusqu’à ce que vous vous rappeliez à peine de vos notes.

Vous pouvez donc faire bon usage de votre temps en vous occupant de tâches “ennuyeuses” comme tapez vos notes.

 

Pour beaucoup, organiser ses notes peut aller de pair avec leur saisie. Mais si vous avez beaucoup de notes – que ce soit de l’inspiration, de la description ou de la recherche – vous savez sans doute à quel point il est facile de s’éparpiller sur l’ordinateur. Prenez donc le temps d’organiser vos notes afin de mieux vous y retrouvez et être plus créatif !

 

4 / Fouillez vos personnages

 

En général, la construction des personnages se prépare bien avant l’écriture du roman. On ne perd jamais de temps à soigner ses fiches personnages.

Si vous n’avez pas envie d’écrire ce soir, rien ne vous empêche d’aller revoir et peaufiner vos fiches personnages.

« Questionnez-les » et voyez comment ils réagissent.

C’est une très bonne méthode surtout si vous êtes bloqué. Interroger vos personnages sur leurs motivations peut être particulièrement révélateur !

 

5 / Journal d’écriture

 

Si vous êtes bloqué dans votre histoire : commencez un journal d’écriture (si vous ne l’avez pas encore fait en vous lançant dans votre projet)

Parfois, la voie la plus productive est de s’arrêter suffisamment longtemps pour comprendre pourquoi les mots ne viennent pas.

 

Si la raison pour laquelle vous n’avez pas envie d’écrire a plus à voir avec la vie qu’avec l’histoire elle-même, essayez de consacrer plusieurs séances d’écriture à ce journal. Voyez si vous pouvez gérer vos émotions et vos peurs jusqu’à ce que vous retrouviez le goût de travailler à nouveau sur votre histoire.

 

Si la raison pour laquelle vous ne parvenez pas à écrire sont vos personnages. Alors notez dans votre journal ce qui ne fonctionne pas et quelle correction faire pour qu’ils redeviennent de « bons » personnages.

 

Plus explicitement, je vous suggère une conversation consciente sur page avec vous-même.

Notez tout ce qui ne fonctionne pas dans votre journal. Et cherchez les solutions.

Testez cette technique, ca marche plutôt bien.

D’ailleurs, chaque fois que quelque chose coince, j’utilise ce processus – parfois en ouvrant un nouveau document sur mon ordinateur, parfois même en retournant au stylo et au cahier !

 

6 / Lisez ou regardez des vidéos inspirantes et motivantes

 

Si vous peinez à écrire en ce moment, donnez-vous la permission sans réserve d’utiliser votre temps d’écriture pour lire. Des romans ou des conseils d’écriture (il y a de quoi faire sur ce blog !). Ou bien pour regarder des vidéos inspirantes et motivantes du genre de celle-ci et d’appliquer les enseignements. Ce ne sera pas du temps perdu !

 

 

7 / Mettez de l’ordre dans vos dossiers/ordinateur/bureau/maison

 

Vous êtes certainement en train de vous demander pourquoi un rangement serait directement bénéfique à la création de votre histoire. En fait c’est assez simple, si vous faites partie de ces personnes ayant besoin d’un environnement ordonné pour se concentrer, consacrez du temps à nettoyer, à jeter et à organiser quoi que ce soit, de votre projet d’écriture ou de toute votre maison, peut s’avérer très créatif.

 

8 / Créez autre une histoire… ou pas !

 

Peut-être êtes-vous actuellement bloqué simplement parce que ce n’est pas la bonne histoire pour le moment.

Changer de route peut être délicat, mais parfois un changement peut faire toute la différence. Passer à un nouveau roman ou peut-être une nouvelle ou même à un tout autre domaine, comme la peinture ou autre – vous aidera à retrouver un sentiment de productivité.

Sait on jamais, cette étape peut juste être le ticket d’entrée pour une nouvelle perspective sur l’histoire que vous étiez en train d’écrire.

 

9 / Modifiez votre histoire

 

Si vous n’avez pas envie d’écrire, vous pouvez toujours commencer à revenir au début de votre histoire et relire. Ou revenir à un projet en suspens et commencez à le peaufiner. Un changement de rythme peut bousculer votre créativité et vous ne regretterez jamais d’avoir peaufiné un peu plus ce que vous avez déjà écrit.

 

10 / Ne rien faire !

 

Enfin, n’oubliez pas que parfois, la chose la plus productive que vous puissiez faire est de… ne rien faire !

Allez-vous promener ou mettez de la musique et détendez-vous.

Allongez-vous et fermez les yeux : travaillez sur votre histoire via des images d’esprit plutôt que des mots pendant un moment.

 

***

 

Il va sans dire que toutes ces tâches utiles peuvent facilement virer à la procrastination.

Mais il est vital pour les auteurs de pouvoir s’écouter et de faire la différence entre l’esquive d’une séance d’écriture quotidienne et un besoin réel de faire une pause et de se concentrer sur autre chose.

 

Si vous n’avez pas envie d’écrire ce soir, vous pouvez utiliser l’une des tâches pour rester proche de votre écriture, vous sentir productif et juste honorer votre besoin d’un peu de repos créatif !

 

 

Qu’est-ce que vous faites quand vous n’avez pas envie d’écrire? 
Dites-moi dans les commentaires !

 

À vos succès d’écriture…
Share This