Une façon surprenante de mieux écrire

Partager :

Les passionnés d’écriture sont souvent partagés entre l’envie d’écrire et les nombreuses exigences de leurs vies : travail, cours, obligations familiales, corvées, etc.

 

 

 

 

Trouver le temps d’écrire prend parfois des allures de casse-tête. On court à droite, à gauche, et quand on dispose d’un peu de temps, on se jette sur le clavier pour écrire. Mais dans vos moments de liberté, pensez-vous de temps en temps à vous reposer ?

Cette question vous interpelle, n’est-ce pas ?

Je devrais vous inciter à écrire davantage, à travailler tard et à réduire vos nuits. Mais je fais tout le contraire et vous suggère le repos pour mieux écrire.

Pourquoi ? Parce que le repos peut considérablement améliorer votre écriture.

Voyons cela.

Reposé, vous serez plus concentré.

 

Nous ne pouvons pas toujours être super concentrés. Toutes les études scientifiques ont montré qu’un cerveau fatigué peinait à se focaliser sur les tâches. Comment mieux écrire si vous ne pouvez même pas mettre votre cerveau au travail ?

Reposé, vous augmenterez votre productivité

 

Nous tirons trop sur le temps. L’idée est d’en faire toujours plus en une journée. Mais,les études sont formelles : cette approche est mauvaise. Les longues heures de travail et le manque de sommeil mènent droit au surmenage et réduisent toutes capacités de bien faire les choses.

Reposé, vous serez surtout plus créatif

 

Dormir, s’octroyer une promenade, offrir une pause à votre cerveau peut le rendre plus créatif. Certains bains ne sont-ils pas restés célèbres… Imaginez un instant qu’Archimède n’ait pas pris le temps de se détendre  !

Je plaisante mais vous voyez certainement où je veux en venir. Sans compter que le sommeil favorise les connexions du cerveau, et donc votre créativité. Ne vous est-il jamais arrivé de vous coucher avec un problème et de vous réveiller avec la solution ?

Bien entendu, il ne s’agit là que de simples vérités sur lesquelles veiller pour se maintenir frais et dispo. Le manque de sommeil et le surmenage peuvent vous rendre plus stressé, malade, moins apte à la création et donc à l’écriture !

Des évidences, dites-vous… Certes, mais on se laisse vite déborder. Parfois il suffit juste de se poser, de se regarder vivre et d’éliminer l’inutile. Faut-il passer des heures devant la télévision chaque soir ? Faut-il continuer de lire les futilités affichées sur certains réseaux sociaux…

Débarrassé de ces pertes de temps (fouillez votre planning, vous en trouverez certainement) vous dégagerez davantage de temps pour vous et l’écriture !

Je suis convaincue que vous pensez déjà faire tout cela… Mais j’insiste : en êtes-vous si sûr ?

Reposez-vous, détendez-vous, votre écriture en dépend ! L’hygiène de vie en générale et celle du cerveau en particulier peuvent beaucoup compter dans la qualité de votre écriture.

Maintenant, prenez quinze minutes pour réfléchir :

comment vous sentez vous ? Êtes-vous reposé ou surmené ? Stressé ou détendu ?

Selon vous, comment préserver l’équilibre mental et physique pour mieux écrire ?

Notez vos réflexions, puis partagez-les dans les commentaires !

 

À vos succès d’écriture…

 

4 commentaires

  1. Jean-Patrick dit :

    Merci de ces sages conseils « maternels ».
    Se coucher tôt (comme Proust), se lever tard, ne jamais sauter une sieste, beaucoup marcher (comme Rousseau)… c’est donc cela le secret pour devenir écrivain !
    Je vais y veiller et pour la première fois de ma vie, je tâcherai de m’y tenir ; le « beaucoup marcher » est déjà acquis.
    Ultime question : est-il permis d’écrire au lit plutôt qu’à l’ordinateur ?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Jean-Patrick

      De sages conseils… oui !
      Figurez-vous qu’il m’est arrivé de trop tirer sur la corde. Et au bout de quelques mois, je n’étais plus capable d’écrire.
      Pourtant, je me sentais plutôt bien sur mon clavier dans le silence de la nuit. J’aimais ces journées étaient longues et ces nuits courtes… mais après quelques semaines à ce rythme… ce fut la cata ! Du coup, comme je le dis dans l’article, j’ai décortiqué mes journées et mesuré toutes les pertes de temps. Et j’en suis vite arrivée à ce que je dis dans l’article. Alors oui… de sages conseils !

      Bien à vous

  2. Magali dit :

    Marie-Adirenne bonjour!

    Et surtout merci. Merci pour ta bineveillance et conseils pour que notre plume sommeille quand elle le doit et s’éveille de plus belle ressourcée et inspirée. Le fait d’enfoncer des portes ouvertes comme tu le dis dedouanne et déculpabilise dans la mesure où on réalise que nous ne sommes pas seuls dans cet état et que oui il nous faut apprendre à déconnecter pour mieux être à l’écoute de ses désirs d’écriture et inspiration.
    Merci.

    Une petite pause oui on l’ose.

    À bientôt

    M
    Le dernier article de Magali : Dans le champ de sa caméra les femmes se voient « créa(c) trices » de leur vieMy Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Magali

      Il n’est pas toujours facile de mesurer sa fatigue. Surtout que pour bon nombre, le travail d’écriture s’ajoute à la journée.
      Au lieu de chercher à allonger les journées, n’est-il pas plus judicieux de voir comment « dégraisser » ses journées des petites choses inutiles et de garder une bonne hygiène de vie qui facilitera l’écriture ?

      A très vite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article