Soignez votre 4e de couverture !

Partager :

Quatrième-de-couverture-Marc-Lévy-Vous avez terminé votre roman et opté pour l’autoédition. Cela signifie que vous allez devoir composer vous-même la couverture et surtout son verso dit 4e de couverture.

 

 

 

 

 

 

 

Un lecteur d’Aproposdecriture m’a envoyé une question il y a quelques semaines et comme la réponse peut intéresser d’autres personnes, je la livre dans cet article.

Cette question était la suivante :

Comment composer une bonne 4e de couverture ? Y a –t-il des règles ?

 

Avez-vous déjà repéré l’attitude d’un lecteur (acheteur potentiel) dans une librairie ? Généralement, après avoir repéré le livre de son choix, il jette un coup d’œil furtif à la couverture avant de le retourner et de parcourir son résumé au verso.

Ainsi, le rôle décisif de la 4e de couverture dans l’achat d’un livre n’est plus à démontrer (ni même à contester !) .Alors, soignez-la !

Voici donc quelques conseils pour vous aider à rédiger cette 4e de couverture :

Il n’existe aucune règle mais vu l’intérêt de cette partie du livre, on va en établir quelques-unes.

 

1 / Écrire concis, clair et précis

 

Concision, clarté et précision sont les maîtres mots d’une bonne 4e de couverture.

En effet, le résumé de votre histoire doit être concis. Ne réécrivez pas l’histoire de l’histoire ! Rappelez-vous, le résumé de votre histoire, c’est ce que le lecteur lira d’abord en découvrant votre livre. Mais attention la concision ne doit pas virer à l’imprécision.

Rédigez-le à la 3e personne en utilisant les temps du présent. Utilisez aussi des verbes et des mots précis et concrets. Vous obtiendrez ainsi un texte clair, précis et « vivant ».

Vous pouvez concevoir votre résumé d’un bloc ou prévoir de courts paragraphes. La tendance est au texte court, voire très court. On peut raisonnablement imaginer un résumé de 150 mots. Fixez-vous cet objectif.

Votre résumé doit également coller à la tonalité du livre. N’utilisez donc pas de mots ne figurant pas dans le contenu.

2 / Donner envie de lire

 

Votre résumé doit être attrayant. Il doit ressembler au contenu du livre et refléter son intrigue. Ne trompez pas le lecteur avec une accroche mensongère qui le décevrait à la lecture de l’ouvrage.

3 / Mettre une biographie rapide et une photo

 

Votre biographie doit être très courte. Votre photo n’est pas obligatoire mais elle peut être un plus. Elle donnera au lecteur le sentiment d’entrer un peu dans votre monde d’écrivain, dans votre intimité. C’est toujours bon de mettre un visage sur une personne.

4 / Insérer les éléments obligatoires

 

Il y en a peu mais ils ont leur importance.

En premier lieu le code-barres et juste au-dessus, le numéro ISBN que vous avez obtenu auprès de l’Afnil (et que l’imprimeur s’est chargé de transformer en code-barres).

Pour sa position sur la 4e de couverture, vous pouvez avoir votre idée mais acceptez les conseils de l’imprimeur, il saura mieux que vous !

Enfin, n’oubliez pas de faire figurer le prix de vente de votre livre. On ne le trouve pas sur toutes les couvertures mais il est utile au lecteur. S’il souhaite acheter votre livre, il saura à quoi s’en tenir. Faute de cette information, il peut simplement le reposer et s’en aller, sans avoir cherché à se renseigner.

 

***

 

Avec tous ces impératifs, rédiger un 4e de couverture n’est pas facile. L’exercice est d’autant plus difficile pour l’auteur qui devra la rédiger lui-même. Car il lui faudra écrire cette 4e de couverture en se mettant du côté du lecteur et donc en prenant une certaine distance avec le livre. Une position peu évidente pour l’auteur, vous en conviendrez ! D’ailleurs, dans les maisons d’édition, l’auteur ne rédige jamais le 4e de couverture de son livre.

Enfin, vous êtes arrivé au bout de votre projet d’écriture. Vous avez surmonté quantité d’obstacles. Vous saurez certainement vous sortir avec brio de cette dernière étape ! Ne vous emballez pas et prenez le temps de bien rédiger votre 4e de couverture.

 

Avez-vous déjà rédigé une 4e de couverture ? Quelques difficultés avez-vous rencontrées ?

 

À vos succès d’écriture…

 

9 commentaires

  1. Marie-Noël dit :

    Bonjour Marie-Adrienne,

    Jusqu’à présent, les eBooks des e-ditionsLABELVIE ont une quatrième de couverture. Mais je me pose la question : qu’en est-il réellement des livres numériques. Est-ce bien utile? En effet, sur Amazon, ces renseignements sont sous le livre. Mais si on publie sur son site, comme c’est mon cas, quelle est l’utilité des cette 4ème de couverture?

    Merci de me partager ta réflexion à ce sujet.

    Belle journée

    Marie-Noël

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Marie-Noël

      La 4e de couv est une incitation à l ‘achat ! Un livre (même numérique) dépourvu de cette 4e de couv perd de son intérêt. Comment se faire alors une idée du contenu ?

      Je crois que c’est pareil pour toutes autres choses. Un film… tu vois la bande annonce et si elle t’accroche, tu cours au ciné, non ? Un spectacle, une formation…

      Personnellement je n’achète aucun livre si je n’ai pas une idée de ce que je vais y trouver. Selon moi, c’est une erreur de négliger cette possibilité de séduire l’acheteur potentiel. En plus, il faut lui faciliter la tâche. Il ne doit pas avoir à chercher, à cliquer à droite ou à gauche pour avoir accès à un 4e de couv et aux infos qu’elle peut offrir. Certains n’auront pas idée de cliquer, d’autres ne voudront pas faire l’effort et quitteront le site avant même d’avoir eu l’info qui s’affichait pourtant sur leur écran.

      Voilà ce que j’en pense. Il faut continuer à faire des 4e de couv !

      Bien à toi

      • Marie-Noël dit :

        Hello Marie-Adrienne,

        la 4ème de couverture ne sert plus à acheter le livre numérique puisque le lecteur aura déjà acheté le livre lorsqu’il la découvrira, il l’aura même déjà terminé.

        Je la mettrais alors juste après la couverture pour qu’elle soit contenue dans l’extrait gratuit qu’on peut téléchargé.

        Qu’en penses-tu quant au rôle de cette 4ème de couverture?

        Bonne journée

        Marie-Noël

        • Marie-Adrienne Carrara dit :

          Marie-Noël

          Excuse-moi, je me suis mal exprimée quand j’ai évoqué la 4e de couverture dans ma réponse précédente. Dans mon esprit, cette 4e de couverture figurait à la présentation du livre. Autrement dit avant l’acte d’achat et c’est pour cela que je disais qu’il incitait à l’achat. Toujours dans ma tête, je pensais à une présentation à l’écran comme suit : la couv du livre et la 4e de couv à côté, plus grande histoire qu’elle puisse être lue. En réalité, je ne sais pas comment tu présentes tes livres à l’acheteur potentiel.

          Si la 4e de couv n’est pas visible d’emblée pour l’acheteur potentiel, je pense que c’est une bonne idée de la joindre à l’extrait. Dans ce cas, précise bien : résumé du livre + extrait à télécharger gratuitement. (le terme 4e de couv n’est pas forcément connu de tous).
          Là sincèrement, le lecteur a tout pour se faire une bonne idée du contenu et se décider à acheter.

          Bien à toi

  2. Nilse L'Hoïs Goyon dit :

    Bonjour,

    Pour moi, c’est la première fois que je m’auto publie, ma 4ième est sans biographie car celle ci j’ai choisi de la mettre en première page, après la couverture.
    J’ai choisi un paragraphe du contenu de l’histoire, qui laisse apparaître le ton du livre et un mystère.
    Merci pour nous aider.

    Nilse

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Nilse

      On peut faire un 4e de couv comme vous avez fait. Il n’y a pas de règle ! Le plus difficile comme je le dis dans l’article c’est de prendre de la distance par rapport à son livre. Il ne faut plus être l’auteur du livre mais en devenir le lecteur potentiel. Quelles sont les attentes d’un lecteur ? Lire une histoire qui va le captiver, lui offrir le plaisir de lire. La question à se poser donc est : est ce que le paragraphe que j’ai choisi est suffisamment significatif pour séduire mon lecteur et l’inciter à débourser x € pour acquérir le livre ?

      Pour la photo et la biographie… placer en 4e de couv, c’est quand même pas mal. Souvent quand on insère à l’intérieur du livre, on a tendance à trop en dire. Après, ce sont des choix et ils sont respectables.

      Comme je le disais, il n’y a pas de règle mais les faire figurer en 4e de couv oblige à la concision. Et puis, souvent, la photo est en couleur, parfaitement intégrée dans le graphisme de la couv. Ce sont d’ailleurs des éléments avec lesquels on peut jouer dans la maquette. Je fais celles des livres de mes clients et les possibilités sont infinies !

      Bien à vous

      • L'Hoïs Goyon dit :

        Je crois avoir bien compris.
        J’ai commencé ainsi : L’auteur, sans photo certes, c’est une première, où je vis, ce que j’aime, pourquoi ou comment ce livre.
        ma quatrième de couverture c’est un extrait qui montre le style d’écriture et le mystère qui rend curieux le lecteur.
        Sur mon livre numérique, la 4ième apparaît en début de l’extrait.

        C’est mon expérience que je partage avec vous.

        Nilse

  3. Lauri dit :

    Pour bien vendre son livre, il faut bien soigner la quatrième de couverture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article