Ponctuation et guillemets

Partager :

On peut se trouver démuni quand la ponctuation se combine à des guillemets. Où et comment ponctuer ? Faisons un tour d’horizon…

 

 

 

 

1 / Règle générale 

 

La ponctuation se met toujours après les guillemets fermants.

 exemple :

  • Il jura : « C’est bien moi l’auteur de ce pamphlet ».
  •  Nous sommes tous des « indignés ».

2 / Fragment de phrase intégrée à une autre phrase

 

Lorsqu’on cite un fragment de phrase et que cette citation est incorporée à une phrase principale, on encadre de guillemets les mots qui appartiennent à la citation. La ponctuation de la phrase principale reste à l’extérieur des guillemets :

  • Dans la préface, l’auteur évoque « les deux axes principaux de la réforme ».
  • Qu’entendez-vous par l’expression « manière de dire » ?
  • Jamais je n’aurais cru voir dans ce projet une « occasion de croissance inattendue » !

3 / Phrase complète intégrée à une autre phrase

 

 a / Cas de la citation se terminant normalement par un point

 

La citation peut être une phrase complète incorporée à une phrase du texte.

La phrase citée perd alors son point final ; toutefois, la phrase principale conserve sa ponctuation finale (et débute par une minuscule) :

 

  • Que pensez-vous de l’affirmation selon laquelle « les jeunes sont des consommateurs exigeants » ?
  • Disons que « l’idéal dans la vie n’est pas l’espoir de devenir parfait, c’est la volonté d’être toujours meilleur » a toujours été un de mes proverbes favoris

 

b / Cas de la citation se terminant par une ponctuation (point d’exclamation, d’interrogation ou de suspension)

 

Si la citation elle-même se termine par un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension, elle conserve ces signes. Mais la phrase principale garde quand même sa ponctuation finale :

  • Il a terminé son discours en posant la question « êtes-vous prêts à vous engager ? ».
  • A-t-il vraiment posé la question « serez-vous prêts à vous engager ? » ?

 

c / Cas du fragment de phrase + phrase complète

 

Il arrive qu’on cite deux phrases dont l’une est incomplète.

Le signe de ponctuation final de la dernière phrase appartient alors à la citation et se place avant les guillemets fermants :

  • L’auteur ajoute que, dans notre métier, « il faut écrire régulièrement. C’est la clé de la réussite. »

4 / Phrase complète introduite par deux-points

 

Une citation complète introduite par un deux-points commence toujours par une majuscule.

Si elle est placée au milieu de la phrase, elle perd son point final :

  • Il a lancé : « Ce n’est que partie remise », puis il a quitté la pièce.

Si la citation est placée à la fin de la phrase, elle conserve son signe de ponctuation final, et la phrase principale perd son point final :

  • Dans une interview, on a demandé aux riverains : « Croyez-vous que la catastrophe aurait pu être évitée ? »

Où qu’elle soit placée dans la phrase, la citation conserve toujours son point d’exclamation, son point d’interrogation ou ses points de suspension :

  • Il a crié : « Au secours ! » avant de sauter par la fenêtre.
  • Avant de s’éteindre, elle a murmuré : « Je n’ai rien à regretter de ma vie… »

Si c’est la phrase principale qui se termine par un point d’exclamation ou un point d’interrogation, la citation perd son point final :

  • Est-ce vous qui avez dit : « Chat échaudé craint l’eau froide » ?
Point d’exclamation et point d’interrogation en concurrence

 

Il peut arriver que le point d’exclamation et le point d’interrogation entrent en concurrence (Qui a crié : « Au secours ! » ?).

L’usage veut que l’on ne garde alors qu’un des deux signes. En général, c’est la ponctuation de la citation qui l’emporte :

  • Pourquoi a-t-on demandé aux riverains : « Croyez-vous que la catastrophe aurait pu être évitée ? »

Le rédacteur peut aussi choisir entre les deux signes celui qui lui paraît le plus important :

  • Qui a crié : « Au secours ! »
  • Qui a crié : « Au secours » ?

Note : Ce cas est à distinguer de celui de la citation incorporée à la phrase sans deux-points, où la citation et la phrase principale peuvent parfois toutes deux conserver leur ponctuation finale (voir plus haut) :

  • Qui a crié « au secours ! » ?

5 / Cas de la citation interrompue par une incise

 

On peut également citer une phrase complète en glissant une courte incise entre deux virgules au milieu de la citation :

  • « Combien de temps avons-nous, ont-ils demandé, pour boucler ce projet ? »

Quand l’incise est longue, il est plus prudent de guillemeter séparément les deux parties de la citation. Les virgules encadrant l’incise se placent alors à l’extérieur des guillemets :

  • « Rien ne sert de courir », lui dit-il tout à coup le plus sérieusement du monde, « il faut partir à point. »

Si l’on repousse l’incise à la fin, la citation perd son point final.

  • « Ce n’est qu’un au revoir », a-t-il déclaré.

La citation conserve en revanche ses points de suspension, son point d’interrogation ou son point d’exclamation :

  • « Pourquoi avoir refusé ? » demanda-t-il.

***

Ouf ! Notre langue est belle mais parfois un peu compliquée. Toutefois, il est toujours utile de connaître ces règles car on peut se sentir perdu quand il faut ponctuer une citation.

Avec cet article, vous voilà éclairés sur ce sujet complexe. C’est un peu technique mais je suis convaincue que vous ferez bon usage de ces informations.

 

À vos succès d’écriture…

 

Cet article vous a plu, partagez-le !

6 commentaires

  1. Patrice Grabas dit :

    Compliqué, en effet mais très intéressant.

    Cela étant, le français étant une langue vivante, il est permis d’espérer que des usages intensifs introduiront de subtiles modifications qui apparaîtront comme autant de savoureuses complications.

  2. Floriane dit :

    Bonjour,
    Je ne suis pas sure d’avoir bien compris un cas.
    Pour ma part, je mets des guillemets avant chaque dialogue et donc à la fin également.

    Exemple :
    « Quelle heure est-il ?
    — Il est vingt-deux heures. »
    [tab]Après plusieurs minutes, ils….

    Si j’enchaine par un paragraphe à la ligne, le point après heure est-il correct ou faut-il le retirer ?

    Merci de vos conseils !
    Floriane

  3. Silem dit :

    Et bien… Votre travail me touche profondément. Merci d’exprimer avec autant de clarté cette danse de mot.

    mes amitiés.

  4. Pascal dit :

    Dans le dernier exemple de l’article:
    « Pourquoi avoir refusé ? » demanda-t-il. (sans la virgule)
    Il me semble qu’il ne faille pas mettre la virgule de l’incise après un signe double…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article