Particularités et difficultés de la langue française

Partager :

Voici quelques petites particularités de la langue française que vous ne connaissiez peut-être pas…

 
 
 
 
 

La langue française est riche… Ça, tout le monde le sait.
J’ai reçu ce qui suit dans ma messagerie et souhaité partager avec vous ces particularités mais aussi certaines des difficultés de notre langue.
Bonne lecture !

Quelques particularités de la langue française

 

• Le plus long mot palindrome de la langue française est ressasser

 

C’est-à-dire qu’il se lit dans les deux sens.

 

Institutionnalisation est le plus long lipogramme en « e ».

C’est-à-dire qu’il ne comporte aucun « e ».

• L’anagramme guérison est soigneur c’est-à-dire que le mot comprend les mêmes lettres.

Endolori est l’anagramme de son antonyme indolore, ce qui est paradoxal.

 

Squelette est le seul mot masculin qui se finit en «ette ».

 

•  est le seul mot contenant un « u » avec un accent grave. Il a aussi une touche de clavier à lui tout seul !

 

• Le mot simple ne rime avec aucun autre mot.

Tout commetriomphequatorzequinzepauvremeurtremonstrebelge, goinfre ou larve.

Ne cherchez pas, des poètes s’y sont usés.

 

Délice, amour et orgue ont la particularité d’être de genre masculin et deviennent féminin à la forme plurielle.

 

Oiseaux est, avec 7 lettres, le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres : [o], [i], [s], [e], [a], [u], [x].

Oiseau est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles.

Quelques difficultés de la langue française

 

Après les particularités, les difficultés ! Voici une suite de mots ou d’expression à manipuler avec prudence :

 

à faire et affaire

à faire = avoir un travail à faire, avoir fort à faire.

affaire = avoir affaire à forte partie, tu vas avoir affaire à moi !

 

à l’attention de et à l’intention de

à l’attention de = mention utilisée en tête d’une lettre, pour préciser son destinataire.

à l’intention de = pour (ex : organiser une fête à l’intention de quelqu’un).

 

à nouveau et de nouveau

Ex : J’ai raté ce gâteau, je vais le faire…

de nouveau = cela signifie « de la même façon », donc il sera encore raté.

à nouveau = cela signifie « d’une nouvelle façon », donc il a plus de chance d’être réussi.

Truc mnémotechnique : « à nouveau = à ta façon ».

 

acceptation et acception

acceptation = fait d’accepter.

acception = signification.

 

acquis et acquit

acquis = d’acquérir : bien mal acquis ne profite jamais.

acquit = action d’acquitter : par acquit de conscience.

 

ajustage et ajustement

ajustage = action d’ajuster les pièces d’une machine.

ajustement = action d’ajuster, adaptation.

 

amène et à même de

amène = adjectif, signifiant agréable, avenant,

à même de = locution, signifiant capable de…

 

anoblir et ennoblir

anoblir =  c’est accorder un titre de noblesse,

ennoblir = c’est donner de la noblesse, élever moralement.

 

appas et appât

appas = attraits, charmes d’une femme (toujours au pluriel).

appât = pâture utilisée pour la pêche.

 

au temps et autant

au temps pour moi  = se dit quand on admet son erreur et la nécessité de reprendre et reconsidérer les choses.

autant pour = marque un rapport d’égalité dans une comparaison: il en ferait autant pour moi…

 

auspice et hospice

auspice = augure, présage, signe : sous les meilleurs auspices.

hospice = asile, orphelinat, hôpital.

 

bailler, bâiller et bayer

bailler, c’est faire croire à quelqu’un ce qui n’est pas

bâiller, c’est quand on est fatigué, la bouche grande ouverte…

bayer, c’est rêvasser : bayer aux corneilles.

 

balade et ballade

balade = promenade.

ballade = poème (penser aux paroles d’une chanson qui s’envolent… donc deux « L »).

 

bimensuel et bimestriel

bimensuel, elle = qui a lieu deux fois par mois,

bimestriel, elle = qui a lieu tous les deux mois.

 

ceci et cela

ceci = annonce ce qui va être dit.

cela = fait référence à ce qui vient d’être dit. On emploiera « cela dit », et non « ceci dit ».

voir aussi voici et voilà.

 

celui-ci et celui-là

Dans une phrase où deux éléments sont cités,

celui-ci renvoie au dernier nommé (le plus proche),

celui-là au premier nommé (le plus éloigné).

Ex : J’ai l’intention d’acheter un manteau et un vélo ; je monterai celui-ci et porterai celui-là.

 

censé et sensé

censé = supposé (toujours suivi d’un infinitif).

sensé = qui a du bon sens (contraire d’insensé).

 

conjecture et conjoncture

conjecture = supposition,

conjoncture = concours de circonstances.

 

de concert et de conserve

de concert : de façon concertée, pas nécessairement identique.

de conserve : ensemble, agissant de manière identique (comme deux navires conservant le même cap)

 

de suite et tout de suite

de suite = à la suite, à la file,

tout de suite = sur-le-champ.

 

détoner et détonner

détoner = exploser,

détonner = sortir du ton (musique) ; contraster, choquer (figuré).

 

deuxième et second

deuxième = s’emploie lorsque l’énumération peut aller au-delà de deux,

second = s’emploie lorsque l’énumération s’arrête à deux (ex: la seconde guerre mondiale).

 

en cas et en-cas

un en-cas est un casse-croûte préparé en cas de besoin.

 

en train et entrain

en train = ce qui est en cours d’exécution,

entrain = vivacité, enthousiasme.

Ex : Il est en train de faire la vaisselle, mais sans entrain.

 

fond et fonds

fond = partie la plus profonde, la plus retirée ; partie essentielle (avoir un bon fond).

fonds = capital exploitable, commerce, sol, ensemble de ressources personnelles.

 

mettre à jour et mettre au jour

mettre à jour = apporter à un écrit des modifications rendues nécessaires par l’évolution des sujets traités ; actualiser.

mettre au jour = sortir de terre un objet qui y était enfoui ; découvrir.

 

par contre et en revanche

L’expression par contre est à éviter (elle est la juxtaposition de deux mots « par » et « contre » dont les sens sont incompatibles) et sera avantageusement remplacée par en revanche.

 

prémices et prémisse

prémices = premières manifestations, commencement (toujours au pluriel),

prémisse = fait ou proposition d’où découle une conséquence.

 

rabattre et rebattre

rabattre = refermer, replier (ex : rabattre le capot d’une voiture).

rebattre = répéter à satiété (ex : rebattre les oreilles).

 

repaire et repère

repaire = refuge, abris, tanière.

repère = marque (ex : points de repère).

 

saynète : courte comédie, petite scène jouée au théâtre.

 

suggestion et sujétion

suggestion = conseil, idée proposée.

sujétion = contrainte, dépendance.

 

sur et sûr

sur,e = aigre. Une pomme sure

sûr,e = assuré, sans danger, de confiance. Un ami sûr.

 

voici et voilà

voici indique ce que l’on va dire (annonce),

voilà indique ce que l’on vient de dire (résume).

 

voir et voire

voir = percevoir avec les yeux, regarder

voire = et même. Ex : J’ai attendu des mois, voire des années.

 

Intéressant, non ? Notre belle langue française n’est vraiment pas facile.

 

À vos succès d’écriture…

20 commentaires

  1. Eric dit :

    Excellent ! C’est vrai qu’on ne nous facilite pas la tâche ^^ . J’avais déjà agité mes neurones avec « la justesse de la langue » de Gabriel Girard (aide à la précision des synonymes). On n’est pas rendus… mais que la route est belle.

  2. Dan dit :

    Le Projet Voltaire offre, pardon, vend d’excellents exercices d’orthographe. Il existe en application, façon plus constructive de passer le temps que les jeux habituels sur tablette, style solitaire.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Merci de votre commentaire. Vous faites bien de citer le projet Voltaire et son application.
      Pour ceux qui veulent jeter un oeil http://www.projet-voltaire.fr

      Bien à vous

      • sidy dit :

        Bjr MAC si vous permettez cette abréviation. Ne dit-on pas qu’une langue évolue selon les lois de la paresse ! Merci pour le lien du Projet Voltaire. Génial !

        Je profite pour suggérer un moyen mnémotechnique pour ceci, cela ou celui-ci et celui-là
        dans ceci la 2è syllabe est annoncée par un c comme dans annonCe
        dans cela le 2è syllabe se termine par un a comme dans Antérieur…
        ou encore plus simple : la lettre a vient avant la lettre i dans l’ordre alphabétique.

        Merci encore BIG MAC ! Vous êtes généreuse et géniale !

  3. Aurélien dit :

    A propos du mot quatorze qui ne rime avec aucun mot: ça me fait penser que Brassens avait essayé. Il a trouvé torse, ce qui ne rime pas vraiment mais presque quand même 🙂

  4. Jean-Patrick dit :

    Bonsoir,
    on m’avait envoyé le même texte juste avant le réveillon du Nouvel an, j’ai corrigé quatre ou cinq erreurs à cette liste. Notamment « squelette » est aussi masculin que quartette et quintette !
    L’idée de ne rien prononcer des lettres de « oiseaux » est tirée par les cheveux, car elle repose sur les combinaisons phonétiques. Dans « poissons », on trouve le même phénomène.
    Je ne sais plus quel mot sans rimes en a une dans le domaine zoologique, donc d’usage plus rare.
    Bien d’autres existent : je suis fier de me fier à vous ; ils me convient à un rendez-vous qui ne me convient pas ; etc.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonsoir Jean-Patrick

      Pour quintette… vous avez raison ! Squelette n’est pas le seul mot masculin en « ette » de la langue française.

      C’est à demi vrai pour quartette car on l’écrit plus souvent quartet même si les deux orthographes sont bonnes.

      Pour poisson, c’est juste. Et comme vous dites, c’est uniquement un jeu de combinaisons phonétiques.

      Merci de votre intervention

  5. VARLET-ZANNI LINA dit :

    Super, il est bon de se remémorer quelques leçons de français apprises il y a fort longtemps. Merci

  6. Antoine dit :

    Bonjour et merci pour tous ces petits conseils !!! Egalement auteur/scénariste, je lance mon propre blog et suis heureux de voir qu’il y a tant de passionnés et d’envies d’écriture qui fourmillent sur la toile 🙂 Très bonne continuation à vous, et au plaisir de vous retrouver un jour rôder sur mes articles 🙂
    Antoine
    Le dernier article de Antoine : Comment publier un livre (simplement et sans débourser un centime) chez un vrai éditeur ?My Profile

  7. Fannie Rivet dit :

    Bonjour,
    à propos des mots sans rimes, c’est faux pour quatorze et quinze. Soixante-quatorze, quatre-vingt-quinze…
    Merci

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour et Bienvenue

      On peut aligner ainsi tous les nombres se terminant par quatorze ou quinze… C’est juste mais un peu simple, non ?

      Cordialement

  8. Meranger Lucie dit :

    Bonjour Marie-Adrienne,

    Je suis très heureuse d’avoir trouvé beaucoup de réponses sur votre blog à propos de l’amour des mots et de l’écriture et de la façon d’allier ces passions.

    Il y a un mot qui me pose problème : j’ai tendance à écrire « çà » :
     » mets çà pour ne pas avoir froid  » lorsque je désigne une chose et ça en début de phrase : »ça va ? » qui n’a l’air de n’être que le mot désignant l’inconscient profond.

    Lucie

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour et bienvenue sur Aproposdecriture

      Merci ! Je suis contente de savoir que vous appréciez le blog.

      Voilà une petite astuce pour ne plus commettre d’erreur entre ça et çà :

      Si vous pouvez remplacer ce mot par « cela » ? C’est alors le pronom démonstratif « ça », qui ne prend jamais d’accent.

      exemple : Ça reste à voir = Cela reste à voir.

      Vous voyez, c’est simple !

      À bientôt

  9. Gérard JOSEPH dit :

    Bonjour à vous tous de Pondichéry,Inde,
    Je pense que le mot « squelette » n’est pas le seul mot masculin en « ette ». Il y a aussi quintette.
    Lors d’une discussion à ce sujet, il y a un de mes élèves qui m’a proposé ce mot. J’ai vérifié et il a raison.
    Bien à vous,
    Gérard.
    PS: C’est excellent votre site. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article