Ne jamais renoncer à ses rêves d’écriture

Partager :

Récemment, quelqu’un a dit que mes rêves d’écriture étaient impossibles. Je ne parle pas de l’écriture que je pratique au quotidien dans mon activité de biographe. Non, là, je parle de mes écrits personnels.

 

 

******************************************************************

Participez au 1er concours d’écriture du blog Aproposdecriture.

Pour en savoir davantage, cliquez ici

 

Rappel : clôture du concours le 30 août 2013 minuit !

PS : les premières nouvelles me sont parvenues. Merci aux participants.

************************************************************************************************************************

Pendant une minute, j’ai commencé à penser que cette personne avait peut-être raison.Que je n’arriverais jamais à concrétiser mes projets en cours et tous mes rêves d’écriture. Mais mes doutes n’ont pas duré. J’ai vite ignoré notre discussion et préféré rester positive, continuer de rêver et surtout… continuer d’écrire !

Certes, il est difficile de croire encore en son rêve en gardant l’idée que même en y consacrant du temps et en y travaillant durement, vous n’y arriverez jamais. Tous les écrivains comprennent ce sentiment (et tous les rêveurs le comprennent aussi!).

Mais il faut passer au-delà. Vous devez continuer à croire en vos rêves, travailler et vous donner les moyens de les atteindre.

Vous pouvez réaliser tous vos rêves d’écriture. Il suffit juste de défier ceux qui cherchent  à vous déstabiliser et de leur dire : « Je ferai comme je l’entends que ça vous plaise ou non. »

Sachez-le, il y aura toujours quelqu’un autour de vous qui vous poussera à renoncer.

Il y aura toujours un éditeur qui détestera votre travail, un autre, qui rejettera votre manuscrit.

 

Garder confiance en soi

 

En cherchant bien – et je vous engage à le faire – vous trouverez certainement quelqu’un dans votre entourage qui croit en vous. C’est important. J’en profite pour remercier celle qui ne cesse jamais de croire en moi. Elle patiente et « attend le best-seller », comme elle dit. Ce jour-là, je lui promets la plus belle des dédicaces. 😉

Mais si ce genre de soutien est important, la personne qui doit le plus croire en vous…c’est VOUS !

Car si vous croyez en vous-même, si vous continuez d’écrire et de rêver, vous atteindrez votre rêve. Ce n’est pas une question de « si », mais juste une question de « quand ».

 

Alors, chaque fois que vous sentez que vous perdez courage, relisez ces deux citations :

La confiance en soi est le premier secret du succès.

 Ralph Waldo Emerson, philosophe et poète américain

 

Les conditions essentielles pour réussir

sont la patience et la certitude du succès.

John D.Rockefeller

Quelqu’un vous soutient-il dans votre démarche d’écriture ?

Avez-vous déjà failli renoncer à vos rêves d’écriture ?

À vos succès d’écriture !

PS : À ce jour, le meilleur score obtenu au premier quiz littéraire est 16/20… Bravo !

 

 

8 commentaires

  1. Magali dit :

    Chère Marie-Adrienne,

    Je n’en reviens pas !!! Qui est cette personne pour se permettre de vouloir briser un rêve? Une qui n’a pas su concrétiser les siens et qui, vous voyant sur la voie du succès vous envie au point de vous jalouser et de vous couper l’herbe sous le pied?!

    Je reste persuadée que vous irez loin, très loin car vous avez les ingrédients du succès :
    -une plume
    -la ténacité
    -le travail
    -un métier qui vous entraîne à écrire tous les jours : biographe, –des projets (c’est ce qui vous tient en haleine alors que ceux qui n’en n’ont pas n’ont pas de but dans leur vie), la passion,
    – une expérience de l’écriture et une alliée à la connaissance des techniques d’écriture!

    Je suis sure que cette personne a secrètement rêvé d’écrire et n’en n’a pas le talent et la ténacité car il en faut pour réussir!!

    Gardez confiance en vous et n’écoutez que la passion qui brûle en vous et ceux qui sont déjà accro à votre plume !!

    Sincèrement.

    Magali
    Le dernier article de Magali : Legs, Diktat ou Carcan Familial: un Pacte Infernal avec le Diable…Insupportable mais pas Irrémédiable!My Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Magali

      Merci pour votre commentaire.
      Rassurez-vous, je n’ai pas l’intention de cesser l’écriture !
      Au delà de trois jours d’abstinence, je deviens fébrile. Après, imbuvable… Ensuite, je n’ai jamais testé car c’est trop invivable !

      Cet article juste pour dire que parfois, une parole ou une vision négative peut faire plus de mal que prévu. Il faut le savoir. Il faut se protéger. La confiance en soi du créatif est parfois malmenée.

      Heureusement, il y a les soutiens. Le mien est rassurant et indéfectible. C’est une chance !

      Cet article pour dire aussi qu’il faut s’entourer de soutien. C’est pour soi que l’on travaille mais aussi pour eux !

      Bonne journée

  2. Myriame dit :

    Moi aussi, quelqu’un m’a dit que je n’avais aucune chance pour que mes écrits soient publiés ou même aimés. Surtout que, lorsque que l’on n’est pas majeur, certaines personnes trouvent que lire le travail des mineurs, c’est une perte de temps. Mais l’une de mes professeurs m’a prouvé le contraire. Elle m’a dit que j’avais un talent pour l’écriture. Alors je continue à écrire, pour mon plus grand plaisir.
    Myriame
    P-S: Je vais bientôt faire un blog pour publier mes écrits! Il faut simplement l’accord des parents de ma partenaire ( On écrit des livres à deux, parfois, sous des pseudos ).

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Salut Myriame

      On trouvera toujours des gens pour dire qu’écrire c’est nul, qu’on ne sait pas écrire et je ne sais quoi d’autre. Ce n’est pas une question d’âge. Parfois, juste une question de jalousie, de méchanceté, d’envie ou je ne sais quoi. Cet article venait dire qu’il faut ignorer ce genre d’avis. Mieux vaut s’accrocher à ceux qui soutiennent et mieux encore à soi même et au travail.

      Bonne journée

  3. kali zohra dit :

    je viens de découvrir ce site et je me sens heureuse, moins seule. J’ai écris toute ma vie sans jamais rien montrer à personne; et puis il y a quatre ans il fallait que cela sorte c’était un volcan de couleurs. J’ai troqué mon cahier et mes stylos contre des toiles et des pinceaux. Mais j’avoue que la peinture ne me suffit plus alors j’ai repris l’écriture. Mais je n’ose toujours pas montrer mes écris. J’espère que ce site me permettra de me dévoiler à travers des mots en plus des couleurs. Merci encore

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour et bienvenue sur ce site.

      S’il a pu ranimer la flamme, tant mieux ! Moi aussi j’ai peint, gravé sur verre, fait de la calligraphie… mais l’écriture seule a permis à tous mes mots de sortir.

      Revenez souvent, commentez, parlez de vos expériences d’écriture, de vos réussites, de vos échecs.

      À très vite

      Marie-Adrienne

  4. kuchiki dit :

    J’ai toujours voulu écrire depuis tout petit. Mais voilà, lors d’un exercice d’écriture en 6eme je me suis fait lyncher devant toute la classe par le prof de Français. Parce que j’avais voulu écrire un roman de sf. Depuis ça ma bloqué pendant de longues années. Et pourtant, j’en rêvais de mes histoire, j’en voyait plein dans ma tête. Seulement voilà, après avoir travaillé dans le social, rencontré une collègue qui m’a dit un jour : « Le ridicule ne tue pas !  » Après avoir failli y passer. Je me suis lancé. Aujourd’hui je poste mes écrit sur un site.
    Le résultat c’est que, oui il y a des fautes, mais d’après mes lecteurs et surtout de mon correcteur, mes histoires tiennes bien la route, on les lis jusqu’à la fin. Alors pour les fautes ça se corrige au fil du temps. Plus on écrit et plus on s’améliore.
    On ne peu que s’améliorer.
    Depuis j’écris et j’écris encore… Je n’ai pas encore été publié. Je tenterais ma chance avant la fin de l’année. Qui sait….

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Félicitations ! L’attitude de votre prof de français est nulle. Il aurait mieux fait de vous donner des conseils de lecture et mieux des conseils d’écriture. Voilà encore une fois comment on dévalorise les volontés d’écriture.

      En revanche, pour les fautes, il faudra vraiment faire des efforts de relecture. Un bon texte sans faute, c’est quand même mieux !

      À vos succès d’écriture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article