Règles de mise en page d’un texte

Partager :

Il y a une dizaine de jours, une question à propos des sauts de ligne et des alinéas a été posée dans un des commentaires. Il m’a donc semblé utile de faire un point sur la mise en page d’un manuscrit.

 

 

 

 

Pourquoi est-il important de soigner la mise en page d’un texte ?

 

La mise en page a deux objectifs : l’un esthétique et l’autre fonctionnel, puisqu’elle doit faciliter la lecture et la compréhension du texte. Même excellent, un texte peut ne pas être lu et/ou compris s’il est mal présenté.

Pour être efficace et agréable, la forme du texte doit servir sa lisibilité à deux niveaux :

  • faciliter la lecture des lignes au fil du texte et mettre en lumière sa structure,
  • favoriser l’appréhension globale de la page et des éléments qui la composent.

Un ensemble de conventions typographiques guident tout lecteur, sans même qu’il en soit conscient.

La mise en page s’organise autour des éléments suivant :

  • Le titre
  • Les chapitres
  • Les paragraphes
  • L’alinéa
  • Le texte

Cet article traitera des chapitres, des paragraphes, de l’alinéa et du texte.

 

a / Les Chapitres

 

Il est très important de faire apparaître clairement les chapitres. Pour le lecteur, ils constituent des repères. Et pour vous auteurs, une façon d’organiser vos idées et de structurer votre histoire.

Le chapitre est une succession et/ou un enchevêtrement de faits et d’idées qui se déroulent selon une même ligne directrice. Il est formé de scènes mises en paragraphes qui eux-mêmes constituent un ensemble de phrases construites.

Créer des chapitres dans un manuscrit est donc fortement recommandé.

Un nouveau chapitre implique souvent :

  • de nouvelles actions
  • un autre temps / jour / époque
  • de nouveaux lieux
  • l’histoire de personnages qui évoluent en parallèle
  • l’apparition de nouveaux personnages

Ces différents éléments démarqueront un chapitre du précédent, en gardant une continuité dans le récit.

Remarque : il n’est pas utile de donner un titre à chaque chapitre ! De même, la mention du mot « chapitre » n’est pas obligatoire. Un simple nombre suffit à indiquer de quel chapitre il s’agit. Vous pourrez l’écrire en majuscules ou en minuscules d’imprimerie. La seule règle reste de garder la même présentation tout au long du manuscrit.

Quelques idées de présentation :

  • utilisation des chiffres romains : I – II – III – etc.
  • utilisation des chiffres arabes : 1 – 2 – 3 – etc.
  • « chapitre » suivi de chiffres romains : chapitre I – chapitre II etc.
  • « chapitre » suivi de chiffres arabes : chapitre 1 – chapitre 2 – etc.

Et bien d’autres possibilités bien sûr !

 

b / Les Paragraphes :

 

Le paragraphe est une portion de texte, de volume varié, signalée en son début par un retrait de la ligne par rapport à la justification du texte manuscrit ou imprimé. Ce début en retrait de la première ligne d’un paragraphe est appelé aussi  « alinéa ».

Le paragraphe est un élément de mise en page recommandé pour la bonne lisibilité d’un récit. En effet, il permet d’aérer le texte en organisant les « blocs » de texte qui le composent, en respectant la logique et l’évolution de l’histoire. Le retour à la ligne permettra la mise en évidence d’un passage précis.

Mais attention, inutile de tomber dans l’excès en faisant un retour à la ligne à presque toutes les phrases. En effet, le paragraphe renvoie un message au lecteur qui les associe à un changement particulier. Trop de retours à la ligne nuisent à la profondeur du texte et à toute pertinence d’éléments particuliers.

 

Le changement de paragraphe marque  :

1 / un changement de scènes :

  • déplacement dans le temps
  • déplacement dans l’espace
  • changement de personnage

2 / un changement de tupe d’énonciation :

  • narration
  • description
  • explication
  • argumentation
  • correspondance
  • dialogue

 

3 / Cas du dialogue :

Pour être compréhensible, un dialogue doit être clairement indiqué.

L’usage consiste à employer les guillemets (français : « ») pour encadrer un dialogue : le premier dialogue commence par un guillemet ouvrant suivi d’une espace-mot insécable.

Chaque changement d’interlocuteur est indiqué par un tiret long (tiret cadratin, à ne pas confondre avec le trait d’union) suivi d’une espace fixe (d’un demi cadratin).

On indique la fin du dialogue par un guillemet fermant, précédé d’une espace-mot insécable.

 

Exemple :

Elle s’avança vers la jeune femme et lui tendit la pomme.
« Mange ! dit-elle d’une voix sèche.
— C’est que je n’aime pas les pommes !
— Mais celles-ci sont particulièrement savoureuses », insista la sorcière

 

Remarque : les Américains n’utilisent pas les guillemets, ils se contentent de tirets. Un certain nombre d’éditeurs français y ont également renoncé. Vous pouvez donc combiner guillemets et tirets, ou utiliser uniquement les tirets. L’important est de conserver la même présentation tout au long de votre ouvrage pour ne pas perturber le lecteur qui se sera habitué à votre façon de faire dialoguer vos personnages.

 

c / L’Alinéa

 

Un alinéa est le retrait de la première ligne d’un texte. Il marque le début d’un nouveau paragraphe.  C’est un signe typographique à part entière. Son rôle est primordial dans la bonne lisibilité d’un texte.

Il correspond à 0.5 cm pour un texte écrit en police 12. Il est obligatoire à chaque retour à la ligne.

 

d / Le Texte

 

Pour une bonne lisibilité, le texte d’un manuscrit doit être justifié.

a / découpage du texte

Un texte est découpé en parties distinctes. Une partie est formée de plusieurs phrases, rassemblées en paragraphes, qui mettent en scène une idée, un évènement, une action, des personnages ordonnés selon une certaine logique.

Ainsi, on n’effectue jamais de saut de ligne :

  • entre phrase d’introduction de dialogues et dialogues
  • au milieu d’un dialogue
  • entre dialogue et narration s’il y a un lien logique
  • au milieu d’une narration s’il y a un lien logique

L’objectif sera donc d’organiser la partie en fonction des éléments qu’elle met en scène et de faire des paragraphes et/ou dialogues en fonction de l’importance qu’ils apportent au texte.

 

Voilà quelques précisions de mise en page d’un texte. Il est important de bien la garder à l’esprit que la mise en page doit servir le texte et sa compréhension auprès du lecteur.

Attention cependant, avant d’envoyer votre manuscrit, vérifiez les règles supplémentaires de mise en page (police, format, interlignage et autres) imposées par l’éditeur.

 

À vos succès d’écriture…

 

16 commentaires

  1. J de Boisvilliers dit :

    Merci pour vos conseils.

  2. Merci d’avoir rappelé ces règles.
    En effet la présentation aide les lecteurs et il faut croire que certains auteurs ont pour objectif d’en perdre ! De plus, maintenant que l’auto-édition est aisée, ces auteurs « fantaisistes » nuisent à leurs confrères, en décrédibilisant la formule.

  3. Mélanie dit :

    Bonjour, et merci pour ces précieux conseils ! J ai une question au sujet du tiret quadratin… Comment le fait on ?? Le tiret underscore (8) est un tiret trop bas et je ne vois pas où celui dont vous parlez se trouve !

    Merci d’avance

    Mélanie

  4. Bonjour Marie-Adrienne et merci pour votre article.

    J’en profite pour poser une petite question concernant les tirets de dialogue.

    A ma connaissance, ils sont supposés être placés à gauche, sans alinéa, en bordure de page, comme ci-dessous :
    Elle s’avança vers la jeune femme et lui tendit la pomme.
    — Mange ! dit-elle d’une voix sèche.
    — C’est que je n’aime pas les pommes !
    — Mais celles-ci sont particulièrement savoureuses », insista la sorcière.

    Or, je vois de plus en plus souvent, surtout dans les livres édités (et d’ailleurs également auto-édités) après 2012, les tirets de dialogues précédés d’un alinéa, comme n’importe quel début de paragraphe, comme ci-dessous :
    Elle s’avança vers la jeune femme et lui tendit la pomme.
    — Mange ! dit-elle d’une voix sèche.
    — C’est que je n’aime pas les pommes !
    — Mais celles-ci sont particulièrement savoureuses », insista la sorcière.

    Nouvelle tolérance ou manière de faire ?
    Paresse des personnes qui mettent en page qui se contentent d’appliquer un style à l’ensemble du texte et laissent les dialogues en l’état ?

    Je serais curieux de lire votre position sur le sujet, si vous voulez bien la partager 🙂

    Bien cordialement.

    • Ah, la mise en page n’a pas été prise en compte lors de la publication de mon message. Vous n’avez donc pas les visuels. J’espère que l’explication suffira à illustrer l’objet de ma question.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Perso, je préfère aligner les tirets du dialogue avec le texte et réserver l’alinéa pour un début de paragraphe.
      Un alinéa avant le diret de dialogue, ce n’est pas très élégant. Les auteurs l’adoptent souvent pas défaut car ayant programmé un alinéa pour les paragraphes, quand ils arrivent aux dialogues, leur traitement de texte prend le pouvoir ! Il suffit de fouiller le net et les forums pour le constater.

      Bien à vous

      • Bonjour Marie-Adrienne,

        Merci pour votre réponse.

        Je trouve aussi cela plus élégant. J’irai même jusqu’à dire que ça me choque de voir des dialogues avec un alinéa devant le tiret, mais comme il y a de plus en plus de livres édités avec des alinéas devant le tiret, je m’interrogeais.

  5. Aimé dit :

    Petite précision, généralement après un retour à la ligne, l’interligne est plus haut. Il ne devrait pas l’être quand la phrase suivante commence par un alinéa. C’est considéré comme une double mise en évidence.

  6. Célyne dit :

    Merci pour ces petits rappels.

  7. Christian dit :

    C’est interéssant vraiment!J’aimerai savoir plus concernant les dialogues madame Carrara.
    Merçi!

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Dans la colonne de droite du blog, vous disposez d’une zone de recherche. Tapez dialogue et tous les articles traitant du sujet apparaitront sur votre écran.

      Bien à vous

  8. La mise en page, le cauchemar des auteurs ! Quand tu crois que tout est terminé, ce n’est en fait que le début 😉

  9. marité dit :

    bonjour Marie Adrienne
    Merci pour cet article extrêmement enrichissant!!! Comme d’habitude .

  10. Ludovic dit :

    Merci pour cet article.
    J’ai parfois l’impression que tout le monde s’en fout, de la mise en page.

  11. Julia dit :

    Merci pour ces précieux conseils ! Je suis en pleine correction du roman de maman qui veut le publier via une petite entreprise locale à Nice (https://www.pumbo.fr/publier-un-livre) et ça va beaucoup m’aider car j’ai lu que parfois les mises en pages ne sont pas très bien respectées. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article