Écriture : Mémoires d’un métier

Partager :

Il y a peu un lecteur du blog recommandait la lecture du livre de Stephen King : Écriture, mémoires d’un métier. Je l’avais lu à sa sortie, mais revenons ensemble sur ce recueil…

 

 

 

 

Publié en 2000, Ecriture : Mémoires d’un métier est à la fois un essai et une autobiographie de l’auteur.

 

Présentation du livre

 

Écriture : Mémoires d’un métier se compose de 3 parties :

 

Dans la première partie « CV », Stephen King relate sa vie depuis sa naissance jusqu’à la publication de son premier roman, Carrie, en 1974.

Il insiste surtout sur les événements qui ont fait de lui ce qu’il est devenu : un écrivain à succès !

Il y détaille de nombreux souvenirs d’enfance (parmi lesquels des éléments qu’il a plus tard réutilisés dans certains de ses livres), ses débuts littéraires au journal du lycée, ses études à l’université du Maine, son mariage et sa vie de famille, ses addictions à la drogue et à l’alcool.

 

Dans la deuxième partie, « Boîte à outils », King livre des conseils en tous genres, tirés de sa propre expérience, sur l’écriture, le langage et la technique.

Il conseille ainsi de travailler d’abord son vocabulaire et sa grammaire et donne des exemples de ce qu’il faut éviter de faire au niveau du style.

Après des conseils pratiques sur l’art d’écrire, Stephen King aborde la construction de l’histoire, les façons de développer la trame et les personnages, de changer de rythme.

Il livre aussi les ingrédients essentiels selon lui pour devenir un bon écrivain :

écrire tous les jours et lire beaucoup.

 

La troisième partie « De la vie, un post-scriptum », l’auteur raconte l’accident qui a failli lui coûter la vie le 19 juin 1999 alors qu’il était en train d’écrire ce livre. Il évoque sa longue et pénible rééducation, son combat pour écrire à nouveau malgré la douleur et sa vie au moment où il écrit.

 

***

 

Je n’en dirai pas davantage sur ce livre. Que les lecteurs du blog, qui ne l’ont pas encore lu, le fassent au plus vite. Je conseille très vivement ce livre.

Aujourd’hui, je cherche à collecter l’avis de celles et ceux qui l’ont déjà lu.

Qu’est-ce que la lecture de ce livre vous a apporté ?
Quels sont les conseils de King que vous avez appliqués ?
Vous avez la parole…

 

À vos succès d’écriture…

13 commentaires

  1. MAGALI dit :

    Chère Marie-Adrienne,

    Ecrire ce blog est un déjà un cadeau pour nous lecteurs et fans accro, mais écrire et nous conseiller sur les livres qui délivrent les secrets d’écriture…c’est un geste généreux…comme tant d’autres.
    Merci, du fond du coeur.

    L’écriture est une ascèse…

    Je suis souvent prise entre le désir d’écrire et celui de lire…Quel conseil donnerais-tu pour trouver le juste équilibre? car les deux prennent du temps?
    Se consacrer des plages horaires précises pour lire et d’autres pour écrire dans la même journée?
    Merci

    A très vite…

    SIncèrement

    M
    Le dernier article de MAGALI : Le juste visage des mots… Jeanne BordeauMy Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Magali

      Lire ou écrire prend du temps mais chacun a son utilité dans l’apprentissage de l’écriture. Si tu manques de temps, fixe toi au moins 30 minutes de lecture et 30 d’écriture par jour. L’ensemble ne te prendra pas plus d’une heure sur 24 et tu auras fait les deux dans la journée. Sans compter que tu peux prolonger ta lecture à d’autres moments dans la journée. Et puis, on peut en écrire quelques pages en 30 minutes ! Teste une semaine et tu seras surprise du résultat.

      Cordialement

      • Delmas Magali dit :

        Bonsoir Marie-Adirenne

        Merci pour ton précieux conseil. Je le fais et le bien-être qui en découle est sans pareil. Merci. Le tout étant maintenant d’en faire une habitude incontournable et quotidienne.

        Ce qui me pose toujours problème c’est de me dire que j’écris tous les jours 30minutes mais que cet écrit est un comme ça sur un thème par exemple en freewriting mais qu’il ne fait en aucun cas partie d’un tout d.une œuvre. L’écrit a comme un goût d’inachevé. J’avais pour habitude d’écrire des billets d’humeur, poèmes, chansons tous sont des écrits courts et qui n’appellent pas se suite. Ils sont finis. Je ne sais si je suis claire?
        Écrire tous les jours 30′ sur un thème est- ce constructif et amène t il à écrire plus long, plus après ?
        Merci.
        Bonne nuit et belle plume.

        Sincèrement

        Magali

        • Marie-Adrienne Carrara dit :

          Salut Magali

          Oui écrire 30 mn est vraiment constructif. A force, tu vas initier des systèmes puissants. Le cerveau est un gros fainéant. Et si tu ne le sollicites pas, il se met en mode repos. On peut pas lui en vouloir, il a tant à traiter ! Après, tu peux jouer avec lui. Si tu as une idée de roman en tête… tu peux guider un peu ta séance de freewriting. Pour éviter de se bloquer, prévois par exemple, une multitude de choses à développer pour ton roman. Par exemple, la biographie d’un des personnages. Une scène particulière, genre une tempête, une rencontre, le départ d’un des personnages. Un décor… Alors oui l’écriture est guidée mais ce qui en sortira te servira. Sans compter que tu peux écrire plusieurs versions d’une tempête, d’une rencontre… En gros tu construis ton roman comme un puzzle. Après, il te restera à rassembler les pièces (en gardant les meilleures versions), organiser les transitions, combler les trous. Et tes séances d’écriture « anodines » prendront là tout leur intérêt.

          Teste et viens dire ce que tu as pensé de la méthode puzzle. Ne pars pas sur un projet de 300 pages. Essaye sur une histoire plus succincte.

          A tes succès d’écriture…

  2. Marie-Noël dit :

    Bonjour Marie-Adrienne,

    Effectivement, c’est un livre magnifique pour ceux qui veulent écrire.

    Je l’ai commenté pendant plusieurs semaines sur mon blog et cela a donné cet eBook : http://www.e-ditionslabelvie.com/images/PDV/Secrets-de-Stephen-King.html (en vente aussi sur Amazon).

    Merci pour tes articles..

    Marie-Noël

    PS; As-tu bien reçu mon mail pour l’affiliation à la formation?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Marie-Noël

      Merci pour ton commentaire et ton lien.
      Pour répondre à ta question, oui j’ai bien reçu ton mail mais honnêtement, je ne l’ai lu qu’en diagonale. J’ai un boulot fou en ce moment et là dessus s’est ajouté un problème informatique sur lequel j’ai dû me pencher et me consacrer exclusivement. J’espère retrouver vite un peu de temps

  3. Hélène dit :

    Je retiens cette citation, qui réfère à ses déboires d’auteur à succès : « Mettez votre bureau dans un coin et, chaque fois que vous vous y installerez pour travailler, rappelez-vous pour quelle raison il n’est pas au milieu de la pièce. La vie n’est pas un système logistique destiné à soutenir l’art. C’est le contraire. »
    Aussi, Stephen King soutient qu’on apprend autant à lire des mauvais livres que des bons, et que l’exercice est éclairant. Je suis tout à fait d’accord.
    Le dernier article de Hélène : Bonnes nouvelles, mauvaise nouvelleMy Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Hélène

      Complétement d’accord. Il faut lire de mauvais livres. C’est une bonne façon de se dire que l’on sait mieux faire et aussi de se conforter dans ce que l’on n’a surtout pas envie de faire !

      Bonne journée

  4. Jean-Philippe dit :

    Merci Marie-Adrienne pour cet article !

    Ce livre de Stephen King, c’est un peu ma « bible » pour l’écriture et j’en ai tiré deux enseignements qui ont complètement changé ma vision de la chose écrite. D’abord qu’il n’était pas obligatoire de faire un plan avant d’écrire (méthode de l’archéologue) et qu’ensuite, il fallait écrire tous les jours.

    Ces deux petites règles m’ont débloqué et permis d’en être où j’en suis aujourd’hui. 😉
    Le dernier article de Jean-Philippe : La charrue, les bœufs et votre avenirMy Profile

  5. Caroline Thomas dit :

    Bonjour,
    Pour moi, un des meilleurs livres sur le sujet. Il m’a surtout appris à ne pas se décourager : Stephen King a écrit des tonnes de textes avant d’être édité. Et aujourd’hui, chacun de ses romans est le fruit d’un travail long et assidu, avec beaucoup de corrections et de réécritures. Même pour un maître comme lui, le talent, c’est de la sueur.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Eh oui, de la sueur !
      C’est vrai que King a produit une quantité de textes avant de connaitre le succès et a fait preuve d’une grande ténacité malgré les nombreux refus.
      Comme quoi, le travail et la persévérance payent un jour.

      Bonne journée

  6. Jean dit :

    Stephen King prodigue aussi de très bon conseil d’écriture dans son gros livre  » Anatomie de l’horreur « , paru en deux volumes aux éditions « j’ai lu ». Comme dans « Écriture, histoire d’un métier », il s’étend ici à nouveau sur sa petite personne (il paraît que King est assez nombrilisme). Mais ceux qui auront le courage de lire les presque 800 pages de cet écrit y trouveront là aussi quelques judicieux conseils.
    Jean

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Merci Jean pour votre contribution.
      Je ne connais pas ce livre « Anatomie de l’horreur ». Mais la référence peut intéresser les lecteurs du blog.

      Personnellement, je ne suis pas une fan de Stephen King.

      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article