Comment écrire un livre ?

Partager :

On peut glaner çà et là des techniques, des conseils et des astuces pour écrire un roman. Mais quand il s’agit d’écrire un livre – j’entends par là, une œuvre non fictionnelle -, les conseils se font plus rares.

 

 

 

 

Pour celles et ceux qui souhaiteraient se lancer dans ce genre littéraire, rassurez-vous, les grandes règles d’écriture restent identiques (c’est déjà cela !).

 

Ceci dit, d’après vos demandes, j’ai lu que ce genre en titillait certains. Alors faisons un point ensemble.

Voilà quelques conseils qui devraient vous aider à écrire un livre :

 

1 / Lisez des ouvrages non-fictionnels

 

C’est la moindre des choses. Par chance, vous avez  l’embarras du choix. Les thèmes sont très variés : la cuisine, la santé, le sport, les animaux de compagnie, le bricolage, la décoration, les voyages, l’histoire, etc. La liste est très longue. Il y en a pour tous les goûts !

Ce genre n’est pas à négliger, certains de ces ouvrages ont fini sur la liste des best-sellers. Je pense, par exemple, au livre de Giulia Enders Le charme discret de l’intestin : Tout sur un organe mal aimé, à celui de Béa Johnson Zéro déchet

 

2 / Apprivoisez le genre non-fiction!

 

Comme vous pouvez le faire pour les romans, examinez la façon dont les auteurs s’y prennent et traitent leur sujet pour le rendre captivant.

Posez-vous les bonnes questions :

  • Notez ce qui retient votre attention sur la couverture
  • L’approche de l’auteur est-elle originale ou intéressante ? Pourquoi ?
  • Comment l’auteur a-t-il organisé son livre ?
  • A-t-il inclus un avant-propos, une conclusion, une table des matières ?
  • Divise-t-il son contenu en chapitres ?
  • Notez les parties que vous avez le mieux aimées et demandez-vous pourquoi ?
  • Décortiquez celles qui vous ont le moins accrochées et demandez-vous pourquoi ? Qu’aurait-il fallu selon vous pour qu’elles accrochent ?
  • Le livre compte-t-il des photos, des études…et autres documents
  • Comment l’auteur cite-t-il ses sources ?
  • Comment se présente la 4e de couverture ?

… Enfin vous avez compris, vous décortiquez deux ou trois exemples, sur un sujet qui vous plaît, si possible différent du vôtre. C’est mieux, ça ouvre à de nouvelles idées.

 

3 / Précisez votre thème et votre sujet

 

Après la lecture de plusieurs ouvrages, concentrez-vous sur votre sujet et sur la manière de le traiter en vous posant quelques questions.

La première à se poser est celle de l’originalité de votre idée. Pourquoi ?

Parce que vous avez besoin de déterminer ce que vous apporterez de nouveau par rapport aux livres qui existent déjà sur le sujet.

Ensuite demandez-vous à qui s’adresse votre livre ? Pourquoi ?

Parce qu’avant de vous lancer dans un gros travail d’écriture, mieux vaut savoir s’il existe un marché et un public suffisant pour ce sujet.

 

4 / Réfléchissez à votre projet de livre avant de foncer tête baissée!

 

Prenez le temps de réfléchir. Ne vous lancez pas sans préparation.

À partir de votre idée principale, listez tout ce qui vous vient à l’esprit en lien avec votre sujet.

Remarque : Le mind mapping peut se révéler très efficace et vous aider à développer votre idée.Mais il faut avoir l’habitude d’utiliser une carte heuristique

Sinon, vous pouvez tout simplement prendre une feuille et écrire tous les points que vous voudriez aborder dans votre recueil.

Une fois cette liste établie, remettez un peu d’ordre. Vous verrez qu’un plan commence à se dessiner.

Ensuite reprenez chaque point et divisez en sous-rubriques.

Une fois terminé, évaluez vos connaissances sur le sujet.

Puis établissez une liste précise des recherches à mener : études, statistiques, livres à lire, sites Internet….

Par exemple si vous vous lancez dans l’écriture d’ un livre sur la course à pied, peut-être aurez-vous à fouiller la nutrition des sportifs, les équipements, les erreurs à éviter, la liste des compétitions en France et à l’étranger…

Bref, pour étayer votre propos, vous aurez probablement à lire de nombreux documents voire à interviewer certaines personnes, en lien avec votre sujet.

Soyez organisé, ne partez pas dans tous les sens. Dressez une liste de recherches à faire et ordonnez-la en fonction de vos priorités. Aidez-vous de votre ébauche de plan et faites vos recherches de manière logique.

Un conseil : classez bien vos résultats ! Rien de plus désagréable que de courir après des infos qu’on détient, faute d’organisation

Enfin, analysez les résultats de vos recherches et complétez votre plan.

5 / Passez à l’écriture

 

Élaborez un programme d’écriture : fixez-vous des échéances, nombre de mots, de pages ou de chapitres hebdomadaires. Vous voyez au mieux, l’essentiel est surtout de respecter les échéances que vous vous êtes fixées.

Muni des résultats de vos recherches, de votre planning d’écriture, vous pouvez commencer à rédiger. Comme pour l’écriture d’un roman, trouvez un endroit tranquille et isolé. Demandez à votre entourage de vous laisser en paix. Limitez également les sources de distraction (Internet, téléphone, télévision, messagerie, réseaux sociaux).

Bien entendu, utilisez toutes les règles et techniques d’écriture de l’écrivain de roman.

Si vous avez du mal à commencer, plongez-vous dans les résultats de vos recherches ou développez une autre partie que vous utiliserez plus tard. Cela stimulera probablement votre écriture et vous ne resterez pas sans rien faire.

Cependant, comme pour le genre romanesque, il faut de la patience et de la ténacité.

Pour ce qui est de la rédaction, veillez à écrire en mettant à contribution les 5 sens de vos lecteurs. Cette règle est valable pour l’écriture de romans, mais aussi celles des livres. La puissance des sens maintient l’intérêt des lecteurs.

 

6 / La réécriture

 

Avant d’envoyer votre livre aux éditeurs, relisez-le et modifiez s’il y a lieu. N’hésitez pas à supprimer des passages trop longs qui risquent d’ennuyer vos lecteurs. Allégez les parties qui semblent trop lourdes. Traquez les phrases trop longues, les excès d’adverbes… Vous voyez tous les points sur lesquels j’ai déjà écrit pour le roman.

Faites lire à deux ou trois personnes. Demandez leur avis. Notez leurs remarques. Ne cherchez pas à vous justifier. Soyez ouvert aux critiques, aux remarques et voyez comment modifier avant l’envoi aux éditeurs.

 

7 / Envoyer son manuscrit aux éditeurs

 

La réécriture est finalisée. Il vous reste à chercher des éditeurs.
Mais ça, c’est une autre étape !

 

Voilà, cette liste peut servir de fil conducteur à votre prochain projet de livre.

 

À vos succès d’écriture…

12 commentaires

  1. Antoinette dit :

    Bonjour
    Cet article est très instructif.
    Comme conseils très pragmatiques et très concrets, il y a le blog de Sophie Gauthier (contentologue) https://www.contentologue.com 37 techiniques poir écrire un livre. Je crois qu’elle a aussi 1 formation sur le sujet.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Je ne connaissais pas Sophie Gauthier mais je ne suis pas sûre de parler du même genre d’écriture. Quand j’évoque le « livre » dans cet article, je pense par exemple aux deux références que je cite. Pas à des articles de blog, à des ebooks d’une trentaine de pages offerts sur les blog… je parle de livres de non-fiction. Les decu références que je donne sont des « pavés » source d’informations.

      Bien à vous

  2. muchery dit :

    BONJOUR JE SUIS LAURENCE, j’aimerai écrire un livre sur ma vie mais avec humour alors que ma vie n’a pas été rose du tout- JE VOUDRAIS FAIRE DE L’humour décalé. Comment écrire cette humour décalée- rendre rigolo les choses qui ont été dramatiques.

    BIEN A VOUS

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Laurence

      C’est la facon de raconter qui donnera à votre hsitoire difficile une note humoristique. Si vous mettez de la tristesse, votre texte sera triste.
      Pour rendre un humour décalé, il faut être cash mais pas trash. Le meilleur exemple que l’on trouve ces derniers temps, c’est dans la petite série Vestiaires sur France 2 qui évoque le handicap. Tout est dans les réparties. Peut-être connaissez-vous ?

      Bien à vous

  3. Delphin Malumuene dit :

    C’est magnifique comme article !

  4. Delphin Malumuene dit :

    C’est magnifique comme commentaire hein !

  5. TONDER Jean Pierre dit :

    Bonjour. Le livre que vous avez publié il y a quelques années m’a permis de terminer mon livre de chroniques où se croisent la vie de membres de ma famille et des événements de leurs époques, ceux de notre société. 33 chroniques très différentes l’une de l’autre par les sujets traités. Hormis le travail de mise en page (avec photos)que j’ai réalisé, le travail le plus long fût pour moi la relecture. Elle permet d’aller à l’essentiel dans le travail d’écriture (faire vivre son émotion, intéresser le lecteur, informer, argumenter, etc… Elle nous oblige à l’introspection, à nous livrer totalement. Ce voyage est une belle aventure, il est semé de doutes, de questionnements, de joies et je suis heureux de l’avoir fait. J’invite à ce que d’autres s’y engagent et je remercie Marie Adrienne de l’aide qu’elle nous apporte.

  6. stéphanie dit :

    Bonjour,

    Cet article est simple et concret. Il va à l’essentiel qui est pourtant tellement dur de suivre par moment.

    En réponse au commentaire de Jean-Pierre Tonder : parlez-vous du livre « Souvenirs, Souvenirs ou comment écrire seul son récit de vie » ?
    Votre commentaire m’a donné envie de le lire, mais il me semble qu’il ne soit plus disponible.
    Est-ce le cas Marie-Adrienne Carrara ?

    Merci pour ce transfert de savoir.

  7. Didier dit :

    Il existe effectivement des tonnes de livres qui sont là pour nous apprendre des choses. Pour quelques euros nous avons l’opportunité de partager le savoir, ou peut-être des années de recherche, d’une personne ou d’une équipe sur un sujet donné. Lire malin pour s’éduquer la bonne proportion c’est au moins cinq livres non fictionnels pour un seul roman.
    Merci Marie-Adrienne pour cet article
    Le dernier article de Didier : Une nuit passée à la belle étoileMy Profile

  8. BUTOYI JOSEPH dit :

    MERCI ADRIENNE DE VOS CONSEILS. TON ARTICLE EST SUPER. D’HABITUDE JE M’INTERSSE AUX ROMAN; MAIS CES DERNIERS JOURS JE VOUDRAIS ECRIRE DEUX LIVRES QUI NE SONT PAS DE FICTIONS. VOS CONSEILS VIENNENT A POINT NOMME.
    MERCI ENCORE UNE FOIS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article