Bien organiser les pages d’un livre

Partager :

Parmi les questions récurrentes qui arrivent dans ma boîte mail, il y a celle qui concerne l’organisation des pages d’un livre...

 

 

 

 

 

Comme d’habitude, j’ai trouvé utile de répondre par un article afin que tout le monde profite de la réponse.

 

Alors voyons cela

Juste avant, dans cet article, je n’évoque pas la couverture. C’est un fichier distinct et différent de celui du contenu traité ici

Pour bien visualiser ce qui suit, rappelez-vous bien qu’une page compte un recto et un verso.

Les pages du début du livre

 

Dans votre logiciel de traitement de texte :

La page 1 de votre fichier contenu est en général une page blanche. Elle sert aux dédicaces et je vous souhaite d’en écrire beaucoup !

Remarque : c’est une page de droite dans votre intérieur de livre, comme toutes ses pages impaires de votre livre !

Le verso de cette page (soit la page 2 de votre fichier) est aussi une page blanche.

Remarque : c’est une page de gauche dans votre intérieur de livre, comme toutes ses pages pairesde votre livre !

J’ai dit « en général » car ces pages blanches 1 et 2 ne sont pas systématiques. Bon nombre de livres ne les contiennent pas. Dans ce cas, votre contenu débuterait comme la page 3 et 4 que je décris maintenant

La page 3 comporte uniquement le titre du livre. Et si vous suivez… page impaire = page de droite.

La page 4 (soit le verso de la page 3) est l’endroit idéal pour faire figurer la liste des œuvres précédentes. On y trouve la mention « Du même auteur » et en dessous, la liste des œuvres précédentes. Remarque : Page paire = page de gauche dans le livre !

La page 5 comporte l’auteur, le titre et l’éditeur.

La page 6 (soit le verso de la page 5). On y fait figurer la mention copyright (pour protéger les droits d’auteur en bas de page
Nom de la maison d’édition ou de l’auteur s’il édite en autoédition

ex

« Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays »

©2 017, Éditions XXX

La page 7 sert à une dédicace.
Ce peut-être une phrase, une citation ou le nom d’une ou plusieurs personnes à qui l’on dédie le livre.

La page 8 (soit le verso de la page 7) est une page vierge.

La page 9 :
On peut y trouver une préface si votre livre en comporte.

Si non, alors votre livre ou votre roman commencera à la page 9.

Remarque 1 :

Dans le cas où la page 9 était juste un titre « Première partie » ou autre appellation du genre, la page 10 serait blanche et non numérotée. Votre livre ou votre roman commencerait alors à la page 11 qui serait numérotée, pas page 1 mais 11 ! Les pages précédentes ne sont pas numérotées. Plus exactement, par tradition, le numéro de page n’est pas visible.

Remarque 2 :

Tous les chapitres commencent toujours sur une page impaire soit une page de… droite !

Remarque 3 :

Si un chapitre termine sur une page impaire… Le chapitre suivant commencera quand même sur la page impaire suivante. Cela signifie qu’il faudra insérer une page verso paire blanche.

Les pages de la fin du livre

 

Voyons maintenant les pages particulières de la fin du livre

A la fin du livre, on trouve quelques pages blanches non numérotées.
Ces pages peuvent servir à des remerciements, à la table des matières, à la bibliographie…

 

Et sur la toute dernière page (paire, bien entendu !)

On retrouve l’achevé d’imprimer libellé comme suit :

Achevé d’imprimer en mois année
sur les presses nom (ou raison sociale) de l’imprimeur
la mention de l’ISBN
la mention Dépôt légal mois année

Si l’organisation des pages de votre livre était floue, vous savez désormais comment faire.

À vos succès d’écriture…

 

13 commentaires

  1. Marc Chiny dit :

    Il serait bon d’utiliser le jargon, pourtant facile à retenir je pense, lorsqu’on parle de la mise en page d’un livre papier.

    Exemple : les chapitres commencent en « belle page » (ce qui revient à dire en page impaire ou droite).

    Ne détruisons pas l’art de l’imprimerie somme toute facile à comprendre si on définit le vocabulaire.

    Ne réduisons pas notre finalité (un livre papier ou non) par une simplification à outrance, merci.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour
      Il n est pas question de réduire ou de simplifier à outrance. On parle plus facilement de page paire ou impaire plutôt que de fausse page ou de belle page. Comme on parle plus facilement de marge interne ou de marge externe plutôt que de petit fond et grand fond. Merci pour votre contribution cela a permis de connaitre une autre appellation.
      Bien à vous

  2. Marité dit :

    Bonjour Marie Adrienne
    Bien intéressant ce sujet.
    Ces règles s’appliquent-t-elles également à un livre qu’on auto-publie sur Internet ? Je suppose que oui?
    Est-ce obligatoire que les chapitres aient à peu près le même nombre de pages ? Est-ce que ça déséquilibre quand le nombre de pages diffèrent? Pour ma part, je pense que non, mais c’était pour avoir un avis. Je suis en train d’écrire un roman et je me  » contente » d’appliquer la règle que vous avez citée dans un de vos articles : un chapitre = un changement.
    Bonne continuation.
    Marité

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour
      Pour les règles… Oui c’est pareil même si certains pour diverses raisons cherchent à innover.
      Pour les chapitres non, rien d obligatoire. En revanche un chapitre de 20 pages suivi d un chapitre de 60 pages ce n est pas bon non plus. Il y a un problème de structure. Trop de scènes pour un chapitre. Ou pas assez pour l’autre !

      À vos succès d écriture

  3. Vidoni dit :

    Bonjour marie-Adrienne,

    Petite remarque : beaucoup de livres actuels (Giacometti-Ravennes, Divergente, etc…) font commencer les chapitres page de gauche même si le précédent se termine page impaire (peut-être pour gagner des pages, par soucis d’économie, mais c’est bon pour la planète !!)
    Dans mon tome1 j’avais remarqué que j’avais 25 pages blanches (sur 52 chapitres) j’ai donc commencé page de gauche dans le tome2 (66 chapitres = 33 pages de gagnées statistiquement. Comme il faisait 6000 mots de + que le tome1, j’ai environ le même nombre de feuillets en fait, et la même épaisseur.
    Et je ne trouve pas ça gênant à la lecture.

    Pour info, j’ai eu mon meilleur compliment ce WE : une acheteuse du tome1 dimanche à la fête du livre l’avait déjà terminé et elle a commandé le tome 2 sur internet le lendemain !!
    Et ça fait plaisir, j’ai eu mon premier article sur un journal : http://www.lunion.fr/51688/article/2017-09-26/litterature-et-si-laon-etait-controlee-par-les-femmes

    Amicalement, bonne journée
    Rick

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour
      En general ne pas respecter cette organisation a souvent des raisons économiques. Car comme vous le dites ça ne gêne pas la lecture.
      A vos succès d écriture… A vous lire, c’est en bonne voie ! Felicitations

  4. Hamid dit :

    Bonjour,
    Toutes les maisons d’édition recommandent de genre d’organisation (à quelques exceptions bien entendu). Merci Marie de le rappeler.

  5. Célyne dit :

    Cet article tombe tout à fait bien.
    Merci

  6. Sylvie Vaillancourt dit :

    Je dévore chacun de vos articles.
    J’attends le suivant avec impatience.
    J’ai une petite question pour vous.
    J’ai terminé la rédaction de mon premier roman la semaine dernière.
    Dois-je le faire lire à combien de personne avant de l’expédier à différentes maisons d’édition?
    Merci et poursuivez votre beau travail!

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Merci Sylvie. Ravie de lire votre intérêt pour le blog !
      Pour les lecteurs, il n y a pas de nombre. Mais je dirai quand même que 3 lecteurs. Ce n’est pas mal pour se faire un avis.
      Bien à vous

  7. Smain dit :

    Merci pour vos explications !

  8. nilse dit :

    Merci.
    J’ai toujours envie d’innover mais je sais qu’il est bon de connaître le fondement, la tradition.
    Ce n’est qu’en s’appuyant sur la tradition que l’on peut faire une bonne innovation, c’est amusant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article