7 étapes faciles pour écrire beaucoup plus vite

Partager :

Voici comment augmenter massivement votre vitesse d’écriture, en 7 étapes faciles.

# Étape  1 : Trouvez votre meilleur temps d’écriture

Ce point est crucial. Ne vous leurrez pas, toutes les heures sont inégales.

Vous devez savoir quand vous êtes le plus productif.

Pour moi, c’est le soir, quand tout le monde est couché et que la maison plonge dans le silence.

Pour vous, cela pourrait être le matin, le midi ou le soir. Vous avez probablement déjà une idée de vos meilleures heures de travail. Bien sûr, rien n’est simple, car la vie se charge de nous happer et de nous prendre tout notre temps. Mais si vous voulez écrire, il faudra s’astreindre à un planning de travail régulier. Si vous peinez à vous libérer dans la semaine ou n’avez pas réussi à déplacer certaines obligations, vous pouvez toujours utiliser vos meilleures heures les week-ends.

Maintenant, si vous n’êtes pas sûrs de votre temps favori d’écriture, essayez différents moments et voyez celui qui vous rendra plus productif !

# Étape 2: Réduire au minimum le risque d’interruptions

Ça y, vous avez établi que votre moment favori pour écrire, c’est le samedi de 10 à 12h.

Samedi donc vous vous asseyez à l’ordinateur, prêt à taper…

Et le téléphone sonne. Personne ne décroche et la sonnerie insiste. Résigné(e)s, vous répondez. Il s’agit d’un appel de démarchage. Après quelques phrases, vous raccrochez nerveusement. Tout cela pour cela !

Pas dix minutes passent quand votre mari ou votre femme arrive et vous demande ce qu’il (ou elle) peut préparer pour le déjeuner. Rien… tout est déjà dans le frigidaire !

Il (ou elle) repart et vous voilà enfin prêt à vous lancer quand une fenêtre de chat s’ouvre sur votre ordinateur. C’est un ami dont vous n’avez pas de nouvelles depuis un moment.

…Après tout cela, comment s’étonner que vous n’arriviez pas à écrire beaucoup ?

Au lieu gémir et de raccrocher nerveusement au nez du la personne qui tente de vous vendre son produit ou de renvoyer vertement votre conjoint (e), voici ce qu’il faut faire:

  • Éteignez votre téléphone mobile. Débranchez le téléphone fixe (ou assurez-vous que votre mari/ femme ou enfants sachent que ce sera à eux de répondre si le téléphone sonne
  • Prévenez votre entourage que vous allez écrire. Expliquez que vous serez libre seulement après midi, et vous seriez reconnaissant(e) de ne pas être interrompu(e) avant cette heure.
  • Travailler dans votre pièce favorite, votre espace, et fermez la porte. Attention si c’est dans la cuisine, vous risquez vraiment d’être interrompu(e)s.
  • Si vous ne pouvez vraiment pas trouver un moment de quiétude à la maison, prenez votre bloc-notes ou votre ordinateur portable et trouvez-vous un endroit où travailler au calme. Les bibliothèques par exemple sont ouvertes à tous et gratuitement. La plupart offrent des zones de travail.

# Étape 3: Éloigner les distractions

Réduire les interruptions aide beaucoup. Mais les distractions restent l’ennemi de l’écriture. Voilà à quoi elles peuvent ressembler :

  • Vous décidez que vous devez vraiment ranger votre bureau avant de commencer à écrire.
  • Lorsque vous butez sur les mots et les phrases, au lieu de rester concentré(e)s, vous ouvrez votre messagerie histoire d’y trouver quelque chose d’excitant.
  • Après les 200 premiers mots, péniblement alignés, vous cliquez sur un lien qui mène à une vidéo amusante sur YouTube ou un billet de blog que vous vouliez lire. Une heure plus tard, vous vous demandez où votre temps est allé.
  • Vous vous remettez au travail, mais une publicité pour ordinateurs portables bon marché arrive dans votre messagerie et attire votre œil instantanément…

Certaines distractions peuvent sembler légitimes. Après tout, votre bureau est en désordre. Mais vous n’avez pas besoin d’un nouvel ordinateur, et pourtant, vous ne pouvez pas résister à la tentation de regarder cette nouvelle offre !

Le truc, c’est que vous n’avez pas besoin de ranger votre bureau ou de regarder les choses tout de suite. Tout cela peut attendre une heure ou deux. Il y a beaucoup de façons de réduire les distractions. Vous pouvez :

  • Débranchez votre câble Internet (ou éteignez votre réseau sans fil).
  • Dégagez tous les objets de distraction de votre lieu de travail. Avez-vous vraiment envie de passer deux heures à essayer de trouver la solution de ce fameux Rubik’s cube posé sur l’étagère ?

# Étape 4: Rédigez un plan même dans les grandes lignes

Une énorme erreur est de vous lancer sans planifier un minimum votre travail à l’avance. Si vous faites cela, vous cesserez d’écrire après quelques lignes et resterez coincé(e)s.

La préparation n’a pas besoin d’être complexe. Quelques minutes suffisent souvent à noter les grandes lignes. Mieux s’organiser, c’est souvent gagner un temps considérable.

Lorsque vous rédigez votre plan :

  • Vous pouvez repérer des défauts évidents ou des problèmes. Peut-être, deviendra-t-il plus clair d’aborder différemment le sujet pas très bien pensé.
  • Votre subconscient commence immédiatement à venir avec des idées pour chaque point. Une fois que vous lancez dans l’écriture, les mots viennent plus facilement. Ils s’enchaînent.
  • Et puis surtout, l’ensemble de votre projet a l’air beaucoup plus facile à gérer. Vous l’avez décomposé en petites étapes.

Lorsque vous écrivez, savoir où vous allez vous aidera à rester motiver. Il est facile de continuer à écrire quand vous savez que vous n’avez que trois points auxquels vous atteler.

# Étape 5: Réglez une minuterie

Certains écrivains détestent l’utilisation de minuteries, de sorte – comme avec tous les conseils – n’hésitez pas à laisser tomber cette option si ça ne fonctionne pas pour vous.

Cela dit, je pense que les minuteries sont utiles. Quand je sais que je n’ai que 20, 30 ou 45 minutes, je reste concentrée. J’écris vite, je ne vais pas succomber à la tentation de consulter ses emails. Ils peuvent bien attendre la fin de  mon temps d’écriture.

J’essaye un nouveau système depuis quelque temps : écrire 25 minutes, puis prendre une pause 5 minutes. J’y gagne en efficacité car j’arrive à écrire plus que je ne l’ai jamais fait. Je pense que c’est plutôt favorable à maintenir mon niveau d’énergie, et j’écris plus en moins de temps.

Vous pouvez utiliser votre téléphone ou un réveil comme une minuterie. Vous pouvez aussi utiliser un site de minuterie en ligne http://timerrr.com/

Expérimentez ce système : voyez comment vous vous trouvez au bout de 25 minutes. Peut-être même pourriez-vous faire davantage. Car une fois que la minuterie est en route. Plus d’excuses possibles. Il faut écrire. C’est assez stimulant.

# Étape 6: Commencez où vous voulez

Vous n’avez pas besoin de commencer par écrire l’introduction ou le premier chapitre.

En fait, planifier son roman, ses scènes, même dans les grandes lignes c’est souvent une bonne idée pour la simple et bonne raison que vous pouvez indifféremment écrire la première scène ou la troisième selon l’humeur ! .

De cette façon, vous êtes beaucoup plus rapide … et au moment où vous avez terminé la majeure partie de la 3e scène, vous aurez une meilleure idée de ce qui doit constituer la première. Puisque vous avez un aperçu (voir l’étape n ° 4), vous n’aurez pas besoin de vous soucier de faire fausse route ou écrire quelque chose qui ne correspond pas.

Inversement, si vous voulez commencer par le commencement et travailler jusqu’à la fin, c’est très bien aussi. Il n’y a pas de «bonne» façon de faire.

Ce qui importe, c’est que vous n’avez pas passé vingt minutes à regarder un écran vide, en se demandant comment commencer !

# Étape 7: Ne vous censurez pas

Lorsque vous écrivez, vous créez quelque chose. Vous alignez des mots sur une page vierge auparavant, et vous racontez une histoire, expliquez une idée, écrivez une scène, décrivez une ambiance, un paysage. Inutile de rendre la tâche encore plus difficile qu’elle ne devrait l’être. N’exigez pas la perfection instantanée.

Quand vous estimerez avoir fini d’écrire ce que vous vouliez alors vous pourrez commencer à critiquer. Vous pouvez vérifier si vos paragraphes sont dans le bon ordre, si vous avez besoin d’ajouter plus de transitions. Vous pouvez reformuler les phrases maladroites ou prêtant à confusion. C’est bien de changer d’avis et de redémarrer une phrase si vous en avez besoin. L’important c’est de faire avancer les choses chaque fois.

Et vous, quelles solutions adoptez-vous pour augmenter votre rapidité d’écriture ?
Laissez vos commentaires, j’ai hâte de découvrir vos méthodes.

17 commentaires

  1. Naomi dit :

    Vos conseils vont certainement beaucoup m’apporter: j’ai énormément de mal à m’accorder du temps pour écrire, notamment à cause de la dernière étape: celle de ne pas se censurer avant d’avoir accompli suffisamment de travail. Je me trouve dans l’incapacité totale d’écrire sans me relire à chaque mot. Je refuse de produire un écrit qui serait, au mieux, médiocre et au pire, illisible. Par conséquent, je préfère passer des heures entières sur internet plutôt que de consacrer quelques minutes journalières à mon travail d’écriture par peur de la honte.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Naomi

      Rassurez-vous cette peur que vous éprouvez, et qui vous bloque, est assez légitime.
      De nombreuses craintes empêchent d’écrire. D’ailleurs j’avais rédigé un article sur le sujet. Je ne sais pas si vous l’avez lu. Je mets le lien pour le découvrir
      http://www.aproposdecriture.com/quelles-peurs-peuvent-empecher-decrire

      Maintenant, vous devez surmonter cette peur pour continuer. Partez peut-être sur un autre projet d’écriture et quand vous vous sentirez prête, revenez ensuite sur ce fameux travail d’écriture. Vous aurez un oeil différent. Au lieu de penser qu’il est médiocre… faites une liste des points qui vous semblent possible d’améliorer. Et passez à l’action !

      A bientôt

      • Naomi dit :

        Je vous remercie pour vos conseils. J’ai effectivement lu votre article sur les peurs liées à l’écriture dans lequel je me suis complètement reconnue. J’en ai également discuté avec une thérapeute et en suis arrivée à la conclusion qu’il n’y avait qu’une seule solution pour mettre fin à ce problème: écrire, tous les jours, ce qui me passe par la tète. J’ai également remarqué que la musique m’aidait beaucoup pour imaginer des situations et des décors. Malheureusement, il est encore difficile pour moi d’accepter de laisser un projet d’écriture en suspens. Comme vous l’avez dit: mettre un point final pourrait m’aider à passer à autre chose.

        • Marie-Adrienne Carrara dit :

          Naomi

          Écrire tous les jours… C’est nécessaire pour progresser même si ce ne sont que des choses qui passent par la tête.

          Moi aussi j’aime bien écrire sur de la musique. Surtout pour écrire certains décors ou moments d’émotion. Je me rappelle avoir fait une expérience intéressante à l’époque où j’animais un atelier d’écriture. J’ai fait écouter plusieurs fois Yumeji’s Theme du film In the Mood for love e et j’ai demandé aux participants d’écrire ce que cette musique leur inspirait. Les résultats ont été fabuleux ! Ce fut une des grands moments de mon rôle d’animatrice. Les participants sont allés chercher leurs émotions.

          Revenez souvent sur Aproposdecriture. Vous trouverez peut-être des pistes !

          À bientôt

      • Irane dit :

        Naomi,

        Écrivez ce que vous avez envie de dire et puis revenez vers ça quelque temps plus tard, vous allez voir mieux. Vous pouvez même être étonné de ce que vous avez fait! C’est ce que je fais moi. Prendre de la distance parfois avec ce qu’on écrit, relire tout de suite nous empêche de le faire. Aussi, généralement, on aime pas ce qu’on écrit tout de suite. C’est comme regarder son corps dans un miroir.
        Bon courage, Irane

  2. Lyne dit :

    Bonjour,
    Je suis (enfin) capable d’écrire quotidiennement depuis que j’ai participé à un atelier d’écriture où on nous recommandait de réserver 10 minutes par jour à un exercice d’écriture « débridée » (c’est à dire où on écrit spontanément en laissant venir les idées, sans se relire ou se corriger)

    Dix minutes! c’est tout à fait possible… et c’est ce que j’ai fait – avec beaucoup de plaisir!

    Souvent lorsque je me relis par la suite j’aime beaucoup certains aspects de ce que je viens d’écrire, et j’ai immédiatement envie de réviser et continuer mon travail. Ainsi 10 minutes se transforment en 30 et 60 minutes.

    Ce petit truc m’a permis de créer plusieurs nouvelles et contes.
    Merci encore pour les conseils (et le lien vers la minuterie).

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Lyne

      On peut écrire beaucoup de choses en 10 minutes. Et comme vous dites avec le temps, ce n’est plus 10 mais 30 ou 60 minutes.
      Ce sont de petites habitudes qu’il faut mettre en place. Le petit plus, c’est que vous pouvez guider votre travail d’écriture. Par exemple vous vous dites… j’écris 10 minutes sur telle scène, tel personnage, tel décor… sans vous posez de question. Et vous verrez vous obtiendrez des choses fabuleuses. Essayez !

      Bien à vous

  3. Ferhani Jacqueline dit :

    Combien doit-on écrire de mots pour un roman que je qualifierai d’honorable ? Je vous remercie infiniment pour vos excellents conseils que je m’efforce d’appliquer à la lettre.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonsoir Jacqueline

      La quantité ne fait pas la qualité et inversement. Le nombre de page importe peu tant que le contenu est intéressant.
      Un bon roman de 90 pages peut avoir plus d’intérêt qu’un roman de 400 pages sans intrigue réelle, mal construit ou avec des thèmes déjà trop vus.

      Bien à vous

  4. Margot dit :

    Bonsoir!

    Seule face à des feuillets qui ne me convenaient pas, je cherchais l’inspiration, et quelques conseils afin d’améliorer mon style. Bien m’en a pris! Je suis tombée par hasard sur votre blog, et je dois dire que je suis agréablement surprise.

    Combien d’heures passées à surfer sur la vagues de sites incohérents qui embrouillent plus qu’ils n’aident! Mais le votre redonne confiance, et prodigue de bonnes méthodes.
    Je vais d’ailleurs essayer ces 7 étapes dès demain 😉

    Merci pour le temps que vous passez à rédiger vos conseils!

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Margot

      Contente d’apprendre qu’Aproposdecriture vous aide. Je l’ai lancé pour cela ! Quand j’ai débuté en écriture, j’aurais tellement aimé trouver ce genre d’aide. Cela m’aurait évité des tas d’erreurs et fait gagner un temps considérable.

      Alors soyez la bienvenue. Commentez les articles. N’hésitez pas à évoquer vos difficultés d’écriture, vos doutes, vos réussites. Posez des questions. Partager est d’une grande richesse.

      A très vite

  5. Merci pour vos conseils. Je vais mettre en pratique les 7 etapes des demain.

  6. Elena dit :

    J’aime beaucoup écrire mais j’ai sans cesse l’impression que ce que j’écris est rempli de fautes, que je ne décris pas assez mes scènes ou que je suis tout simplement incompréhensible.J’ai écrit beaucoup d’histoire et à chaque fois je tombe toujours sur ces problèmes et il y a aussi le fait que je parle en anglais alors parfois les deux langues se mélangent. L’écriture n’est pas un problème pour moi, je peux écrire plus de mille mots en une soirée. Je me demandais si vous aviez des trucs pour ne pas penser à ces choses-là ?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Pour ce qui est des fautes, vous pourrez y remédier en revoyant les règles de grammaire et en les appliquant.
      Tiens récupérez une grammaire, et tous les 15 jours, apprenez ou revoyez une une nouvelle règle. Ensuite, appliquez-la dans des exercices. Soit ils seront proposés dans votre grammaire, soit vous les trouverez sur Internet, ils ne manquent pas. Puisque vous savez que les fautes sont un point faible, il faut le travailler. Il n’y pas de mystère ni de baguette magique. Vous verrez vos progrès seront fulgurants et vous n’aurez plus à votre prendre la tête avec ce problème.

      Ensuite, le fait d’être incompréhensible, tient au remplissage inutile et donc à des phrases interminables.Pour progresser sur ce point, limitez-vous à exprimer une info par phrase. Cela vous contraindra à simplifier la structure de vos phrases et donc à les raccourcir et à le rendre plus accessibles aux lecteurs. Appliquez ces conseils quelque temps et tirez-en les conclusions.

      Bien à vous

  7. Florence Delporte dit :

    A propos de la minuterie, c’est un très bon moyen pour ouvrir l’inventivité. D’après des études scientifiques, il est prouvé qu’humainement se mettre un compte à rebours permet à la créativité de s’ouvrir rapidement et là naît une série d’idées plus intéressantes les unes que les autres 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article