4 moyens de garder sa motivation

Partager :

MotivationChaque écrivain, qu’il soit grand ou petit, expérimenté ou débutant, prolifique ou non peine à rester devant sa « page » ou son ordinateur quand autour de lui tout semble plus attrayant que de rester assis à écrire.

 

 

 

Pour emprunter à une citation célèbre, l’art de l’écriture se résume plus ou moins à 1% d’inspiration et 99% de transpiration et se préparer à relever le défi peut parfois se révéler très intimidant.

Il existe cependant un certain nombre de tactiques pour aider à surmonter cette difficulté sans gâcher son énergie en stress.

Donc si vous avez du mal à démarrer ou si vous manquez de motivation pour poursuivre votre projet, les méthodes suivantes peuvent vous apporter une aide salutaire.

1. Ayez foi en vous

 

On dit souvent que nous sommes nos pires ennemis quand il s’agit de juger notre travail. Et c’est sans compter votre imagination qui traîne avec elle ses bagages et beaucoup de vos états d’âme.
Après de nombreuses heures de travail, nous finissons toujours par aborder une phase durant laquelle on estime que tout ce qui a été écrit n’est pas bon. Dans un tel état d’esprit, il devient très difficile d’analyser son écriture d’une manière objective.

Il est très probable que votre travail ne soit pas si mauvais. Certes, il faudra certainement revoir cette phrase bancale, cette autre trop longue, ce verbe imprécis ou cette tournure maladroite et épurer cette description qui n’en finit pas sans rien n’apporter à votre histoire. Mais sans plus ! Car votre travail n’est certainement pas si nul et ne mérite en aucun cas d’être jeté ou même abandonné.

Garder confiance quand on écrit constitue une lutte permanente, mais une lutte à mener coûte que coûte. N’oubliez jamais que chaque auteur éprouve les mêmes doutes que vous et qu’il doit lutter de la même manière.

Ainsi si vous doutez de vous, c’est normal, mais c’est aussi le cas des autres, expérimentés ou non. Alors, posez-vous moins de questions et écrivez !

Vous faites mal… recommencez ! Même si je suis convaincue que vous ne faites pas si mal et qu’il suffit juste de s’atteler à ce qui n’est pas bon dans votre travail d’écriture.

2. Parlez régulièrement de votre écriture

 

Parler et échanger sur son écriture peut se révéler un excellent outil de motivation. Et j’en viens au questionnaire récent auquel vous avez été très nombreux à répondre. (Merci !)

L’idée d’un forum sur Aproposdecriture a été évoquée. Pour l’heure, je ne l’envisage pas faute de temps. Entre mon métier passionnant, le blog et le reste, mes journées s’étirent comme du chewing-gum. En revanche, la zone des commentaires peut constituer un riche terrain d’échanges.

Si vous parlez de votre travail et confrontez vos idées avec les autres, vous aurez toutes les chances de revenir écrire à votre bureau plus motivé.

Il n’y a rien de mal à demander une certaine approbation pour ce que vous faites. Quoi de mieux que de voir l’enthousiasme de quelqu’un d’autre pour vos idées ? Sentir cet enthousiasme est un rappel de confiance énorme.

Parfois, vous vous sentez perdus et avez juste besoin d’un petit coup de pied. D’autres passionnés peuvent vous le donner. Ils peuvent également avoir d’autres idées que les vôtres, vécu d’autres expériences ou traversé la même situation que vous. Ces échanges peuvent ouvrir de nouvelles perspectives.
Alors, pourquoi s’en priver ?

Non vraiment, jouez le jeu. Je commente dans d’autres blogs qui n’ont rien à voir avec l’écriture et les échanges sont riches.

N’hésitez donc pas à réagir aux articles du blog ou au commentaire d’un autre, à parler de vos expériences, évoquer le problème que vous rencontrez dans votre travail d’écriture, amener votre pierre à l’édifice.

Plus il y a de monde, plus il y a d’idées. Soyez acteurs !

3. Scindez la rédaction en sections gérables

 

Chaque grande ascension de montagne a été abordée en lentes étapes. Le sommet ne peut s’atteindre en une fois. Et l’écriture n’est pas différente.

De l’essai le plus court au plus long roman, diviser votre travail en sections gérables est le moyen sûr de la réussite pour tout écrivain en plein travail.

Diviser un projet en dix rend l’écriture plus facile. Et plus vous le diviserez, plus il deviendra gérable.

Il est très facile de se sentir intimidé devant une « page vierge ». Une planification rigoureuse demeure l’un des outils les plus puissants pour envisager la suite et maintenir votre motivation tout le long de votre projet d’écriture.

4. Focalisez-vous sur une chose et laissez couler l’écriture

 

Si vous êtes complètement en panne d’idées, ne vous inquiétez pas. Ça arrive à tout le monde, ne l’oubliez jamais !
La bonne habitude d’écrivain à prendre est de tenir un journal. Votre journal d’écriture est le seul endroit sans règle, sans hésitation et sans analyse.

Sans réfléchir, écrivez la première chose qui vous vient à l’esprit, laissez la pointe du stylo glisser sur la page. Continuez à écrire pendant au moins vingt minutes. Ensuite, lisez ce que vous avez écrit et vous serez certainement très étonné.

Cet outil de motivation simple peut faire des merveilles dans l’ouverture de votre esprit à de nouvelles idées, d’autres possibilités. En laissant votre stylo et l’émotion vous transporter, vous avez laissé couler et obtenu un résultat dont vous ne vous sentiez plus capable.

***

Espérons qu’au moins un de ces conseils a touché une de vos cordes sensibles. Pour garder sa motivation, il faut l’entretenir. Ne négligez pas les aides dont vous disposez.

À vos succès d’écriture…

Si vous avez aimé cet article, s’il vous plaît, partagez-le sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter ou autre. Je vous en serais reconnaissante. 

 

10 commentaires

  1. Jean-Patrick dit :

    Bonjour
    « L’idée d’un forum sur Aproposdecriture a été évoquée. Pour l’heure, je ne l’envisage pas faute de temps. »
    Et si vous étiez l’animatrice d’une équipe, plutôt que l’animatrice et du blog, et du forum, etc. ?
    Shiva a 4 bras, Kali en a 8 et Durga est représentée avec 10 : vous seriez notre déesse, nous serions vos fidèles (mdr).

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Jean-Patrick

      Je me doutais bien que vous alliez réagir.
      Il faudrait qu’on parle ensemble de l’idée. Je suis un peu débordée par mon activité d’écrivain biographe mais on peut voir cela plus tard.
      Je le note et nous en reparlons si vous le voulez.

      Si un forum sur Aproposdecriture peut intéresser d’autres lecteurs du blog, dites-le en commentaire.

      Bonne journée

      • Jean-Patrick dit :

        « Si un forum sur Aproposdecriture peut intéresser d’autres lecteurs du blog, dites-le en commentaire. »
        C’est aux autres lecteurs de le dire, pas à moi !!!
        Ne craignez rien, Marie-Adrienne est des plus charmantes ; et si vous ne le souhaitez pas, dites-le aussi, je suis des plus compréhensifs.

  2. Jessica dit :

    Bonjour,

    Je serais aussi particulièrement intéressée par un forum. C’est souvent une source de conseils et de motivation. C’est un moyen de se faire juger sur son écriture et de recevoir plus rapidement de l’aide en cas de soucis, de blocage.

  3. jaffar dit :

    Bonsoir :
    Je suis à mon premier roman. J’ai la foi, je scinde mon texte en paragraphes, je développe les idées une à une, je laisse mariner , je prends mon temps ( trop même) mais je ne parle jamais de mon écriture autour de moi. Mon écriture est en dents de scie et je me demande parfois si je vais finir par arriver à bout de cette aventure tant la motivation n’est pas toujours au RDV.C’est la Un forum serait le bienvenu

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Si vous perdez en motivation venez sur Aproposdecriture !
      Nous traversons tous des périodes de doute et de découragement.

      Courage

  4. Il est vrai qu’un forum Aproposdecriture serait très intéressant. Cependant je conçois aisément que c’est une surcharge de travail considérable.

    Pour ce qui est de l’article, pour ma part, ce qui me stimule le plus, c’est de parler de mon écriture.
    J’ai tenté diverses méthodes pour me motiver, pour m’imposer du temps de travail… et j’ai toujours des périodes sans écriture.

    La méthode numéro 2 pour me pousser à écrire: c’est quand je reçois un avis, un commentaire sur mes textes. Ca marche bien.

    Mais la méthode numéro 1, c’est tout simplement de parler de ce que j’écris. Quand quelqu’un me demande « tu écris, toi? », ou encore « ca parle de quoi? », ou même encore mieux: trouver quelqu’un d’avisé qui se penche sur le texte et me fait une vraie critique constructive.
    Alors là c’est parti pour une semaine de folie avec une envie irrépressible d’écrire.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Il est vrai que parler de son travail d’écriture est très stimulant en revanche, on ne peut pas en parler avec tout le monde.
      Je pense que le blog peut être une vraie source de motivation. On peut y exposer ses difficultés sur son travail d’écriture, ou trouver une solution à un blocage… Il suffit juste de venir en parler !

      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article