Me revoilà enfin après un silence causé par un surcroit de travail dans mon activité d’ ecrivain biographe. Dans cet article, j’ai choisi de revenir sur un commentaire récent qui signalait la sortie du livre Profession Romancier de Haruki Murakami

 

 

Profession romancier

 

 

 

 

 

À propos de Haruki Murakami

 

Né à Kyoto en 1949, Haruki Murakami grandit à Kobe. Après des études de théâtre et de cinéma à l’Université privéde de Waseda à  Tokyo, il dirige un club de jazz, avant d’enseigner dans diverses universités aux États-Unis.

 

Ses expériences nourrissent son premier roman, Écoute le chant du vent, publié au Japon en 1979, et pour lequel il reçoit le prix Gunzō. Depuis, Murakami entre romans et nouvelles.

 

La réputation acquise, Murakami part s’installer avec sa femme d’abord en Italie puis en Grèce, ce qui lui inspire le recueil de voyage Uten enten (1990, « Ciels de pluie, ciels de feu ») ; puis aux États-Unis, où il enseigne la littérature japonaise dans plusieurs universités : à Princeton, Harvard, et Tufts de 1993 à 1995

 

En 1995, suite au tremblement de terre de Kobe et à l’attentat au gaz sarin du métro de Tokyo, il décide de rentrer au Japon. Ces tragédies lui inspirent le double livre d’enquête Underground (1997-1998), puis le recueil de nouvelles Après le tremblement de terre (2000).

 

Notons que  l’auteur est aussi traducteur en japonais de plusieurs écrivains (Scott Fitzgerald, John Irving, ou encore Raymond Carver). Il est également grand amateur de jazz auquel il fait référence de nombreuses références dans ses romans.

 

Traduit en cinquante langues et édité à des millions d’exemplaires, il est un des auteurs japonais contemporains les plus lus au monde.

Plusieurs fois pressenti pour le Nobel d littérature, Haruki Murakami a reçu le prestigieux Yomiuri Literary Prize, le prix Franz Kafka 2006, le prix de Jérusalem pour la liberté de l’individu dans la société en 2009, le prix international de Catalogne 2011 et le prix Hans Christian Andersen en 2016.

 

Chez Belfond, on trouve :

 

Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil (2002),

Les Amants du Spoutnik (2003),

Kafka sur le rivage (2006),

Le Passage de la nuit (2007),

La Ballade de l’impossible (2007 ; 2011),

L’éléphant s’évapore (2008),

Saules aveugles, femme endormie (2008),

Autoportrait de l’auteur en coureur de fond (2009),

Sommeil (2010),

la trilogie 1Q84 (2011 et 2012),

Chroniques de l’oiseau à ressort (2012),

Les Attaques de la boulangerie (2012),

Underground (2013),

L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage (2014),

L’Étrange Bibliothèque (2015),

Écoute le chant du vent suivi de Flipper, 1973 (2016),

le recueil de nouvelles Des hommes sans femmes (2017),

Birthday Girl (2017),

le diptyque Le Meurtre du Commandeur (2018) et

De la musique, une série d’entretiens avec Seiji Ozawa (2018).

 

 

À propos de livre : Profession Romancier

 

Profession Romancier est paru en octobre 2019 chez Belfond. (208 pages)

 

Présentation de l’éditeur

 

Une œuvre généreuse et sensible qui s’adresse à tous ceux qui sont en quête de l’homme derrière le maître, mais aussi aux curieux ou aux écrivains en herbe en mal d’inspiration !

 

Écrire un roman n’est pas très difficile. Écrire un roman magnifique n’est pas non plus si difficile. Je ne prétends pas que c’est simple, mais ce n’est pas non plus impossible. Ce qui est particulièrement ardu, en revanche, c’est d’écrire des romans encore et encore. Tout le monde n’en est pas capable. Comme je l’ai déjà dit, il faut disposer d’une capacité particulière, qui est certainement un peu différente du simple ” talent “.Bon, mais comment savoir si l’on possède cette aptitude ? Voici la réponse : plongez dans l’eau et voyez si vous nagez ou si vous coulez. Bienvenue sur le ring !

 

Dans cet essai à la fois drôle, intelligent, passionnant, Haruki Murakami se raconte et porte un regard aussi rafraîchissant que sincère sur le métier de romancier. À travers plusieurs thématiques (l’originalité, les prix littéraires, l’école, les personnages, les traductions…), Murakami dévoile les coulisses de son quotidien, où s’imposent persévérance, patience et endurance. Il explique sa vision de l’écriture, mais aussi sa manière d’aborder la création d’un roman.

 

Pas de grandes révélations sur le métier d’écrivain ou de recette pour écrire des romans, mais plutôt des choses connues sur la façon de travailler, de construire l’histoire, les personnages…

 

Avec humour et légèreté, Murakami donne une foule de détails qui éclairent la lecture de ses quatorze romans et nombreuses nouvelles au style et à l’atmosphère si particuliers. Profession romancier intéressera à n’en pas douter les fans de l’auteur.

 

Bref, j’ai passé un bon moment. Lire un recueil dans lequel l’auteur se livre sur son quotidien d’auteur est toujours intéressant. Ce livre se lit finalement comme un éloge de la réflexion, de la persévérance, de la lenteur et de la patience, les alliés-clés du « travail de forgeron du créateur ».

 

Connaissez-vous Murakami ?

Avez-vous lu ce livre ?

 

À vos succès d’écriture…

 

 

 

 

Share This