De la nécessité de lire

Partout vous entendrez : “c’est en lisant que l’on apprend”. Considérant cette idée, il y a quelques mois, j’ai rédigé l’article Comment lire pour mieux écrire. J’y donnais quelques conseils pour lire comme un écrivain et indiquais les points essentiels à observer et conserver en vue d’améliorer son écriture.

Aujourd’hui, je vais un peu plus loin dans ma démarche. Et j’ouvre une nouvelle rubrique Conseils de lecture.

Pour chaque livre, je ferai un bref résumé de l’histoire, mais préciserai surtout l’intérêt de tel ou tel livre au point de vue de l’écriture. Attention, il n’est pas question d’écrire une thèse sur chaque œuvre mais de vous donner des pistes de lecture utiles au travers des siècles et du monde.

Vous aurez peut-être déjà lu certains des livres que je présenterai. D’autres seront des découvertes. J’espère que cette nouvelle idée, vous plaira.

La plus grande difficulté, c’est de choisir (il y a tant d’ouvrages) le livre qui ouvrira le bal de ces conseils de lecture… Le premier sera :

Voyage au bout de la nuit de Louis Ferdinand Céline

Le “voyage” – comme on a l’habitude de l’appeler – parait en France pour la première fois en 1932. Aujourd’hui, l’ouvrage reste un chef d’œuvre révolutionnaire qui n’a rien perdu de sa puissance saisissante ni de son aptitude à choquer.

Ce récit à la 1re personne relate les expériences du jeune narrateur Bardamu depuis le début de la Première Guerre mondiale quand il s’engage à vingt ans, jusqu’aux années 1930 où il devient médecin. Il fait entre temps une dépression nerveuse, voyage en Centrafrique et aux États-Unis, puis entre en France terminer ses études de médecine.

Le roman est caractérisé par sa prose impertinente, vivante et réaliste. L’humour est sardonique. Le cynisme, cinglant. Le livre déborde d’argot, d’obscénités et d’expressions familières.

L’influence de ce roman original, anarchique et corrosif est inestimable. C’est l’œuvre d’un génie du style. En éclatant les normes du bien-écrire, Céline invente un style et atomise les autres auteurs.

Si vous n’avez jamais lu Voyage au bout de la nuit, je vous le conseille très vivement. Ce livre est essentiel à la compréhension du développement du genre romanesque. Si vous l’avez lu, relisez-le comme un écrivain !

Bonne lecture et à bientôt

J’attends vos commentaires sur cette nouvelle rubrique “conseils de lecture”

Share This