Démarrons l’année avec le voyage, les grands horizons… et les écrivains voyageurs…

 

 
Génial, non ?

Le récit de voyage est l’un des plus anciens genres littéraires : Hérodote, Nerval, Gautier, Stendhal, de nombreux écrivains se sont essayés à cette littérature du «nomadisme».

Je vous laisse découvrir cette vidéo (5’51) intitulée

Le mythe des “écrivains voyageurs” – émission Entrée libre, animée par Claire Chazal

 

 

Pour en savoir davantage sur ce genre littéraire, je vous recommande de lire l’essai fabuleux de Gerard Cogez

 

Les Écrivains voyageurs au XXe siècle

 

Si au XXIe siècle, l’heure n’est plus aux grandes explorations, l’aventure persiste ! C’est ce que démontrent les écrivains voyageurs de la nouvelle génération. Dignes héritiers de Victor Segalen, d’André Gide, de Henri Michaux, de Pierre Loti, de Michel Leiris, de Claude Lévi-Strauss, de Bruce Chatwin, d’Alexandra David-Néel, de Nicolas Bouvier ou plus récemment de Sylvain Tesson, qu’ils soient français ou étrangers, hommes ou femmes, tous ont en commun l’envie de partager la beauté du monde.

 

Qui sont les nouveaux écrivains-voyageurs du XXIe siècle ?

 

Voilà un petit florilège de lectures dépaysantes :

 

 

Bien entendu ce sont juste quelques exemples. Rendez vous dans une librairie au rayon voyage, et vous trouverez bien de quoi vous évader !

Pour ma part, j’ai adoré ce genre de bouquins à une époque. Bloquée plusieurs mois après une opération, j’ai vraiment apprécié de pouvoir voyager tout en étant alitée. Ces vents d’aventures  et de beaux horizons m’ont ffert de vraies bulles d’oxygène.

Je garde un grand souvenir de ces trois recueils de Marc Roger :

 

 

Marc Roger est un lecteur public. Dans son recueil La Méridienne,  il traverse la France, l’Espagne, la Méditerranée, enfin l’Afrique… accompagné de son âne Babel.

Il marche. Il lit. Au gré de ses étapes, il prête sa voix aux textes et aux auteurs, en partage avec tous les publics qui désirent l’écouter. De Saint-Malo à Bamako où il est né, Marc Roger fait le chemin à l’envers. Du 31 mai 2009 au 20 juin 2010, il parcourt un peu plus de 7 000 kilomètres. Je crois que je n’ai pas de mots suffisamment forts pour exprimer mon bonheur de lecture. Si vous ne connaissez pas et que vous voulez passer un bon dimanche d’hiver calé dans le canapé, jetez vous sur ce livre !

 

Si vous ne lisez pas les écrivains voyageurs, j’espère que cet article vous a donné envie  d’en découvrir. Du rêve, du voyage… depuis son fauteuil ! Le plaisir de lecture peut se trouver ailleurs que dans un roman.

Mais si vous en lisez, merci de proposer quelques lectures dans les commentaires.

 

À vos succès d’écriture…

 

Share This