Dans ce nouvel épisode de la série « L’Alchimie du roman », Jean-Philippe Depotte analyse « le Guide du voyageur galactique”, de Douglas Adams.

 

 

 

 

H2G2, I : Le Guide du voyageur galactique

 

À propos de Douglas Adams

 

Né à Cambridge en 1952, Douglas Noel Adams commence à écrire de courtes nouvelles dès l’âge de 12 ans dans un style déjà humoristique. Il découvre également très tôt le théâtre. Quelques années plus tard, il choisira d’intégrer Cambridge espérant faire partie de la fameuse troupe des Footlights qui a marqué les débuts de nombreux comiques anglais, dont son idole, John Cleese des Monty Python.

Après son départ de Cambridge, Douglas Adams écrit quelques textes pour plusieurs émissions télé et radio. Il devient surtout le partenaire d’écriture de Graham Chapman (l’un des cinq Monty Python). Mais bon nombre de projets avorteront, Douglas Adams et Graham Chapman passant finalement bien plus de temps à boire qu’à écrire.

N’arrivant pas à vendre sa prose, Douglas Adams cumule les petits boulots et a la nette impression de rater complètement sa vie quand, à 24 ans, il se met à l’écriture du script de « The Hitchhiker’s guide to the galaxy » (H2G2, le guide du voyageur galactique) à la demande de Simon Brett, un ami de Cambridge devenu producteur à la BBC.

Au début, H2G2 est à l’image de l’état d’esprit de Douglas Adams à l’époque – très noir. Simon Brett l’encourage alors à écrire quelque chose de plus drôle. Douglas Adams se souvient d’un rêve qu’il a fait quelques années plus tôt, alors qu’il voyageait en Europe. Allongé saoûl dans un champ d’Innsbruck en Autriche, fixant les étoiles, il s’est demandé pourquoi personne n’avait eu l’idée d’écrire un Guide du Routard des étoiles.

Simon Brett se montrant très enthousiaste, la BBC accepte de donner sa chance à Douglas Adams, sans toutefois trop y croire. Elle lui commande donc six épisodes mais décide de les diffuser les mercredis soirs à une heure avancée.

Le premier épisode est diffusé le mercredi 8 avril 1978 à 22h30…

 

Pour information, Douglas Adams est mort le 11 mai 2001 d’une crise cardiaque en Californie où il venait de s’installer avec sa femme et sa fille pour collaborer à l’adaptation cinématographique du Guide du voyageur galactique, dont il ne vit donc jamais le résultat.

 

À propos du “Guide du voyageur galactique” de Douglas Adams  

 

H2G2 est l’abréviation de « The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy » (« le guide du voyageur galactique »), œuvre culte de l’auteur anglais Douglas Adams.

H2G2 est avant tout un feuilleton radio britannique. Le premier épisode est diffusé le mercredi 8 avril 1978 à 22h30. La BBC ne croyait pas trop au mélange SF et comédie.

Et malgré le manque de publicité, les deux premiers épisodes ont un taux d’écoute très convenable. Et à la fin de la diffusion des six épisodes, « H2G2, le guide du voyageur galactique » acquit définitivement le statut de série culte.

Entre temps, six éditeurs et quatre compagnies de disque ont contacté Douglas Adams en vue d ‘obtenir les droits d’exploitation.

Douglas Adams a donc publié cinq livres sur le thème entre 1979 et 1992.

Le Guide du voyageur galactique est le premier tome. Puis viennent :
Le Guide galactique, tome 2 : Le dernier restaurant avant la fin du monde
Le Guide galactique, tome 3 : La vie, l’univers et le reste
Le Guide Galactique, tome 4 : Salut, et encore merci pour le poisson
Le Guide galactique, tome 5 : Globalement inoffensive

La série a été adaptée à la télé par la BBC en 1982.

En 1984, un jeu informatique adapté de H2G2 remporte un très grand succès.

De nombreuses adaptations théâtrales ont vu le jour dès la fin des années 70.

En 2003, les Anglais ont élu le premier tome de la saga H2G2 leur 5e roman favori devant Harry Potter, toutes époques et nationalités confondues !

 

***

Comme à son habitude, Jean-Philippe Depotte analyse le roman selon quatre éléments :
• L’Eau, c’est le Style.
C’est la plume de l’écrivain, la poésie, la beauté du langage et le simple plaisir de lire de belles phrases.
• L’Air, c’est la Fiction.
C’est l’invention, qui prend deux formes, en général : l’intrigue (l’histoire que l’on raconte) et les personnages.
• La Terre, c’est le Milieu que décrit le roman.
C’est une époque ou c’est un lieu. C’est ce qu’apprend le lecteur sur la réalité que décrit le roman.
• Enfin le Feu, c’est le Message.
C’est la raison pour laquelle l’auteur a écrit son roman. C’est le message qu’il a voulu transmettre à son lecteur. Une philosophie, une morale ou, simplement, un sentiment, une impression.

***

Découvrez la vidéo (11’33) :

 

 

Merci à Jean-Philippe Depotte pour son analyse. Pour ma part, je n’aime pas du tout ce genre de lecture. Mais il en faut pour tous les goûts et il y a des adeptes. Êtes-vous fan ?

 

À vos succès d’écriture…

 

Share This