Questionnez vos motivations à l’écriture

Partager :

Quand on pense à la réussite de certains auteurs, on ne voit que le produit fini autrement dit, le livre en librairie sans considérer une seule seconde ce qui a mené à ce résultat.  Peut-être des années d’écriture. Des heures de travail, de doutes, de mots en cascade. Des heures assis devant le clavier…

Pour en savoir davantage, allez à la rencontre des écrivains, lisez des interviews d’auteurs, écoutez-les à la radio… ils vous diront comment ils sont arrivés à l’écriture et comment ils écrivent ?

Ils vous diront également comment ils vivent l’écriture et certainement les années qu’il leur a fallu pour apparaître en librairie !

En attendant, c’est d’abord un travail sur vous qu’il faut effectuer.

Mieux se connaitre pour mieux écrire !

 

Faites le point sur vos motivations à l’écriture.

Pour cela, répondez sincèrement et longuement au questionnaire suivant.

L’objectif est de pousser votre réflexion. Étoffez donc bien vos réponses.

Vous êtes-vous un jour posé autant de questions sur votre rapport à l’écriture ?

Non ? Alors, c’est peut-être le moment !

 

1 / Pourquoi écrivez-vous ?

2 / Qu’éprouvez-vous quand vous écrivez ?

3 / Écriviez-vous des poèmes ou des histoires dans votre enfance ?

4 / Vous sentez-vous capable d’écrire tous les jours pendant un an ?

5 / Seriez-vous prêt à renoncer à certains loisirs pour vous consacrer à l’écriture ?

6 / Pouvez-vous vous concentrer plusieurs heures sans pause ?

7/ Quels auteurs aimez-vous ? Pourquoi ? (détaillez !)

8 / Quels genres aimez-vous lire ? Pourquoi ? (détaillez !)

9 / Quand vous rencontrez un mot inconnu, cherchez-vous sa signification ?

10 / Tenez-vous un journal intime ? Périodiquement ? Systématiquement ?

12 / Notez-vous les tournures de phrases que vous aimez particuliè­rement ou les citations qui vous touchent ?

13 / Trouvez-vous facilement des idées ?

14 / Avez-vous confiance en vos capacités d’écrivain ?

15 / Que vous manque-t-il pour parvenir à écrire comme vous le voudriez ?

16 / Que représenterait pour vous d’écrire un livre ou un roman ?

17 / Accepteriez-vous de réécrire plusieurs fois le même livre ?

18 / Êtes-vous prêt à ne jamais être édité ?

19 / Quel est votre rêve d’écriture ?

20 / Qu’attendez-vous pour vous mettre au travail ?

Si vous avez répondu sincèrement et longuement à ces questions vous avez une meilleure idée de votre rapport à l’écriture, de vos points forts mais aussi de vos points faibles à travailler : discipline, organisation, motivation, confiance en soi, imagination, inspiration, technique littéraire, patience, lecture…

 

J’attends vos commentaires sur ce questionnaire, sur vos réponses et ce qu’elles vous ont révélé !

 

À vos succès d’écriture…

 

14 commentaires

  1. Eric dit :

    Deux nuits à plancher sur mes réponses mais ça en valait la peine. Je vais pouvoir les relire noir sur blanc de façon à travailler mes points faibles (beaucoup plus de rigueur et de discipline, travailler mon sentiment d’infériorité en osant plus, et puis cette appréhension de la réussite surement liée à mes échecs passés). Bref, je n’ai pas mis de points de suspension car il y en a mais je les garde pour moi. J’ai confiance en mes capacités, je suis étonné de jour en jour de voir l’évolution. J’espère lire d’autres intervenants et ne pas me sentir trop seul ^^ . Bonne route à tout le monde. Merci Marie-Adrienne.
    Le dernier article de Eric : Une nuit en passantMy Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Eric

      C’est bien d’avoir planché sur ce questionnaire. On prend rarement le temps de se poser et de faire un point si précis.
      C’est pourtant source d’enseignements et une façon de se recentrer, de verbaliser les atouts, d’appréhender les points faibles pour mieux les travailler.

      Merci pour votre sincérité. Ce long travail de réflexion va vous servir.

      J’espère que d’autres lecteurs du blog réagiront dans les commentaires…

      Sont-ils tous en train d’écrire leurs réponses ?

      Bonne journée

  2. Jean-Patrick dit :

    Excellent questionnaire, à conserver près de soi pour réfléchir à l’une ou l’autre des questions.
    A la n°10, « oui », je tiens un journal, périodique mais pas intime : mes proches en ont parfois une lecture, on en discute. Des souvenirs écrits se partagent aussi avec l’entourage.
    Ma grande faiblesse est le souffle : incapable d’écrire tous les jours pendant un an, je me replie sur les nouvelles qui concourent. Déjà essayé un texte plus long (47000 mots, 270000 caractères), mais pas satisfait à 100%.
    écrire est un loisir, il occupe des soirées de déplacement. Être publié est une opportunité, non un but ; je dépose sur la toile sous un pseudonyme pour des raisons professionnelles.
    Sans ré-écrire plusieurs fois le même texte, je le modifie dès que je le retrouve : avec le temps, mon style s’allège, les principaux changements sont des ratures de mots inutiles, des répétitions.

  3. Cassandra dit :

    Merci pour ce questionnaire qui m’a beaucoup fait réfléchir, et m’a permis de faire le point, sans me mentir ou me trouver d’excuse… Il en ressort que mon manque de confiance en moi, en mes capacités, et mon manque de discipline m’empêche d’avancer…

    Grâce a ce questionnaire j’ai compris que si j’écrivais, c’était pour apporter à d’autres ce que mes lectures m’ont donné, un échappatoire pour quelque heures, de ce triste monde, et ce même si je ne suis jamais publier, je pourrais toujours partager mon travail a travers un blog ou des forums…

    A la question 10 j’ai répondu oui, je l’ai commencé en 2009, je le tiens périodiquement, quand j’ai besoin de faire le point avec moi même, en me « regardant droit dans les yeux » sans me mentir, ou me cacher à moi même, j’ai d’ailleurs répondu à votre questionnaire à l’intérieur…

    La question 12 a la quelle j’ai répondu non , m’a donné envie de commencer à retranscrire ces petites phrases que j’aime beaucoup dans mes livres…

    J’ai mis presque 4 heures à répondre à ce questionnaire, mais cela en valait grandement la peine.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Cassandra,

      C’est bien d’avoir répondu à ce questionnaire. Il en dit beaucoup et peut se surprendre à en apprendre sur soi.
      Je suis sûre que ces 4 heures consacrées aux réponses vont vous servir.
      Maintenant vous avez une meilleure idée des points à travailler et surtout de ce qui vous empêche d’avancer en écriture.
      Reste maintenant à travailler tout cela et à écrire !

      Bon courage.

  4. Rémi dit :

    Voici mon premier commentaire sur ce site alors que je le lis régulièrement. Depuis que j’ai commencé à écrire ce site m’a beaucoup aidé et je souhaite déjà vous remercier pour votre travail.

    J’ai de nombreuses idées de nouvelles, et un roman (voir même une trilogie) en cours d’écriture, c’est un projet qui avance mais très lentement. De ce questionnaire est ressorti plusieurs points importants.

    *Si j’écris c’est parce que lorsque je vois un film ou lorsque je lis un livre, les personnages vivent des moments tellement plus intense que dans la vie réel que j’ai envie de ressentir ces sentiments, d’où la raison de lire pour ressentir ses sensations. C’est également ma raison d’écrire pour être encore plus proche des personnages et de leurs sentiments car c’est moi qui les leurs auraient donnés.

    *Le second point c’est que j’ai confiance en mes idées mais pas en mes talents d’écriture, disons que je n’ai pas trouvé mon style. Etant étudiant et ayant pas mal de cours j’ai également du mal à trouver du temps pour écrire, à moins que cela ne soit juste un prétexte pour expliquer une légère procrastination.

    Encore merci pour ces et surtout cet article.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Rémi et Bienvenue sur Aproposdecriture

      Contente de savoir que le blog vous aide. C’est le but !

      La course au temps, nous la connaissons tous.Pour y remédier, je réduis tout ce qui consomme du temps et n’est pas nécessaire à ma vie. Les heures inutiles devant a télévision, par exemple. C’est ainsi que je trouve le temps de lire et d’écrire. Reprenez votre planning et voyez où et quand vous pouvez récupérer du temps. Vous risquez d’être surpris.

      A bientôt

  5. Lyne dit :

    Je ne sais pas si vous regardez encore vos messages; le dernier remonte à près de deux ans. Mais je voulais vous remercier pour tous vos conseils. Ça m’aide énormément car je n’ai pas fait d’études supérieures en langue. J’ai commencé un roman. Il était déjà formé dans ma tête mais il sera encore meilleur grâce à vous et peut-être même édité… si c’est le cas j’y mettrai des remerciements pour vous.

  6. Sylvaine dit :

    Marie-Adrienne,

    Je viens de découvrir votre blogue et j’en suis renversée. Tant de disponibilité et de générosité! Je vais lire le plus de vos conseils possible. Cela m’aidera certainement à cheminer vers le rêve d’écriture que je nourris depuis que j’ai 14 ans (j’en ai 62).

    Merci de votre présence sur le web. Vous me donnez de l’espoir.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Soyez la bienvenue !
      Revenez sur le blog autant que vous le souhaitez.
      Il n’y a pas d’âge pour se lancer dans sa passion. Alors foncez, le monde de l’écriture est un monde fascinant.

      À bientôt

  7. Pierre dit :

    Marie-Adrienne.
    je découvre votre site depuis seulement quelques jours et quelle souffle de vigueur vous m’apportez !
    j’ai commencé à vouloir écrire il y a 10 ans, aujourd’hui j’en ai 17, je souris toujours quand vous dites qu’il n’y a pas d’âge pour commencer à écrire ça me fait du bien de l’entendre je dois l’avouer. Depuis toujours j’écris dans ma tête mais, sans un mot de description, seulement des images et des paroles de personnages.
    Lorsque j’étais plus jeune je jouais aux aventuriers comme tous les enfants mais, pas seulement pour m’amuser mais pour m’évader du monde dans lequel je vivais, je n’ai pas eu d’enfance malheureuse au contraire. Mais je voulais voler et lancer de la magie avec les mains, alors j’imaginais et je jouais. Et puis j’ai grandi, mais je continuais de jouer mais cacher aux yeux de tout le monde, dans ma tête. Mon terrain de jeu était devenu uniquement mon esprit. Lorsque je marchais dans le rue je ne marchais pas vraiment dans la rue… mais pendant toutes ces années j’ai joué avec les mêmes personnages et aujourd’hui, je veux raconter leurs histoires.
    j’avoue que je n’ai jamais été un grand lecteur, malheureusement… J’étais tellement dévorer par l’idée de créer quelque chose d’unique que j’avais indirectement peur de copier quelque chose qui n’était pas à moi finalement, c’est vraiment grotesque quand j’y repense !
    Et finallement en voulant me renseigner pour savoir comment s’y prendre pour écrire un roman, je suis tombé ici. En lisant votre questionnaire je me suis aperçu que j’était obligé d’écrire cette histoire sinon je m’en voudrais pour le reste de ma vie.
    merci pour vos quelques mots présents sur ce blog et au plaisir de lire votre réaction !
    ps: désolé pour les éventuelles fautes d’orthographes, j’ai toujours du mal avec ça !

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Non, je le redis, il n’y a pas d’âge pour commencer à écrire.
      Pour les écrivains, ça aide de lire. Et pour vous, rien n’empêche de rattraper le temps.
      Pour les fautes, il faudra rester vigilant car elles pourraient bien vous porter préjudice.
      A vos succès d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article