Quel auteur êtes-vous ? (2)

Partager :

RESULTATS DU TEST

Pour ceux qui ont lu l’article précédent, sortez votre feuille et relisez votre description.Pour les autres, je vous engage à le lire pour comprendre la suite. Car la lecture de votre description fera apparaître votre dominante cérébrale. Autrement dit, la tendance que votre cerveau va privilégier.

LES 4 TENDANCES

 

L’imaginatif

Dans le bureau de l’imaginatif, on trouve des tas d’objets hétéroclites et un joli petit fouillis : des gadgets, des notes prises au hasard, des pages de magazine découpées, des objets plutôt originaux – la lampe de bureau art déco peut parfaitement côtoyer le dernier téléphone mobile !

Le confort n’est pas prioritaire. L’imaginatif  ne s’en préoccupe pas. Il se pose et écrit sur tout.

Le relationnel

Dans le bureau du relationnel, on trouvera des objets très privés, souvenirs des êtres chers. Des photos de famille, d’amis ou de celles et ceux qu’il admire. Pour un passionné d’écriture, ce sont certainement des écrivains !

On trouve également un diffuseur d’huiles essentielles pour créer une ambiance douce et apaisante.

Le rationnel

Dans le bureau du rationnel, on trouvera une éphéméride, un agenda, des dossiers, une radio.

Le rationnel travaillera dans une pièce claire propice à la réflexion car le rationnel n’agit jamais sans réfléchir. Son bureau est bien aménagé. Il s’entoure d’objets qui aident et facilitent sa réflexion. La zone de travail est rangée mais sans excès.

L’organisateur

Dans le bureau de l’organisateur, tout est bien aménagé et savamment rangé. Les dossiers sont classés dans l’armoire.  La zone de travail est nette. Le fauteuil confortable. Tout est répertorié, l’agenda, tenu à jour. Le travail est méthodique. Un paperboard est là pour faciliter l’organisation et l’efficacité. L’organisateur possède forcément un Smartphone !

TENIR COMPTE DE SA DOMINANTE CÉRÉBRALE

 

Tout cela est un peu cliché, je vous l’accorde, mais je voulais vous montrer qu’il était important de ne pas négliger votre dominante cérébrale surtout si vous vous lancez dans la rédaction d’un roman.

Si vous êtes un auteur imaginatif,  votre histoire sera certainement originale ou au moins votre façon de la traiter, mais au lieu de rédiger sans se préoccuper de rien, essayez d’imaginer un plan.

Si vous êtes un auteur relationnel, votre histoire sera porteuse d’un message. Le roman sera plein de bons sentiments et de valeurs morales. Vos histoires sont toujours basées sur les relations humaines. Vous aimerez écrire des sagas ou des histoires de famille, par exemple.

Si vous êtes auteur organisateur, accordez vous un peu de liberté, laissez vos personnages se démarquer des fiches que vous avez créées. Revisitez la structure de votre récit et renoncez à une histoire trop linéaire.

Si vous êtes auteur rationnel, veillez à ne pas écrire un roman trop long et trop détaillé.

Ainsi en s’interrogeant sur sa dominante cérébrale, on peut corriger un peu ce qui attire spontanément et qui nuit à l’écriture.

Faites ce petit test, vous apprendrez plus que vous ne l’imaginez sur vous-même.

Dans les commentaires, dites-moi quel genre d’auteur vous pensez être ?  À bientôt…

39 commentaires

  1. Carole dit :

    Bonjour,

    Il n’y a pas d’explication pour l’auteur relationnel??

    Je ne suis pas surprise du résultat du test que je viens de faire. C’est très représentatif de qui je suis dans la vraie vie aussi RATIONNEL.
    Merci à nouveau.
    Carole

  2. Ann dit :

    Je suis bien ennuyée par la seconde partie de votre article. Il y manquerait bien une case, celle de l’ascète. Je vous soumets mon dilemme. Je serais plutôt auteur imaginatif bien que dès janvier, je me lance dans un roman fortement teinté d’une épopée biographique.
    Voilà brièvement la description de ma pièce favorite pour écrire, pourtant j’ai un bureau très fonctionnel.
    C’est une pièce de la maison utilisée comme souillarde avec congélateur, boites de conserve, linge qui sèche, linge en attente de repassage, bocaux, épingles. Malgré ce bric-à-brac, c’est une cellule avec rien aux murs… J’allais vous mentir trois cintres et une fourchette à barbecue trop longue pour entrer dans un tiroir.
    J’écris sur une table ordinaire, les fesses calées sur une chaise paillée. A l’écart de la famille, j’ai vu sur la place du village, enfin quand je me lève; la seconde fenêtre donnant sur le mur borgne d’un bâtiment inoccupé. C’est la seule pièce du foyer un peu agitée par les bruits de véhicules qui passent au loin et les rares voisins qui échangent quelques mots au fond de notre impasse.
    J’entends la vie sans y participer.

    Ann

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Ann et bienvenue sur le blog

      L’important est que vous vous aimiez l’endroit où vous écrivez. Peu importe la fonction de la pièce mais entendre la vie sans y participer est certainement propice à l’écriture.

      Je vous souhaite bon courage pour vos projets d’écriture.

      À bientôt sur Aproposdecriture

  3. cassandra dit :

    Je viens de faire ce petit test assez sympa, et le résultat est imaginatif. Mon espace d’écriture contient des objets sans grands rapports les uns avec les autres (un rangement en forme de cœur se trouve juste à cote d’une tasse en forme de vache par exemple).
    J’aime beaucoup ma « pièce » qui est ma chambre, la fenêtres donne sur un coin de forêts, et la route en bas de l’immeuble

  4. Chris Simon dit :

    Bonjour Marie-Adrienne, je découvre ton blog via un post FB de MarieBo. Je me suis prêtée au jeu. Et je me retrouve dans : l’imaginatif. Sans surprise pour moi, mais j’ai bien aimé me lancer dans cette proposition. Très instructive, effectivement car alors on peut voir sur quoi on doit travailler pour améliorer son écriture et ses méthodes d’écriture. J’aime beaucoup ton blog. Très bien fait. Merci pour cette petite expérience. Chris
    Le dernier article de Chris Simon : Lacan et la boîte de mouchoirs, 2 saisons déjàMy Profile

  5. Ludovic Messe dit :

    Bonjour, je viens de découvrir votre blog qui est très enrichissant. Pour ma part, je me retrouve dans auteur imaginatif. Et effectivement, j’ai commencé un premier roman(inachevé à l’heure actuelle) sans structure et sans plan et je m’y suis perdu :o).

    Maintenant, je suis entrain d’écrire un roman science fiction et là j’ai fait un plan de tout mes chapitres jusqu’à la fin. L’écriture est plus aisée et mes idées plus organisées (j’en suis au chapitre 8).

    Je me retrouve un peu également dans auteur relationnel. Je me suis attaché à mes personnages et j’aimerai en faire un tome2. Mais je me concentre sur la finition du tome 1 pour éviter de m’éparpiller. En tout cas, merci pour votre blog

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Ludovic

      On n’est jamais 100% imaginatif, relationnel ou autre. Aussi, il n’a rien d’étonnant que vous vous retrouviez dans l’auteur imaginatif mais aussi dans l’auteur relationnel.

      Sinon, c’est intéressant ce que vous dites car vous êtes la preuve même (s’il faut encore le démontrer) que sans structure et sans plan, on va droit au mur.
      Ce qui est encore plus intéressant c’est que vous dites qu’avec un plan, « l’écriture est plus aisée, les idées mieux organisées »
      Qu’on l’entende (ou le lise) !

      Finissez tranquillement votre tome 1. Tirez-en les conclusions. Ce qui a été facile. Difficile. Ce qui vous a manqué. Ce qui doit être amélioré dans l’écriture, dans la façon de travailler… Prenez le temps de réfléchir à tout cela. C’est très important. Le but, c’est d’éviter de reproduire les erreurs. De s’appuyer sur ses forces et d’anticiper sur ses points faibles. Quand vous aurez analyser tout cela. Lancez-vous dans l’écriture du tome 2 !

      Vous êtes le bienvenu sur Aproposdecriture. N’hésitez pas à commenter. À rapporter vos difficultés. Évoquer vos victoires. On s’enrichit aussi de l’expérience de l’autre.

      Bien à vous

  6. Aurélie Roy dit :

    Bonjour,

    Petit test amusant. Oui, en effet, mon espace de travail regroupe quelques cartes postales, des photos de mes enfants, des dessins, des galets et coquillages rapportés des plages où j’ai grandi. J’aime avoir ses petites fenêtres vers mes proches, mes souvenirs à portée d’œil. « Relationnel ». Mes écrits ne diront pas le contraire !
    Le dernier article de Aurélie Roy : Ce jour où j’ai vendu plus de livre que Musso et Lévy réunis…My Profile

  7. Marc dit :

    Bonjour.

    Fidèle à mon habitude, je suis assis entre deux chaises, celle de l’imagination et celle du rationnel. J’écris dans mon lit, sur du papier, avec une plume fontaine. J’aime bien les ordinateurs, mais côté inspiration, je préfère encore travailler à la main.

  8. Chloé dit :

    Bonjour, je viens de découvrir votre blog et je le trouve très intéressant. Je pense être une auteure imaginative. Je passe beaucoup de temps à imaginer un univers, dessiner des cartes… Et c’est vrai que je fais rarement de plan et c’est surement pour cela que je ne finis jamais mes histoires.
    Je me reconnais aussi un peu dans l’auteur relationnel puisque j’accorde beaucoup d’importance à mes personnages et j’ai effectivement tendance à me lancer dans des sagas de plusieurs tomes.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Chloé

      Bienvenue sur Aproposdecriture. Ravie de lire que le blog te plait. N’hésite pas à commenter, à raconter tes expériences d’écriture, tes victoires, tes doutes et tes erreurs.

      Bien à toi

  9. kuchiki dit :

    Perso je ne sais pas vraiment dans quelle catégorie me situer…
    Je travaille sur mon bureau qui ressemble souvent à une montagne…
    Toujours sur l’ordi avec word et internet, la musique à fond sur les oreilles…
    Pour le reste tout se passe dans la tête et dans les doigts…
    Par contre j’ai un petit cahier ou je note le titre du roman, les noms des personnages et quelques bricoles. le nombre de chapitre au fur et à mesure.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Hier je lisais à propos de Joël Dicker (auteur du livre La Vérité sur l’affaire Harry Quebert) et de la sortie de son prochain roman Le livre des Baltimore qu’il écrivait tôt le matin, la musique sur les oreilles…
      Perso, je ne peux pas. J’y perds vite en concentration. L’essentiel est de trouver sa façon d’être efficace !

      Bien à vous

  10. Cérine dit :

    Je ne suis pas très surprise de mon résultat. Il est vrai que je suis imaginative et que mes histoires ne sont pas très communes ! 🙂

  11. JP dit :

    J’ai suivi scrupuleusement les recommandations de la première page, puis fébrile, entré dans la suivante.
    Je ne m’y suis pas reconnu. Mon bureau est un… petit jardin intérieur. Mon notebook trône sur table ronde métallique. Quand je veux voir vivre mes personnages, je les laisse venir à moi dans un hamac.
    C’est grave docteur ?

  12. Chantal dit :

    Bon midi, je viens de découvrir votre site. J’adore ! Le test me dit que je suis une auteure imaginative. C’est vrai de vrai. J’ai tellement d’histoires dans ma tête que je voudrais toutes les raconter en même temps. J’ai besoin d’aide pour faire un plan, c’est ma faiblesse.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Ravie de lire votre intérêt pour le blog. Revenez autant de fois que vous voudrez, vous êtes la bienvenue.

      Cordialement

  13. Jimmie dit :

    Bonjour,
    merci pour ce test, je voulais partager le fait que je ne m’attendais pas à ce type de résultat. Je pensais que ces derniers seraient sur la façon de décrire un lieu et non le lieu en lui-même, j’ai donc trouvé sympa d’être surprise par cela, de plus, ce test m’a amené à écrire des notes inattendues sur la place des objets « en général » etc. Un texte que je n’aurais sans doute jamais écrit sans ce test.

    Bonne continuation avec votre blog et vos écrits !

  14. Kay B dit :

    Je pense être un mix entre Imaginatif et Relationnel.
    Que cela soit dans la description de la méthodologie de travail ou mon environnement, je m’y retrouve dans les deux.

    Super blog au passage. Merci.

  15. Ace dit :

    Je viens de découvrir votre blogue et j’aime beaucoup vos articles. J’ai fait vivement le test et me suis retrouvé dans la branche du relationnel, ainsi qu’imaginatif. En effet, ce que je préfère écrire, ce sont les relations entre les personnages, les dialogues, leurs émotions, etc. Donc, autant dire que le test fonctionne bien !

    Je suis entre autre du genre à écrire sans plan au départ, et celui-ci se dévoile à moi au fil de l’histoire. Généralement, je connais déjà la fin, donc je sais où je me dirige, mais je ne détaille pas chaque partie de mes histoires avec autant de précision. Je pars de la ligne directrice et j’enrobe. D’où mon amour pour les nouvelles littéraires.

    Donc j’espère que nous aurons l’occasion de partager de temps en temps. Je continue ma découverte de ce blog avec enthousiasme.

    Merci pour tout !

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Ravie de lire votre intérêt pour le blog.
      Les tests sont très révélateurs de notre personnalité. Les écrivains oublient souvent de se connaitre mieux avant de se lancer dans l’écriture. C’est dommage car cette négligence peut faire perdre un temps précieux.

      Écrire sans plan… Je les fais des années. Pour une nouvelle, passe encore. Pour un roman, je doute. Car à force d’enrober, on fait du remplissage. Après certains écrivains aiment bien construire leur structure et se lancer ensuite dans l’écriture. D’autres se contentent d’écrire avec un plan (dans leur tête). Enfin tout cela, c’est mon avis. Il n’est pas universel. On voit bien que la personnalité a une incidence sur la façon d’écrire, de travailler, de s’organiser… Chacun doit utiliser ce qui le rend le plus efficace.

      N’hésitez pas à commenter les articles. A les partager. A partager vos expériences d’écriture. Vos succès. Vos échecs. Vos découvertes.
      Bien à vous

  16. Aura Jody dit :

    Bonjour dominical,

    après ce petit test, comme Jimmie les résultats m’ont surprise.
    pour ma part, face à cette image j’ai décrit ce que je voyais et ressentais, et non « mon coin d’écriture à moi ».

    mais peu importe, j’ai dessiné la scène avec les mots, et je me reconnais à la fois dans l’auteure imaginative et relationnelle.

    personnellement j’apprécie énormément votre site.
    les propos sont clairs, fluides, et les chapitres brefs.
    les réflexions et commentaires trop longs et trop denses, si intéressants-soient-ils, ont tendance à me décourager plus qu’à me motiver.

    de plus, vous laissez une porte ouverte au dialogue avec vos lecteurs, et ça c’est vraiment agréable.

    à bientôt !

  17. freja dit :

    J’étais surprise de voir que je correspondais assez bien à l’auteur relationnel (pourtant il est vrai que les relations entre mes personnages est une chose que je privilégie dans mes romans), je me retrouve dans l’imaginatif aussi (ça c’est moins surprenant ^^). Sinon j’ai un côté organisatrice (je suis choquée). En fait auparavant j’étais quelqu’un qui ne planifiais pas parce que je détestait planifier mais parce que j’étais perfectionniste (j’avais peur que ça me prenne plus de temps de planifier que d’écrire).
    Je n’avais pas encore réalisé qu’on peut parfaitement planifier un roman tout en l’écrivant en même temps (en tout cas moi je fonctionne comme ça maintenant) … Etre rationnel en revanche ça ne risque pas de m’arriver (je sais qu’il ne faut jamais dire jamais mais là je ne me reconnais pas du tout dans la description lol) ça me désespère parfois : comment certains peuvent-ils faire des pavés aussi longs ? je les envie.

  18. Valérie dit :

    Bonjour,

    Je lis votre blog depuis une année maintenant. J’y ai trouvé beaucoup de conseils que je viens relire régulièrement pour maintenir ma motivation.

    Ce petit test m’a amusé. Je m’y retrouve complètement. Je suis une relationnelle organisée, entourée des petites attentions de mes proches où chaque chose a sa place.

    Merci d’être la personne que vous êtes et de contribuer à celle que je suis.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Contente de lire votre intérêt pour le blog et l’aide qu’il vous apporte.
      Merci aussi pour votre commentaire très touchant.
      À bientôt sur le blog

  19. UneFille dit :

    Bonjour !
    J’avais déjà fais ce test, il y a un moment maintenant quand même ! Mais je viens de retomber dessus et je suis vraiment contente ! Personnellement, j’ai le même résultat que la dernière fois. Quand j’ai relu mon texte, je me suis rendu compte que je suis un peu brouillonne et que je vais dans tous les sens, à vrai dire je le savais déjà mais là je m’en suis vraiment rendu compte… par contre je ne sais pas si c’est mauvais qu’en pensez-vous ?

    (Mon texte si vous voulez le lire: Assise sur mon lit, les jambes croisées, la musique en fond dans mes oreilles : j’écrivais, me lassant de ces mélodies répétitives mais entraînante dont je me servais pour me concentrer et laisser mon imaginaire gambader gaiement dans ma chambre ; quoique… il aurait du mal ! Sérieusement ? Affronter mes deux chaises -peut être aussi vieilles que moi…- entassé de vêtements, mon bureau de cahiers, manuels et autres conneries. Sous mon bureau, d’ailleurs, y était caché mon sac de cours, une caisse de livres et un cabas -vous savez ceux de carrefour bien costauds la !- rempli par d’anciens cahiers. À droite de mon bureau, ma bibliothèque me faisait les yeux doux -un peu comme Heidi quand elle veut que je lui retire la muselière. Ça faisait un petit moment que je n’avais ouvert aucun bouquin. On aurait dit qu’elle suffoquait entre les livres, mes parfums, mes brumes pour le corps, mes crèmes… elle ne savait plus où donner de la tête. Je l’imaginais bien avec une grande bouche et deux grands yeux globuleux ; elle se tortillerai d’abord un peu histoire de s’étirer, ce qui ferai tomber mes produits, ensuite, elle me regarderai, puis à droite et à gauche avant de revenir à moi. Elle clignerai des yeux et… attendez… ses dents qui était jusque la si blanches et si nettes devenaient pointues et jaunies, ses yeux prenaient une étrange couleur rougeâtre et je la voyais s’approcher de moi lentement, me laissant le temps de comprendre la situation, le temps que mon pouls s’accélère, que mon souffle se saccade et qu’une expression d’horreur se colle à ma figure d’adolescente boutonneuse.)
    Désolée pour les fautes, je n’ai pas corrigé les temps, la syntaxes etc…

    Merci pour tout ce que vous faites !

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      J’en pense qu’il n’est jamais bon de s’éparpiller. Car à force d’aller dans tous les sens, on ne sait plus où l’on va.
      Pour le texte, c’est bien. Une remarque cependant. Attention aux phrases trop longues !

      Elle clignerait des yeux et attendrait. Ses dents, qui jusque-là étaient si blanches et si nettes, devenaient pointues et jaunies. Ses yeux prenaient une étrange couleur rougeâtre et je la voyais s’approcher de moi. Lentement, sans me laisser le temps de comprendre la situation, le temps que mon pouls s’accélère, que mon souffle se saccade et qu’une expression d’horreur se colle à ma figure d’adolescente boutonneuse.

      À vos succès d’écriture

  20. Jean-Yves dit :

    Bonjour,
    je suis un peu de tous sauf relationnel. C’est souvent comme ça pour moi dans ce genre de tests, il n’y a pas un domaine qui se démarque en plus mais il y en a un qui se démarque en moins.

  21. ecrivain77 dit :

    Bonjour, Je viens de lire votre article, j’ai du mal à me cerner; Je pense être un peu relationnel et Organisateur. Alors comment faire pour trouver vraiment quel auteur je suis suis. je n’écris que des nouvelles, mais parfois des nouvelles en forme de roman. Merci pour toutes vos aides si précieuses.
    Ecrivain77

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article