Pourquoi vous pouvez (et devez) continuer à écrire même avec des enfants

Partager :

Si vous êtes déjà parent, vous le savez bien, la naissance d’un enfant et la vie de famille changent la vie.

 

 

 

 

Entre les biberons, les couches, les activités des enfants, les nuits sans sommeil, l’écriture peut être reléguée aux oubliettes. Surtout si vous êtes maman, en phase de récupération  après l’accouchement.

Peut-être pensez-vous mettre l’écriture en attente jusqu’à ce que votre  bébé ou vos enfants grandissent et aillent à l’école.

L’idée est si tenace que certains parents finissent par mettre l’écriture de côté pendant des années, jusqu’à ce que leurs enfants quittent la maison ! Autrement dit, cela signifie renoncer des années à sa passion

Mais vous n’avez pas besoin de le faire. Bien que votre rôle de parent soit extrêmement important et prenant, il peut ne pas occuper toute votre vie.

Parents, gardez votre identité d’écrivain, votre écriture importe. Vos idées et vos histoires sont toujours aussi importantes qu’elles ne l’étaient auparavant.

Certes il est plus difficile de trouver le temps d’écrire quand on est parent. Mais ce n’est pas impossible

Organisez vos séances d’écriture

 

La seule façon de ne pas renoncer à votre passion, c’est de planifier votre temps d’écriture

Il y a une tonne de bonnes raisons de planifier ces moments-là.

En tant que parent, voici les plus importants pour moi :

– Grâce à une bonne organisation, vous ne vous sentirez pas coupable d’écrire … et vous ne vous sentirez plus coupable de ne pas écrire.

– En planifiant votre temps d’écriture, vous pouvez vous asseoir devant votre ordi sans vous soucier d’avoir mieux  à faire. Ce moment est votre temps, le temps que vous avez délibérément choisi pour faire quelque chose qui est vraiment important pour vous.

– En planifiant votre temps d’écriture, vous n’aurez pas non plus à vous préoccuper de trouver le temps de votre prochaine séance d’écriture. Vous l’aurez, C’est prévu ! Et cette organisation devient même un véritable atout car vous attendez ce moment avec impatience. En gros, vous vous préparez à un moment de plaisir et quand vous allez lâcher les doigts sur le clavier… ils vont courir ! Votre motivation sera au maximum.

Donc plus vous avez d’occupation, plus vous devez vous organiser !

 

La longueur de la séance d’écriture

 

Selon l’âge de vos enfants, vos séances d’écriture peuvent être plus ou moins longues.

Réfléchissez et voyez ce qui pourrait convenir .

  • 30 minutes tous les jours pendant la sieste de votre bébé va faire.
  • 30 minutes tous les jours avant que tout le monde se réveille,.
  • 30 minutes pendant votre pause déjeuner au travail, tous les jours de la semaine.
  • 45 minutes le soir, tous les deux jours (en alternance avec votre conjoint  qui gère le reste pendant que vous écrivez !)
  • 45 minutes après avoir déposé les enfants à l’école … et avant de vous atteler au quotidien de la maison.

…etc. Vous avez compris !

 

Négociez avec votre conjoint(e)

 

Si votre conjoint comprend pourquoi vous voulez ou vous avez besoin d’écrire. Tant mieux. Votre planning d’écriture sera plus facile à établir et à organiser.

Par exemple, vous pourriez vous organiser de cette façon :

Vous prévoyez une séance d’écriture chaque samedi après-midi alors que votre conjoint s’occupe des enfants deux heures. Le dimanche, vous prenez les enfants pendant deux heures pendant que votre conjoint fait son jogging ou sa séance de sport… Un bon compromis, non ?

Il n’est pas nécessaire de disposer d’une journée entière pour écrire. Trois heures le samedi matin peuvent suffire à entretenir sa passion. Et à ne pas attendre vingt ans que les enfants quittent la maison pour se remettre à l’écriture !

Devenir un parent reste une belle aventure. L’arrivée d’un enfant ou la vie familiale change la donne mais vous ne devez pas négliger votre identité d’écrivain

Devenir ou être parent ne doit pas vous empêcher d’écrire. Continuez de le faire, même avec une vie de famille. Au lieu de vous dire que vous n’avez plus le temps. Fouillez et vous trouverez forcément un moment à consacrer à votre passion.

 

À vos succès d’écriture…

 

Comment vos enfants ont-ils influencé votre écriture ?
Que pensez-vous faire pour trouver le temps d’écriture cette semaine ?
L’espace commentaire est à vous !

8 commentaires

  1. CoraL dit :

    Merci Marie-Adrienne pour cet article. Jeune maman moi-même je me suis remis à l’écriture l’été dernier (ma participation au concours que vous avez organisez cet été à été m’a permis de renouer avec l’écriture que j’avais négligé quelques mois 😉 )

    Trouvez le temps d’écrire est dur mais comme vous le dites, il faut planifier. Mon mari sait que j’écris. Il m’a toujours soutenu et me laisse des plages horaires pour cela. Le samedi est une excellente journée pour avancer dans mes projets (je suis en phase de correction de mon premier roman 🙂 ).

    Le plus difficile pour moi et de jongler avec mes autres activités créatrices qui demandent elles aussi beaucoup de temps (je suis artiste mixed-media alors je jongle entre mes pinceaux et mon clavier hihi) sans oublier la procrastination, mon éternelle ennemie ^^.

    Bonne soirée et à bientôt!

  2. Fassar dit :

    Bonjour, Marie Adrienne. Moi, je ne suis pas un père de famille. Mais, en tout cas, vous avez bien fait d’écrire cet article. Dans la vie, tout est question d’ORGANISATION… J’entends souvent des gens dire j’ai plus le temps pour écrire, pour chanter, pour ceci celà, etc.

  3. THAMOUSS KIM dit :

    Marie-Adrienne,

    J’aimerai participer au concours.Comment s’y prendre ?

    Guy Didier THAMOUSS KIM

    Rentier Heureux et Investisseur Professionnel

    http://www.shibaccfco.canalblog.com

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Pour l’instant, aucun concours n’est organisé. Mais si vous êtes abonné au blog, vous recevrez l’information dès le lancement d’un prochain concours
      Bien à vous

  4. Marie dit :

    Bonjour !
    Personnellement, j’ai franchi le pas de l’écriture alors que j’étais enceinte (grossesse extrêmement difficile), cela m’a permis d’oublier un peu la « vraie vie ». Après la naissance de bébé, qui avait quand même des soucis et devait subir plusieurs interventions chirurgicales, je me suis mis totalement entre parenthèses et je n’ai plus pris de temps pour moi. Aujourd’hui, loulou a 5 ans, je reprends peu à peu les rênes de ma vie et je me suis remise à l’écriture il y a… quelques jours ! L’envie d’écrire a fini par être plus forte que l’angoisse de l’échec et la culpabilité de faire passer mon plaisir avant les obligations du quotidien ! Mais c’est un combat de chaque instant !
    Merci pour vos articles qui sont d’une grande aide !
    Marie

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonsoir

      Oui c’est un combat de chaque instant. Mais la passion est forte que tout et quand elle revient après avoir été réprimée, enfouie… elle est encore plus forte ! Petit Loulou sera ravie d’avoir une maman épanouie !
      A vos succès d’écriture

      • Marie B dit :

        merci !
        oui je crois qu’il est fier. ce soir il m’a demandé ce que j’allais faire quand il dormirait. Je lui ai dit que j’étais un peu fatiguée, que j’allais essayer de travailler encore un peu sur mon livre ou me reposer sur le canapé. Il m’a dit « je préférerais que tu écrives, parce que c’est beau comme travail ».
        Morale de l’histoire: au boulot ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article