Pourquoi et comment faire évoluer ses personnages de roman ?

Partager :

Il y a peu, j’ai reçu ce mail d’une lectrice du blog.
« J’ai écrit un roman et les principales critiques sont sur l’évolution des personnages. L’on me dit que mes personnages n’évoluent pas ».

 

 

 

Plusieurs articles étaient déjà programmés, mais j’ai aménagé l’ordre de diffusion pour réagir à cette demande.

Vous trouverez plusieurs articles sur le personnage de roman et je ne reviendrai pas ici sur la création du personnage. Si vous souhaitez relire ces articles, voici les liens :

http://www.aproposdecriture.com/les-personnages-de-roman

http://www.aproposdecriture.com/comment-construire-ses-personnages-de-roman

Avant d’aborder l’évolution des personnages et de répondre à cette question, faisons un point :

Qu’est-ce qui pousse un lecteur à tourner les pages d’un roman ?

Votre belle écriture ? Pourquoi pas !

La détente que la lecture procure ? Certainement !

S’éventer ? Il y a de meilleurs moyens, vous ne croyez pas ?

Non restons sérieux !

On poursuit la lecture d’un roman en grande partie parce que l’on s’intéresse à ce qui arrive aux personnages. C’est pourquoi ces derniers doivent devenir réels pour les lecteurs. Un événement ne peut à lui seul faire une histoire. Même pas une suite d’événements.

Seuls les protagonistes de ces événements et les événements qui les affectent peuvent y parvenir.

 

Cette phrase est la base même d’un roman.

 

Mais allons plus loin et ajoutons 3 conseils :

 

1 / Ne créez pas de personnages parfaits !

 

Dans nos lectures, nous voulons retrouver des personnages qui font des bêtises, commettent des erreurs, ont des accès de faiblesses, doutent d’eux-mêmes pour une raison ou pour une autre.

 

2 / N’hésitez pas à multiplier les erreurs, les bêtises, les faiblesses, les doutes, les errances.

 

3 /Si les personnages retirent une expérience du déroulement des événements, votre roman sera bien écrit.

 

Révélez donc lentement vos personnages et décortiquez-les, pelure par pelure, comme un oignon.

Pour conclure, ce n’est pas le bonheur et la sécurité qui rendront vos personnages intéressants, mais leurs conflits, leurs problèmes, leurs malheurs et leurs émotions.

 

La règle d’or pour créer des personnages est donc :

 

• de leur donner des défauts,
• de les faire douter d’eux-mêmes,
• de leur permettre d’évoluer, de changer,
• de les placer dans des situations de conflit.

Si vous assimilez ces règles, si vous les appliquez, alors vous pourrez esquisser des personnages proprement dit et écrire une histoire qui poussera le lecteur à tourner les pages.

 

Comment faire évoluer ses personnages :

 

Pour un écrivain, ses personnages sont comme une « progéniture » virtuelle. Après tout, l’écrivain leur a donné la vie et créé des situations grâce auxquelles ces personnages peuvent se développer et changer. Métamorphose et illuminations composent la base du développement d’un personnage.

Mais vos personnages ne peuvent pas « grandir » dans un vide. Ils ont besoin de votre aide. Comme un parent, vous devez être prêt à permettre à vos personnages de prendre des risques en les mettant dans un grand choix de situations. Autrement, les personnages ne peuvent pas espérer se transformer et évoluer.

Étant le seul maître des évolutions de vos personnages, il est essentiel que vous créiez des environnements dans lesquels ils peuvent évoluer de manière significative.

 

Les conseils ci-dessous vous aideront à insuffler de la vie et de la profondeur dans les personnages que vous créez :

 

1 / Laissez vos personnages vivre pleinement

 

Si vous souhaitez voir vos personnages évoluer, il faut les laisser faire des erreurs. La seule façon de procéder est de plonger d’emblée vos personnages dans des circonstances ou des situations désagréables ou étrangères. Ce qui les obligera à prendre des décisions, à adopter des comportements différents qui pourraient changer leur vie.
Bien sûr, vous devez concevoir ces situations en les intégrant à l’intrigue et à votre l’histoire, sinon votre travail aura peu d’intérêt.

 

2 / Ne poussez pas les évolutions de vos personnages

 

Parfois, nous voulons que nos personnages prennent des leçons complexes de vie dans un prescrit. Mais soyez patients et faites patienter votre lecteur, vous ne pouvez pas forcer l’évolution de vos personnages sans leur donner le fond et le temps de faire.

 

3 / Soyez réaliste dans vos attentes

 

L’évolution est un processus lent, mais il peut connaître des accélérations en cours de chemin. Lorsque vous écrivez, gardez à l’esprit que votre personnage doit évoluer de façon réaliste sur toute la distance de votre roman, de votre nouvelle, ou autres.

Adaptez l’évolution de votre personnage en fonction de la longueur de votre travail d’écriture. Cette évolution sera différente dans votre saga de plus de mille pages avec un fourmillement d’événements qui prend le personnage de sa naissance jusqu’à sa mort ou dans votre roman qui comporte moins de personnages et moins d’événements.

Rappelez-vous que la plupart des gens ne pourraient absorber autant de changement et d’évolution au cours de leur vie que ceux que vous imposez à vos personnages.

 

4 / Permettez les surprises

 

Le moment le plus étonnant pour un écrivain, c’est quand son personnage prend une direction qui n’était pas prévue. Pour ceux qui n’écrivent pas, l’idée peut paraître bizarre. Mais pour tous ceux qui écrivent, avoir des personnages qui prennent le pouvoir, est tout à fait imaginable et même se révéler une expérience inoubliable.

Laissez donc vos personnages évoluer naturellement.

Laissez-les vous surprendre tout au long de votre travail d’écriture.

 

5 / Profitez du voyage

 

Enfin, il est essentiel de savourer chaque étape de l’évolution de votre personnage. Comme une mère ou un père fier, vous pouvez être sûr que vous avez aidé votre progéniture à grandir physiquement, émotionnellement, psychologiquement et avec vos conseils.

 

Voilà, j’espère que cet article répondra à la question de cette lectrice et aura susciter de l’intérêt chez vous tous. Les divers conseils, les différentes pistes permettront peut-être de mieux comprendre les critiques qui lui sont faites. Pour vous autres, de mieux appréhender les personnages et l’importance de les créer finement.

 

Comment créez-vous vos personnages ?
Les conseils de cet article vous ont-ils apporté une nouvelle dimension dans la création des personnages ? J’attends vos commentaires !
À vos succès d’écriture…

 

8 commentaires

  1. Anna Lyra dit :

    Je découvre votre blog avec grand plaisir : merci pour tous ces précieux conseils !
    Le dernier article de Anna Lyra : LectureMy Profile

  2. al parker dit :

    je viens de finir le second tome de mon roman…que j’ai nommé « le grimoire de morgerton » c’est un polar.mais pour l’instant j’ai pas encore entamer les démarches pour me faire éditer..au faite ,je doute.pourtant pour une dizaine de personne a qui j’ai soumis mon œuvre dise que c’est très intéressant.aussi j’ai pas envie de le faire publier ici au Togo.. vos conseils seront les bien venus

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Etre édité n’est déjà pas facile en France, alors au Togo, j’ai cru comprendre que c’était très compliqué !
      Si vous trouvez votre travail abouti, pourquoi n’essayez-vous pas d’en faire vous même la promotion. Aujourd’hui, des outils comme Facebook, ou Amazon permette de vendre son roman sans passer par un éditeur. Avant, vous pouvez aussi offrir quelques pages en lecture libre via des plateformes d’auteurs comme j’ai déjà évoquées. Cela vous donnera des retours sur votre travail autres que ceux de votre entourage. Après, il reste la voie traditionnelle. Envoyer son manuscrit à un éditeur et attendre !
      Bon courage

  3. fatia dit :

    votre article est très intéressant , les personnages sont la clé d’un récit , d’ailleurs vous venez de me donner une excelente idée , pour faire évoluer mon personnage principal ! lui faire couper les cheveux.

    Personnellement je penses que cela fera une grande différence . en même temps je viens de comprendre qu’être écrivain n’est pas si difficile, si on a quelqu’un pour nous guider, évidement c’est vous Marie-Adrienne ! En tout cas je vous remercie pour tout. A bientot.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Oui c’est un peu plus facile de progresser quand on reçoit de l’aide. Ca permet surtout de gagner du temps et de réduire les risques de découragement.

      A tes succès d’écriture.

  4. Calvez dit :

    Bonjour, vous préconisez l’élaboration de personnages avec leurs défauts, leurs erreurs et leurs malheurs ; est-ce à dire que le malheur motive la lecture ? Le malheur est-il alors le ciment de la littérature ? Un bon roman ne peut-il pas se passer de l’adversité ?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Je préconise l’élaboration de personnages avec leurs défauts, leurs erreurs et leurs malheurs car cela permet de complexifier plus facilement l’intrigue principale.
      Est-ce à dire que le malheur motive la lecture ? Certainement, si l’on veut toucher les émotions des lecteurs, il faut mettre ses personnages à l’épreuve.
      Ceci dit certains livres évoquent les choses du quotidien, les petits plaisirs simples et certains lecteurs adhèrent. Je pense à
      « La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules » de Philippe Delerm par exemple et ses autres livres. Mais Delerm n’est pas le seul à exceller dans ce genre d’écriture. Après, on aime ou pas.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article