Petits secrets du Prix Goncourt

Partager :

Le Prix Goncourt

Prix littéraire français créé par le testament d’Edmond de Goncourt en 1896, le Prix Goncourt récompense des auteurs d’expression française.

La Société Littéraire des Goncourt fut officiellement fondée en 1902 et le premier prix Goncourt proclamé le 21 décembre 1903.

Ce prix annuel est décerné au début du mois de novembre, après trois présélections successives, en septembre et en octobre, parmi les romans publiés dans l’année en cours. C’est le prix littéraire français le plus prestigieux.

En marge du Prix Goncourt, l’académie décerne également les Bourses Goncourt de la Nouvelle (institué depuis 1974), de la Poésie (décerné depuis 1985), du Premier Roman (depuis 1990 en partenariat avec la ville de Paris), de la Jeunesse (décerné depuis 1995), de la Biographie (décerné 1999 en partenariat avec la municipalité de Nancy).

En 1988, l’Académie Goncourt a accueilli avec bienveillance la création du Prix Goncourt des lycéens par la Fnac, en collaboration avec le rectorat de Rennes.

Les dix membres de l’Académie Goncourt se réunissent chaque premier mardi du mois dans leur salon, au premier étage du restaurant Drouant, dans le 2e arrondissement de Paris.

Le prix ne peut être décerné qu’une seule fois à un même écrivain. Romain Gary fait exception grâce à une supercherie. Il le reçoit en 1956 pour son roman les Racines du ciel, puis en 1975, sous le pseudonyme d’Émile Ajar, pour le roman La Vie devant soi.

En février 2008, les jurés du Goncourt modifient certaines règles pour répondre aux critiques récurrentes qui leur étaient faites. Ils décident à l’unanimité qu’il est incompatible d’être à la fois juré et rémunéré par une maison d’édition…

Cette nouvelle vidéo vous en dira davantage sur les petits arrangements, entre les acteurs principaux du monde germanopratin.

L’enquête datant de 2004 montre que le prix Goncourt est plus une affaire de gros sous qu’un souci de faire connaître les nouveaux talents romanesques.

La littérature française fait donc aussi l’objet des plus grandes spéculations financières. Alors que le talent, lui, n’a jamais eu de prix

À bientôt…

2 commentaires

  1. LINA VARLET dit :

    C’est comme cela que de véritables petits bijoux ne sont pas connus du grand public.
    exemple: « sur l’épaule de la nuit » de David Lelait-Helo
    Amicalement
    Lina

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Lina

      Tu as raison Lina. Tous les livres ayant obtenu des prix ne sont pas mauvais mais il reste une quantité de livres qui n’ont eu aucun prix et qui pourtant mériteraient d’être connus du grand public.

      J’ai adoré « Sur l’épaule de la nuit ». Une petite merveille du genre de celles qu’on aimerait lire plus souvent.

      À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article