Le freewriting en 8 étapes

Partager :

La façon la plus efficace que je connaisse pour combattre la page blanche et améliorer son écriture est de faire régulièrement –  au moins trois fois par semaine – des exercices freewriting. Découvrez la technique…

*************************************************************************************************************************

Participez au 1er concours d’écriture du blog Aproposdecriture.
Pour en savoir davantage, cliquez ici

 

************************************************************************************************************************

J’ai découvert cette technique du freewriting qui se traduit par « écriture libre », il y a plusieurs années de cela.  Un jour, au hasard d’une librairie, un étalage complet de livres d’occasion et un titre qui accroche immédiatement mon regard : « Writing without teachers » de Peter Elbow. J’ai hésité, le livre était en anglais et mon  anglais scolaire était certainement insuffisant pour dévorer le livre entier. Et puis cet auteur, Peter Elbow, je ne connaissais pas du tout.

Finalement, j’ai craqué en me disant que je ne risquais pas grand-chose à l’acheter et à tenter de le lire. Eh bien, vous voulez que je vous dise… je n’ai jamais regretté mon achat ! Mieux, ce livre est à l’origine d’une révolution personnelle car après l’avoir lu, ma façon d’écrire a complètement changé. Mes progrès ont été considérables. J’ai gagné en aisance d’écriture et acquis plus de confiance en moi.

 

Peter Elbow et le freewriting

 

 

Peter Elbow est professeur d’anglais à l’Université du Massachusetts Amherst où il a également dirigé les cours d’écriture de 1996 à 2000. Il est l’auteur d’une dizaine de livres et de nombreux articles qui traitent principalement de théorie et de pratique d’écriture.

Paru en 1973,  Writing without teachers est son premier livre. Elbow y développe sa technique du freewriting. Dans l’introduction de deuxième édition, Elbow affirme que son intérêt pour les pratiques d’écriture est venu de sa propre difficulté avec l’écriture.

 

Le freewriting ou l’écriture libre en 8 étapes

 

1 / Utilisez l’horloge sur l’écran de votre ordinateur ou mieux, réglez une minuterie. Vous pouvez en trouver une ici.

Programmez 10 à 15 minutes.

2 / Sélectionnez un thème pour votre séance de freewriting. Écrivez ce sujet en haut de votre page.

Vous pouvez aussi décider d’écrire sans sujet. Vous serez d’ailleurs surpris de voir ce que vous écrirez, même les jours où vous commencez avec simplement « Je ne sais même pas par quoi écrire »

3 / Lancez votre minuterie.

4 / Notez aussitôt tout ce qui vient à l’esprit. Ce peut être en rapport avec votre sujet si vous en avez choisi un. L’idée est d’écrire chacun de vos pensées aussi rapidement que possible.

5 /  Continuez d’écrire jusqu’à la sonnerie de la minuterie. Le but est de ne jamais s’arrêter.

    • Ne faites pas attention à la grammaire ou aux fautes de frappe.
    • S’il y a des phrases incomplètes ou des mots mal orthographiés, ne vous inquiétez pas. Continuez
    • Si vous avez un trou de mémoire ou vous vous trouvez dans une impasse ,continuez d’écrire le même mot ou la même phrase jusqu’à ce que quelque chose vienne  à l’esprit. Une idée est de jeter un rapide coup d’œil autour de la salle et de choisir un objet à décrire.
    • Lorsque le temps est écoulé, regardez ce que vous avez écrit et encerclez ou soulignez les idées que vous aimez ou qui peuvent être utiles à votre projet.

6 / Groupez vos idées ou expressions et décidez de les intégrer ou non dans votre projet d’écriture (roman, nouvelle…)

7 / Renouvelez cette freewrite trois fois par semaine.

Gardez précieusement les écrits de vos freewrite.

8 / Lancez-vous dans votre projet si vous avez assez pour commencer

Si vous n’avez pas assez d’idées, essayez une autre technique d’invention informelle comme le mind mapping dont je parlerai dans un autre article.

 

Quelques points supplémentaires :

 

  • Certains prétendent que la freewrite fonctionne mieux pour eux s’ils utilisent un carnet et un stylo, même si pour leur travail d’écriture habituel, ils utilisent un ordinateur pour écrire.
  • Si vous pratiquez toujours le freewriting avec une idée ou un sujet, vous n’éprouverez jamais que la griserie de l’écriture libre. N’hésitez donc pas à alterner les freewrite avec et sans thème.
  • Un compte à rebours avec alarme est préférable à une horloge que vous serez tenté à un moment ou un autre de regarder pour connaitre le temps restant.
  • Ne vous inquiétez pas. Personne n’est jamais resté longtemps bloqué avec le freewriting. Vous constaterez d’ailleurs que votre meilleure écriture sortira de ces séances d’écriture libre;
  • Essayez d’écrire quelque chose, n’importe quoi, mais tous les jours. Les progrès apparaitront vite.
  • Si vous êtes vraiment bloqué, gribouillez «Je ne sais pas quoi écrire». Répétez encore et encore. Votre esprit qui finira par se lasser de cette situation arrivera à sortir quelque chose !

 

Le freewriting ne fonctionne pas pour tout le monde. Mais quand le principe marche, je vous garantis que vous constaterez très vite des résultats et n’aurez plus aucune difficulté à écrire.

Je construis mes personnages, mes décors et autres avec cette méthode et la technique fonctionne très bien. Si vous ne pratiquez pas déjà le freewriting, essayez-le et venez raconter votre expérience en commentaire.

 

 

22 commentaires

  1. Magali dit :

    Chère Marie-Adrienne,

    Comme je vous en ai déjà fait part à plusieurs reprises en MP, je ne saurais jamais trouver les mots pour vous remercier de toutes ces méthodes, techniques, astuces, conseils que vous nous prodiguez et qui apparaissent comme un petit Ange Gardien qui vient se poser sur l’épaule du coeur pour se faire l’avocat face au Diable de nos craintes et par là-même lèvent nos freins..
    Merci du fond du coeur, je vais essayer ce free writing jamais tenté car je ne sais pas écrire sans vouloir faire du style , tournure de phrase, métaphore, rimes, et je me dis toujours qu’écrire sans cela n’est pas de l’art et n’ai pas l’impression e travailler et d’avoir « créer »!

    Quels sont les sujets que vous avez traités en free writing vous?
    Continuez-vous à écrire tous les jours ainsi ou sur d’autres genres d’écriture en parallèle de vos bio?

    N’avez-vous jamais eu cette terrible impression de ne pas écrire qqch de bon, complètement déstructuré? c’est ma crainte, de ne pas avoir de structure, comme pour une nouvelle ou un portrait, j’ai la crainte de ne pas avoir de fil conducteur, s’il y en a un…
    Avez-vous des conseils sur ces points Marie-Adrienne?

    Au grand plaisir de vous retrouver sur votre blog et en MP

    Excellent début de journée…là je vais me lancer dans ma première séance de « freewrite » merci !!!

    Amitiés.

    Magali
    Le dernier article de Magali : Dans la famille des péchés capitaux, je voudrais les petits frères qui me font vivre l’enfer…My Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Comme je le dis dans l’article, je recours au freewriting pour créer mes personnages, mes décors, mes scènes. Pour mes personnages, je leur invente des vies, un caractère, des réflexions, je construis mes personnages. Très vite sans me soucier de rien. Après, je fais le tri et je garde ce qui me convient. Ce qui peut être en lien avec mon projet d’écriture.
      J’écris un mot, un prénom, un décor en haut de page… Je déclenche la minuterie et je me lance.

      Parfois, je fais une séance de freewriting pour me vider la tête… trop de mots, ils sortent donc comme ils veulent, quand ils veulent. J’aime bien ces moments de lâcher prise. Je pratique régulièrement le freewriting.

      Vous y prendrez certainement vite goût… Bonne freewrite !

  2. Magali dit :

    PS : je viens de faire ma première session de free writing…si on dépasse les 15 min??? si l’élan se poursuit doit-on y couper court?

    Merci

    Amicalement.

    Magali

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Magali

      Non vous pouvez augmenter la durée selon vos possibilités. Le but est bien d’écrire tout ce qui passe par l’esprit. Se débrider, se lâcher… et l’on est souvent surpris du résultat quand on oublie les contraintes et les barrières que l’on s’impose en écrivant. Personnellement, j’aime bien exploiter le résultat de ce travail d’écriture. Notamment pour la création des personnages. Je fais ensuite un tri dans ce texte résultant de l’écriture libre et je garde le meilleur.

      Quelles conclusions tirez-vous de votre première séance de freewriting ?

      Renouvelez trois fois par semaine, vous obtiendrez des résultats spectaculaires et gagnerez en liberté
      d’écriture.

      Bonne journée

  3. Eric dit :

    Bonjour Marie-Adrienne !
    Depuis mon adolescence, j’ai pris l’habitude d’écrire, comme je dis, « à l’arrache » , jetant des idées, des mini-textes, des notes critiques, des émotions, et autres, mais sans organisation ni régularité, me pensant marginal, n’en parlant surtout pas. Le fait est que ça m’apporte beaucoup et contribue à m’ouvrir l’esprit, j’en suis sur, comme je suis sur, grâce à votre article, qu’il me faut structurer tout ça pour mieux l’exploiter : Merci !
    p.s : je me rend compte que c’est loin d’être une activité de feignant aussi ^^ !

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Eric

      Une activité de fainéant… certainement pas!
      Le freewriting est même un super échauffement avant de se lancer dans un temps d’écriture plus structuré.

      Sinon pourquoi perdre ce que vous avez écrit « à l’arrache ». Il y a moyen de l’exploiter.
      Continuez vos écrits à l’arrache !

      Bonne journée

  4. isabelle dit :

    Merci Marie-Adrienne !

    Moi aussi, je pratique le freewriting régulièrement.

    C’est vrai que ça délie et débloque les barrières psychologiques. Ca décoince grandement l’inspiration qui ne s’invite pas sur commande lorsque l’on s’installe devant son ordi ou feuillet.

    Le démarrage est facilité pour laisser les mots, les idées venir du plus profond de notre être.

    Dans la même veine d’exercices libres et très créatifs, il y a en a d’autres que j’aimerai partager : tu les as peut-être déjà évoqués et je m’en excuse si ça fait double emploi.

    Julia Cameron en propose des DIZAINES dans son livre « libérer sa créativité » en livre de poche,
    cela offre un excellent rapport qualité-prix-nombre-d’exercices… même pour un budget serré

    Nathalie Goldberg : « les italiques jubilatoires » mérite d’être largement connue également.

    Ses deux ouvrages traduits sont des mines d’or et de ressources diverses.

    Le tout est écrit dans un style simple, court voire poétique au fil des pages. Son langage parlé-écrit coule de source et nous laisse presque ressentir les mots et les émotions au bout du stylo comme si nous en étions l’auteur. Elle simplifie et décomplexe l’envie d’écrire. Pour elle, l’écriture est la respiration des émotions si je puis dire à mon tour. Cela donne une irrépressible envie d’en faire autant parce que l’écriture c’est en fait ni plus ni moins que parler par écrit. Tout le monde parle. Tout le monde peut êcrire ce n’est pas réservé à une élite.

    Oui je suis fan de Nathalie, je le proclame, sans fausse honte. C’est le livre que j’emmènerai sur une île déserte… avec une provision de papier et de stylos… rien d’autre. euh peut être avec un monsieur au corps de rêve, tant qu’à faire, pour le temps passé autrement qu’à écrire 🙂

    Pour continuer sur le freewriting, il y a aussi le site http://www.750words.com qui permet de débrider notre écriture en nous offrant un support virtuel où dérouler 750 mots (par jour : c’est le deal mais il n’y a pas de décharge électrique si vous ne le faites pas) et de s’auto-défier à ce sujet. En anglais, mais très intuitif.

    Mais un papier et un crayon c’est très bien aussi… Chacun a son feeling personnel, ses prédispositions, le tout est que ce soit aisé afin que les mots dansent une ribambelle joyeuse sous les yeux des lecteurs…

    J’ai été un peu longue c’est vrai, mais j’espère avoir pu apporter une modeste petite contribution au fait que OUI, le Freewriting c’est génial. même pour résoudre des problèmatiques professionnelles.

    Merci pour ton site et tous les sujets que tu abordes.

    Bonne journée à toi et à tous les lecteurs du blog

    amicalement

    ps : t’as vu, Marie-Adrienne, maintenant je me lâche dans les commentaires, moi qui n’osais pas… 🙂

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Isabelle,

      tu as bien fait d’intervenir. Et n’hésite surtout pas à le faire.
      Je connais toutes les références que tu cites, les auteurs et 750words. Les lecteurs du blog qui ne connaissent apprécieront certainement de découvrir d’autres pistes. Voilà notre richesse… l’échange !

      Merci Isabelle

      Bien à toi

  5. Bonjour,

    Cette technique m’a l’air d’être redoutablement efficace, je vais donc la mettre en pratique dès que possible, certainement demain matin. Tout simplement parce que le matin, j’ai plus d’inspiration, allez savoir pourquoi :).

    Au plaisir de te lire,
    Hugo.
    Le dernier article de Séduction par CCA : Comme adopter la bonne humeur grâce à vos dents !My Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bienvenue sur Aproposdecriture

      Essaye cette technique. Elle est effectivement très efficace. Et on y prend vite goût.
      Fais un retour de ton expérience en commentaire.

      Bon dimanche

  6. Salut Marie,

    Je confirme que cette technique fonctionne très bien.
    Je l’aie découverte en 2010 grâce à Christian Godefroy. pour lui, il fallait toujours avoir un carnet et un stylos à sa portée pour pouvoir noter tout ce qui nous passe par la tête.

    Mais sa méthode n’imposait aucune limite dans le temps contrairement à ce que vous présentez dans cet article. D’ailleurs, il n’appelait pas ça en Anglais comme vous le faîtes ici.

    Je l’utilise toujours d’une façon très ciblée. je veux dire, je part toujours d’une idée ce qui me permet d’aboutir très rapidement. je l’emploie pour rédiger mes article et ça me réussi plutôt bien.

    Mon premier livre est aussi en parti le fruit de cette technique.

    Amicalement,
    Xavier
    Le dernier article de Xavier@ club du succès Internet : Comment transformer chaque crise en opportunité d’affaire?My Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Xavier

      Chacun adapte sa méthode… mais l’intérêt est de se lâcher et d’écrire sans barrière.
      Comme vous, je l’utilise plutôt de façon ciblée. Quand je crée mes personnages par exemple. J’inscris un prénom en haut de mon document et j’écris tout ce qui me passe par la tête caractère, portrait, biographie…. Le résultat est impressionnant. Ensuite, je trie et garde le meilleur.

      C’est redoutablement efficace.

      Bien à vous

  7. Caroline dit :

    Bonjour Marie-Adrienne,

    j’aime beaucoup votre article!

    Je connais la technique et je l’ai utilisée pour pouvoir avancer dans l’écriture de mon premier livre.

    Grâce à cette technique, je me suis libérée de l’auto-critique chronique et immédiate qui m’empêchait de continuer.

    Maintenant, je l’utilise à chaque fois que j’écris (mon laps de temps est différent)et cela rend l’écriture encore plus agréable 🙂
    C’est donc une méthode excellente.

    A bientôt,
    Caroline
    Le dernier article de Caroline : Le petit coach pour booster la confiance en soi – publicationMy Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Caroline et bienvenue

      Oui la technique fonctionne bien. Pour moi, ce fut une révélation. Ceux qui la découvrent devraient vite en tirer parti et faire sauter les barrières qu’ils s’imposent.

      Bon dimanche

  8. Myriame dit :

    Bonjour! J’adore tous vos articles. Je n’ai que onze ans. Je pratique le freewriting grâce à vous. Depuis que vous me l’avez fait découvrir, je trouve énormément d’idées. J’ai une question qui ne concerne pas le freewriting: puis-je devenir auteur alors que je ne suis pas majeure?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour et bienvenue sur le blog

      Bien sûr que tu peux devenir auteur sans être majeure ! Dans les salons du livre où j’étais invitée pour présenter mon activité d’écrivain biographe, j’ai parfois rencontré de très jeunes auteurs qui vendaient leurs livres. Alors fonce !

      Sinon ravie de t’avoir fait découvrir le freewriting. Quand on y prend goût, on ne peut plus sans passer !
      Reviens quand tu veux sur le blog. Je suis ravie de t’accueillir.

      A bientôt

  9. VARLET dit :

    felicitations pour cet excellent article.
    Cordialement.
    Lina

  10. Bonjour Marie-Adrienne, et merci pour cette présentation freewriting, et votre blog que je découvre par la même occasion. En plus du plaisir pris dans cet exercice, j’imagine que c’est aussi une certaine régularité qui apporte plus de « valeur » à cette pratique. Spécialiste du Mind Mapping (je lirai vos propos avec attention), cela me questionne bien sûr sur le rapport entre écriture, langage et image. Une représentation iconique, une forme globale, une perception activent et précèdent l’écriture. Vous citez: « ne faîtes pas attention aux fautes, phrase incomplètes… ». Faîtes confiance à ce qui vient finalement. Bien au delà de la production écrite, c’est une manière globale de traiter l’information non ? Et donc d’adapter ses comportements ? Est-ce bien le sens que vous donnez à cette pratique ? Au plaisir de vous lire et contribuer. Denys.
    Le dernier article de Denys Mind-Mappig-Décision : MindMapping arme du dirigeant pour un leadership adaptatifMy Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Denys et Bienvenue sur Aproposdecriture

      Oui vous avez bien compris le sens que je donne à cette pratique.Et comme vous l’imaginez, plus on la pratique, mieux c’est. Le cerveau est une très belle machine. Nous n’avons pas fini d’exploiter ses ressources et par là même celles de chacun. Maintenant tout est question de travail, d’entrainement.
      Sinon, le mindmapping est tout à fait passionnant. Je m’y intéresse depuis quelque temps. Car je sais qu’il peut être un outil redoutable dans la création de la structure d’un roman, d’une intrigue. Pour l’heure, je n’ai pas suffisamment d’expérience en la matière mais je compte bien utiliser cet outil pour l’écriture.

      Revenez quand vous voulez

      A très vite

  11. Alice dit :

    Je teste depuis quelques jours cette méthode et elle est vraiment très efficace pour moi ! J’ai énormément progressé, notamment sur la création de mes mondes, depuis que j’ai découvert le freewriting.
    merci pour ce partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article