La pyramide de Maslow : une source pour les auteurs

Partager :

Avez-vous déjà entendu parler de la pyramide de Maslow ? Non ? Dommage car c’est une source puissante pour les auteurs…

 

 

 

La pyramide de Maslow, qu’est-ce que c’est ?

 

Abraham Maslow (1916-1972) psychologue américain, définit l’être humain comme un tout présentant des aspects physiologiques, psychologiques, sociologiques et spirituels.

Chacun de ces aspects est relié à certains besoins humains. Selon lui, ce sont les besoins qui créent la motivation.

Maslow a schématisé la hiérarchie des besoins à l’intérieur d’une pyramide à cinq paliers. Selon lui, la satisfaction d’un besoin ne peut être réalisée que si les besoins de niveau inférieur sont eux-mêmes satisfaits. Ainsi, un individu ne peut se sentir en sécurité que si les besoins de niveaux inférieurs sont eux-mêmes satisfaits.

 

 

Peut-être avez-vous du mal à imaginer où je veux en venir. Mais pas d’inquiétude, je vous explique maintenant.

 

Le schéma narratif traditionnel d’une histoire se résume en :
— une situation initiale
— un élément perturbateur (= élément déclencheur) : qui perturbe la situation initiale et lance l’intrigue. Il met le personnage en action.
— un déroulement avec des péripéties, qui forment l’intrigue et l’intérêt du récit (= sa dynamique),
— un dénouement : la fin du récit, qui mène à une situation finale.

 

Ainsi, la pyramide de Maslow synthétise tous les besoins humains et donc toutes les raisons qui poussent le personnage à agir. Or chaque histoire se recentre toujours sur l’objectif du personnage et sur les raisons qui poussent à cette décision. Si c’est l’intrigue qui donne du sens à l’histoire, ce sont les personnages et leurs actions qui lui donnent son éclat.

 

Quelques exemples :

a. Besoins physiologiques

Exemple de l’objectif d’un personnage :

Dans Autant en emporte le vent, en cherchant désespérément une racine dans les champs ravagés de Tara à la fin de la guerre civile, Scarlett O’Hara fait le vœu de ne » plus jamais avoir faim ».

 

b. Amour et d’appartenance

Exemple de l’objectif d’un personnage :

Dans Les Hauts du Hurlevent, la vengeance de Heathcliff (et ce qui le pousse à agir) est basée sur son désir ardent d’être aimé (surtout par Catherine) et accepté dans un monde qui l’a complètement rejeté depuis l’enfance.

 

c. Estime et Reconnaissance

Exemple de l’objectif d’un personnage

Dans le livre, Lacombe Lucien de Patrick Modiano et Louis Malle.

Fils de paysans, Lucien Lacombe fait des ménages dans un hospice. Ne pouvant rester chez lui, il tente de rejoindre le maquis (l’histoire se passe en juin 1944, dans une petite préfecture du Sud-Ouest) mais est refusé par l’instituteur qui le commande. En quête de reconnaissance, le jeune homme se laisse séduire par la police allemande et jouit du pouvoir qui lui est conféré.

Je ne vous raconte pas tout le roman mais voilà comment un besoin de reconnaissance pousse un personnage à agir et permet d’écrire toute une histoire !

 

Notez que les besoins d’un ou des personnages peuvent entrer dans plusieurs catégories en fonction de la motivation. Dans beaucoup d’histoires, un chevauchement entre les catégories peut être un vrai atout, car il crée des motivations et des objectifs multidimensionnels pour votre personnage.

Mais même si l’objectif de votre personnage ne se trouve que dans une de ces catégories, vous serez en mesure de vérifier que vous avez créé une histoire profondément réaliste, qui entrera en grande résonance avec votre lecteur (rappelez-vous, c’est aussi un humain qui a les mêmes besoins et sera donc en mesure de comprendre les motivations profonde du personnage !)

Puisez donc sans modération dans cette source offerte par la pyramide de Maslow.

 

J’ai donné quelques exemples… Connaissez-vous des personnages de roman ayant eu la motivation d’agir pour se maintenir en vie, se sentir en sécurité, ou créer…

 

À vos succès d’écriture…

8 commentaires

  1. Elisa dit :

    Très ingénieux ! J’utilise la pyramide quand je conçois une formation pour des adultes et je n’avais jamais pensé à l’utiliser pour mes personnages. Merci pour cette belle idée 🙂
    Le dernier article de Elisa : Les 10 pensées limitantes de l’auteurMy Profile

  2. Jean-Patrick dit :

    Personnage d’Emma Bovary : besoin d’affection (3), d’épanouissement (4) ou d’indépendance (5) ?
    Je ne vous raconte pas tout le roman !!!

  3. LOPEZ dit :

    Merci Mme CARRARA,
    On pourrait ajouter la vie des grands hommes, qui ressemblent à des romans d’aventures : Ghandi ; J.F.K ; L’Abbé Pierre ; C. de Gaulle …
    Jean-Louis

  4. Lucienne dit :

    Bonjour Marie-Adrienne,

    Je connaissais la pyramide dans ma formation professionnelle dans le domaine de l’enfance et moi non plus je ne pensais pas pouvoir l’utiliser dans l’écriture de textes. Décidemment vous êtes une source très enrichissante. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article