Faites lire vos écrits !

Partager :

Il y a trois semaines de cela, j’ai reçu un mail d’une personne qui me disait avoir écrit deux romans sans jamais oser les faire lire…

 

 

 

 

Ne pas faire lire ses écrits : les fausses excuses

 

Ce n’est pas première fois que j’entends ce genre de choses. Les raisons, ou les excuses devrais-je dire, sont d’ailleurs toujours les mêmes

1 / J’ai honte de le faire lire à mon entourage

2 / Je ne connais personne de compétent pour le faire

3 / Mon écriture ne mérite pas d’être lue

4 / Etc.

Ces prétextes, je les connais bien, je les ai même à peu près tous utilisés à un moment ou à un autre ! Mais aucun ne tient bien la route. Tous constituent de mauvaises excuses.

 

Pour ce qui est du premier prétexte…

 

C’est dommage ! Faire lire son roman par ses proches ou ses connaissances et un moyen très efficace de savoir comment il est perçu et en se projetant un peu, ce qu’un éditeur pourrait en penser si vous veniez à le lui adresser.

L’avis des proches ou des connaissances est donc important et je vous déconseille de le négliger. D’autant qu’après un travail acharné, on peut manquer de recul sur son travail d’écriture. Alors restez ouverts aux avis, toujours bienvenus.

Sachez tirer parti de ces avis en les orientant un peu et faites des demandes détaillées.

  • Les personnages leur semblent-ils crédibles ?
  • Les descriptions ont-elles aidé leur imagination ? Ou bien se sont-ils contentés de les sauter ?
  • Qu’ont-ils pensé de l’intrigue ? Originale ? Crédible ?
  • Comment définirait-il le rythme du livre ? Quels passages ont-ils préférés ? Lesquels les ont le moins intéressés ? Pourquoi ?
  • S’attendaient-ils à la chute de votre histoire ?

Enfin, vous voyez ce que je veux dire. Pour récupérer un maximum d’informations, soyez très précis dans vos questions.

Je vous conseille d’ailleurs de préparer soigneusement votre questionnaire. Et ne pas vous contenter de « Alors, ça t’a plu ? Mieux, n’hésitez pas à prévenir vos lecteurs. Mettez-les à l’aise, mais soyez clair sur le détail de vos attentes en insistant sur leur utilité.

 

Pour ce qui est du deuxième prétexte…

 

Vous n’êtes pas forcément obligé de faire lire votre roman par un critique littéraire. Cherchez simplement des lecteurs dans votre entourage. Une collègue de travail, la bibliothécaire avec laquelle vous aimez bavarder, votre voisin, votre cousin qui adore bouquiner.

L’important c’est que la personne soit capable de jouer le jeu et de vous délivrer un avis. Comme vous l’avez prévenue, elle sait ce que vous attendez d’elle. Chaque fois que je me suis étonnée de la bonne volonté que chacun a mis pour me rendre ce service. Après coup, tous se sont même dit flattés d’avoir été choisis.

 

Quant  au troisième prétexte…

 

Faire lire ses écrits, c’est simplement une très bonne façon de s’améliorer. Recevez ces remarques avec humilité.

Un homme doit être assez grand pour admettre ses erreurs, assez intelligent pour apprendre de celles-ci et assez fort pour les corriger.

 John C. Maxwell

Taisez-vous et écoutez !

 

Au moment de récupérer les avis, surtout ne vous justifiez pas ! Si à chaque remarque, vous contestez d’une façon ou d’une autre, vous n’obtiendrez rien de détaillé ni de sincère.

Au lieu de chercher à vous justifier, encouragez plutôt vos lecteurs à être précis et écoutez attentivement (voire notez soigneusement). Vous ferez le tri plus tard.

Je vous conseille de ne pas vous limiter à un seul lecteur. Renouvelez la démarche avec d’autres. Ça ne coûte rien et ça rapporte énormément !

Ensuite, croisez les infos, les remarques, les détails et revoyez votre travail d’écriture.

Que vous a apporté de faire lire vos écrits ?
À vos succès d’écriture…

 

Cet article vous a plu ?
Pensez à le partagez sur votre réseau social préféré.
Je vous serais très reconnaissante.

 

 

7 commentaires

  1. ElMehdi dit :

    Bonjour,

    je suis tout à fait d’accord avec toi. Depuis que j’ai commencé à écrire, voilà onze ans maintenant (j’en ai 19 pour le moment), j’ai toujours fait lire mes écrits. Au début, c’étaient mes parents mes premiers lecteurs, et bien que mon style était pauvre (j’avais 8 ans), ils m’ont toujours encouragé à continuer. Aujourd’hui, ce sont généralement mes amis (ceux qui sont habitués à lire surtout, et qui peuvent de ce pas me faire une bonne critique) qui me lisent et me donnent leurs avis. Toutefois, je n’ai jamais pensé à leur donner un questionnaire, je me suis toujours contenté d’un « alors, ça t’a plu ? » ou « tu trouves que l’histoire est ‘logique’ ? ».

    Merci beaucoup pour ce blog !
    Le dernier article de ElMehdi : Cher rêveur.My Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Merci pour ton témoignage.
      Essaye le questionnaire. Tu verras c’est très efficace. Et cela permet de progresser encore plus vite. Si cela aide à pointer les problèmes, la démarche permet aussi de mettre en évidence les points forts. Ça fait du bien, d’entendre que l’on a maitrisé tel ou tel point. Le doute s’invite tellement à la fête quand on écrit que les bonnes choses sont les bienvenues !

      À tes succès d’écriture

  2. Chloé dit :

    Bonjour.
    C’est vrai que j’ai toujours eu du mal à faire lire mes textes parce que j’avais vraiment l’impression que mon histoire était nulle. Je pense d’ailleurs que c’est aussi pour ça que j’abandonne souvent en cours de route. Du coup, j’ai commencé à écrire sur internet car je préfère être lu par des gens que je ne connais pas plutôt que par mes proches. Je doit avouer que ça m’aide beaucoup à me motiver et prendre confiance en moi.

  3. LouBulgari dit :

    Bonjour.
    Merci pour cet article. Une amie a pointé une difficulté de compréhension dans un de mes textes que je lui ai fait lire. J’ai voulu lui « expliquer » ce qu’elle n’avait pas compris, qui plus est par mail. Je pense, comme vous, que ce n’est pas une bonne idée. Ses critiques étaient des « cadeaux » du coeur à recevoir sans commentaires ni justifications. A l’écrivant de faire, ensuite, seul devant son manuscrit, l’usage qu’il souhaite de ses « cadeaux ».

  4. Maira haroun dit :

    bonjour
    c’est vraiment une bonne chose de pouvoir parler de son écriture. Moi personne ne m’a jamais demandé ce que je faisais.
    C’est compliqué l’écriture mais je garde la foi et le courage qu’un beau jour, je dirai AL HAMDOULLILLAH

  5. kaito dit :

    salut’ j’aimerais savoir si tu connaîtrais une place ou site ou je pourrais faire lire mon histoire.

    j’aimerais avoir l’oignon sur quoi j’ai a améliorer, et aussi des dates pour rendre les chapitres ce qui me pousserais a pas lâcher en cours de chemin par manque de motivation.

    et vue que je suis gêne de le faire lire par ma famille qui risque de me remettre sous le nez chaque une mes récits et de transformer mon histoire en plaisanterie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article