Comment se remettre à écrire après avoir perdu le rythme

Partager :

Vous est-il déjà arrivé d’arrêter d’écrire ? Entre nous, rien d’étonnant car les raisons ne manquent pas. La vie et ses remous se chargent souvent de nous écarter de nos rêves…

 

 

 

 

J’ai beaucoup écrit cette année. Si vous suivez régulièrement ce blog, vous devez savoir que je suis écrivain biographe. Biographies, récits de vie et autres témoignages se sont enchaînés au fil des mois. Alors, quand juillet est arrivé, je ne rêvais plus mes vacances, je les espérais. Et j’ai tout lâché quelque temps. Je n’ai plus écrit un mot, je me suis juste contentée de lire.

Le problème, c’est qu’à la fin des vacances, quand il a fallu se remettre dans le bain et écrire, j’ai dû me battre pour retrouver mon rythme et cette facilité d’écriture qui s’acquiert avec la pratique.

Bien entendu, les questions ne tardent jamais à surgir… Ai-je perdu ma foi d’écrivain ?… le plaisir d’écrire ?… Et donc, pas facile de se remettre au clavier avec ce genre d’idées en tête.

Permettez-moi de vous faire économiser du temps et de la peine.

Dans cet article, nous allons voir comment se remettre à l’écriture après avoir perdu le rythme.

Car il vous est certainement déjà arrivé d’arrêter d’écrire.

Pour ma part, c’était juste des vacances (…et un trop-plein d’écriture).

Mais hormis ma petite pause, les raisons d’arrêter d’écrire ne manquent pas.

  • Vous pouvez tomber malade et ne plus avoir la tête à écrire.
  • Vous pouvez avoir besoin de vous consacrer à une personne malade de votre entourage.
  • Être accablé par un surcroît de travail et de responsabilités professionnelles.
  • Vous pouvez avoir à surmonter un décès dans votre famille, un divorce, un revers financier…

Tous ces difficultés peuvent vous détourner de votre rêve d’écriture quelques semaines, quelques mois voire des années.

Mais quelle que soit la raison, si vous vous êtes éloigné de l’écriture, rien ne vous empêche d’y revenir !

Stop à la culpabilité

 

Cessez de vous torturer avec des pensées négatives comme :

  • Je devrais déjà avoir fini d’écrire mon histoire et j’ai tout juste trente pages
  • Je n’aurais jamais dû arrêter l’écriture
  • Je devrais être plus discipliné, moins paresseux, mieux organisé…

 

Si vous en êtes à vous reprocher ce genre de choses, arrêtez tout de suite !

Cessez de culpabiliser, car la culpabilité est contreproductive. Elle nuit à votre écriture et à votre vie. Pire, elle vous mène droit à la procrastination.

 

Alors, comment revenir à l’écriture ?

 

Commencer par écrire ! … C’est aussi simple que cela.

Arrêtez de ronchonner et commencer à écrire.

…Et acceptez de mal écrire.

Quand j’ai repris l’écriture après quinze jours de vacances, chaque mot me coûtait parce qu’ils ne coulaient pas de manière si fluide que d’ordinaire. Mes phrases étaient maladroites et longues (trop)… Et encore, ma pause d’écriture n’a duré que 15 jours ! Comme quoi, entretenir son écriture est vraiment primordial. Une preuve, s’il en faut encore, qu’écrire chaque jour constitue une véritable séance d’entraînement pour l’écrivain.

Bref, commencer à écrire ? D’accord… mais ensuite ?

Écrire sans s’arrêter, sans se critiquer… tous les jours et à votre convenance :

  • une pleine page.
  • pendant quinze minutes.
  • juste 250 mots.
  • juste une scène ou un chapitre entier.

L’idée, c’est de ne rien jeter. De vous pardonner et de recommencer à écrire jusqu’à ce que vous retrouviez le rythme, l’aisance, le flot de mots… et l’envie d’écrire !

 

À vos succès d’écriture…

 

Pensez à partager cet article sur Facebook, Twitter et autre, je vous serais très reconnaissante.

13 commentaires

  1. Lucie dit :

    Je suis entièrement d’accord avec ce que vous dites dans cet article. Et c’est une très bonne idée de le partager.
    J’aimerais compléter en ajoutant un petit truc : Lorsque la période d’écriture achève, il s’agit d’écrire le début de ce que l’on va développer. Ainsi, quand on reprend le travail, c’est souvent plus rapide que de tout relire.
    Et comme vous le dites si bien : « À vos succès d’écriture… »

  2. L’écriture et un art évocatoire qui permet de partager ses idées, son histoire. Elle
    entretien la culture et communique avec les autres. Je ne cesse de tracer sur le papier des mots et des idées pour résumer ma pensée. Ecrire pour partager c’est le but de l’auteur, retrouvons vite nos plumes pour le plaisir des mots.

    Miche ALARCON

  3. Marie dit :

    Je jubile* ! Je n’avais plus pratiqué le free writing depuis un moment, mais là je viens d’utiliser cette technique pour travailler un personnage clé de ma prochaine histoire. C’est un personnage absent, parce que mort au moment des faits, mais c’est toute sa vie qui va être dévoilée au cours de la quête qu’il a confiée à son fils. C’est donc vraiment son histoire que je dois connaître avant d’écrire quoi que ce soit d’autre, et j’avais du mal. Mais en lisant ton article, je me suis dit que j’allais tenté cette technique (que je n’avais jamais utilisée auparavant avec un thème, en fait) et c’est juste magique ! Je n’ai pas tout, mais j’ai des pistes, ça avance !

    Merci pour tes articles et ce blog si précieux…

    * Référence au livre de Nathalie Goldberg « Les italiques jubilatoires », que j’ai découvert il y a plusieurs années et qui m’avait redonné une folle envie d’écrire de tout mon saoul.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Marie

      Oui le freewriting peut se révéler redoutable d’efficacité quand on l’utilise avec un thème. Enfin moi j’aime bien. Je l’utilise pour des descriptions, des personnages, des scènes… et j’écris tout ce qui me passe par la tête. Tout n’est pas bon à garder mais il en ressort toujours des pistes très intéressantes. Contente pour toi du résultat obtenu. Bon courage et à tes succès d’écriture !

  4. Ferhani Jacqueline dit :

    Merci pour ce petit coup de fouet ! Je vous souhaite une bonne rentrée.

  5. nilse dit :

    Bonjour,
    J’ai moi même traversé une passe difficile de la vie et j’ai voulu forcer : j’ai écrit réécrit, effacé, partie à droite à gauche ! Un gâchis ?

    Cela me fait simplement du bien de lire ces quelques conseils. Le minuteur et la répétition.
    Je vais tenter l’aventure ainsi.
    Merci Marie Adrienne.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Nilse

      On a tous connu des périodes de doutes, de trop plein ou de gros trous dans notre passion. Comme je le dis dans l’article, les raisons ne manquent pas. Et il n’est pas toujours facile d’y revenir. Bon courage à toi

  6. Anne dit :

    Merci infiniment pour vos conseils !
    Depuis que le Bac est passé (c’est a dire depuis 30 juin), je n’ai plus rouvert ni mon ordi ni pris uns simple feuille pour griffonner des mots. Ainsi cela fait deux mois que je n’ai pas écris !
    Mais quand j’ai lu votre article, je ne sais pas , ça m’a motivé a reprendre du service !
    Merci beaucoup !!!

  7. Delphine dit :

    Bonsoir

    Je suis exactement dans ce cas. De tout l’été je n’ai presque rien écrit, pour cause de santé. Aujourd’hui j’ai voulu reprendre un peu, ça m’a fait trop bizarre. Je n’arrive pas à me replonger dans l’ambiance, ni les persos. Merci en tout cas pour cet article.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Écrire demande beaucoup d’énergie et c’est assez logique de peiner à se remettre à l’écriture quand on a des soucis de santé. Ne vous inquiétez pas. Reprenez doucement, j’ai suggéré quelques pistes. Courage !

      Bien à vous

  8. C’est toujours avec plaisir de lire tes billets ! Merci à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article