Comment écrire un roman à 4 mains ?

Partager :

Edmond et Jules de GoncourtÉcrire un livre à quatre mains peut se révéler très enrichissant. Mais avant de se lancer dans l’aventure, mieux vaut mettre les choses au clair et s’accorder sur les rôles de chacun. Quelles précautions prendre pour réussir cette expérience ?

 

******************************************************************

Il est toujours temps de participer au 1er concours d’écriture du blog Aproposdecriture.

Pour en savoir davantage, cliquez ici

 

Rappel : clôture du concours le 30 août 2013 minuit !
PS : les premières nouvelles me sont parvenues. Merci aux participants.

***************************************************************************************************

Il y a quelques semaines, un lecteur du blog m’a posé une question concernant l’écriture à quatre mains. Il souhaitait en savoir un peu plus sur cette expérience et les précautions à prendre avant de se lancer dans l’aventure.

J’ai eu la chance de pouvoir vivre ce genre d’expérience dans le cadre de mon activité d’écrivain biographe. En fin d’année 2012, une jeune femme m’a contactée pour écrire une autofiction à quatre mains.

Nous nous sommes rencontrées courant décembre pour faire plus ample connaissance. Elle m’a invitée à… Marrakech où elle vit. Bien sûr, avant d’organiser mon voyage, nous avons beaucoup échangé sur son projet et sur notre façon d’écrire.

Quand enfin nous nous sommes rencontrées, nous avons aussi appris à nous connaître. C’était étrange, une vraie alchimie !

Sur ces bonnes bases, nous nous sommes lancées dans ce projet d’écriture courant janvier. Un challenge !

Il n’a pas toujours été facile de trouver du temps pour travailler. D’autant que cette jeune femme a été maman une seconde fois, en avril 2013 ce qui nous a obligées à mettre notre projet en suspens, mais le livre est en cours de finition.

Voici les quatre règles à suivre pour écrire un livre à quatre mains.

1 / La complémentarité des parties

 

Écrire un livre avec une autre personne ne s’improvise pas. Avant de franchir le pas, mieux vaut se connaître un minimum (un maximum est encore mieux !). Et surtout s’assurer que l’autre écrivain peut apporter quelque chose : par exemple des connaissances et/ou des compétences que vous n’avez pas. Et pas forcément dans le domaine de l’écriture.

La complémentarité sera à la base du succès !

2 / Bien définir les rôles

 

Diviser le travail et s’accorder sur la façon de procéder est indispensable. Le plus simple demeure certainement que chaque auteur écrive un chapitre sur deux. Ou que l’un s’occupe de l’intrigue, des décors, des personnages et l’autre, de l’écriture.

Mais nous n’avons pas adopté cette organisation.

Nous avions établi un plan avec les grandes idées, la plupart des personnages, quelques précisions sur les décors. Nous avions le début et la fin, même floue de notre histoire.

Pour bien cadrer les choses, nous avons écrit les fonctions de chacune. L’essentiel était qu’aucune ne se sente frustrée dans cette collaboration.

Je me souviens que j’ai préféré commencer et même travaillé plusieurs chapitres en même temps.

Puis j’ai laissé la main à cette jeune femme. Elle a pu exprimer ses compétences de la danse, de la philosophie de l’être… Des thèmes que l’on trouvait dans certains chapitres. La danse, je n’ai jamais pratiqué  et la philosophie de l’être… elle n’était pas au programme de mes études scientifiques ! Et petite confidence, je ne m’y étais pas attardée personnellement. Aussi, il était préférable de laisser prendre les choses en main.

Je l’ai laissée aussi compléter les autres chapitres que j’avais bien avancés. Elle est intervenue partout où elle amenait les connaissances qui me faisaient défaut.

3 / De la souplesse dans la structure de récit

 

Je reviens à notre structure de récit. Elle tenait en quelques lignes, quelques mots et personnages clés.

Pourquoi ? Car une structure souple permettait à chacune de se nourrir des idées de l’autre et d’enrichir l’intrigue au fur et à mesure, même si certains points étaient déjà établis. Nous avons procédé à quelques changements en cours d’écriture et fait ces choix ensemble.

4 / Plus d’idées dans deux têtes !

 

L’écriture à quatre mains offre quelques autres avantages par rapport à l’écriture solitaire.

D’abord, c’est une opportunité unique de confronter ses idées. Avec plus d’idées dans deux têtes, la créativité peut être efficace et très enrichissante.

Ensuite, travailler à deux oblige à respecter des délais. Vous n’allez quand même pas faire attendre l’autre…

En revanche, si vous peinez, il peut vous aider à avancer, amener ses idées ou tout simplement vous redonner du courage pour continuer.

Quand je finissais d’écrire,  j’envoyais mon texte par mail à mon partenaire d’écriture. Nous avions établi un code couleur. Elle annotait, enrichissait ou posait des questions en rouge sur mon texte. Moi, j’utilisais le vert.

Chaque nouveau fichier envoyé changeait de numéro. Il ne fallait pas se tromper et retravailler le bon fichier. Il n’était pas question de perdre de son temps à cause d’un manque d’organisation.

 

Alors que dire de cette écriture à quatre mains ?

Que du BIEN !

J’ai beaucoup apprécié. D’abord, c’était un nouveau challenge. Une nouvelle expérience que je suis prête à renouveler. Nous sommes parties sans a priori, mais avec confiance.

Notre travail d’écriture a pris certes un peu de retard à cause de l’accouchement et des semaines qui ont suivi. Car le travail d’écriture est passé en second plan mais nous avions imaginé l’une comme l’autre cette période de flottement.

Ce que j’ai préféré :

  • la multiplication des idées.
  • l’apport des compétences et des connaissances de l’autre.
  • la motivation qui naît de ce genre de collaboration.

… Et enfin, quel bonheur d’entendre votre partenaire d’écriture vous dire : « j’ai adoré ce que tu as écrit ! »

Aussi, n’hésitez pas à vous lancer dans cette expérience. Adoptez juste quelques règles pour vous donner toutes les chances de réussir.

À vos succès d’écriture !

Avez-vous déjà écrit à quatre mains ? Quelles règles aviez-vous établies ? Quelle  conclusion tirez-vous de cette expérience ? N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires.

 

4 commentaires

  1. Myriame dit :

    Bonjour!

    Pour ma part, j’écris déjà un roman de fantastique avec une amie à moi se nommant Crystal. Voici comment se déroule l’écriture d’un de nos chapitres.
    – On écrit séparément le chapitre 1.
    – Nous nous envoyons par e-mail ce chapitre.
    – Nous modifions les choses que nous n’acceptons pas
    – Nous nous voyons à la médiathèque pour discuter
    – Nous allons chez moi pour modifier définitivement le chapitre
    – Le chapitre est fini.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Myriame

      Il semble que la méthode soit efficace. L’essentiel c’est qu’elle convienne aux deux partenaires d’écriture.
      Combien de chapitres sont déjà écrits ?

  2. Myriame dit :

    Bonjour.

    Notre méthode nous convient parfaitement à toutes les deux!
    Pour l’instant nous venons de commencer! Enfin juste avant les vacances. Et ma partenaire n’était pas là pendant les vacances.Nous avons seulement écrit deux chapitres. On avance lentement, mais sûrement, comme je dis souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article