Analyse d’un roman (41e épisode)

Partager :

Dans ce nouvel épisode de la série « L’Alchimie du roman », Jean-Philippe Depotte analyse « « Samarcande », de Amin Maalouf

 

 

 

 

Samarcande

À propos d’Amin Maalouf

 

Amin Maalouf est né à Beyrouth en 1949 et vit en France depuis 1976.

Après des études de sociologie et d’économie, il se lance dans le journalisme et entre au quotidien de langue arabe An-Nahar pour lequel il écrit divers articles de politique internationale

En 1976, la guerre au Liban le contraint à émigrer, Amin Maalouf s’installe à Paris, où il poursuit son activité de journaliste. Il voyage du Mozambique à l’Iran, de l’Argentine aux Balkans. Il devient directeur de l’édition internationale d’An-Nahar, puis rédacteur-en-chef de l’hebdomadaire Jeune Afrique, avant de renoncer à toute fonction pour se consacrer à l’écriture.

Influencé, entre autres, par les œuvres de Thomas Mann, Albert Camus, Léon Tolstoï, Marguerite Yourcenar, Charles Dickens, Stefan Zweig, ainsi que par Omar Khayyam, Amin Maalouf est l’auteur de romans, d’essais, mais aussi des livrets d’opéra.

Ses romans ont pour cadre le Moyen Orient, l’Afrique et le bassin méditerranéen. Son œuvre, écrite en français, est aujourd’hui traduite en plus de quarante langues.

 

Romans

  • Léon l’Africain, Jean-Claude Lattès, 1986
  • Samarcande, Jean-Claude Lattès, 1988
  • Les Jardins de lumière, Jean-Claude Lattès, 1991
  • Le Premier Siècle après Béatrice, Grasset, 1992
  • Le Rocher de Tanios, Grasset, 1993
  • Les Échelles du Levant, Grasset, 1996
  • Le Périple de Baldassare, Grasset, 2000
  • Les Désorientés, Grasset, 2012

 

Amin Maalouf est docteur honoris causa de l’Université catholique de Louvain (Belgique), de l’American University of Beirut (Liban), de l’Université de Tarragone (Espagne), et de l’Université d’Evora (Portugal). Et siège à l’Académie française depuis juin 2011.

Pour information, il est l’oncle du trompettiste Ibrahim Maalouf.

 

À propos de Samarcande – Amin Maalouf 

 

Samarcande a été publié aux éditions Jean-Claude Lattès en 1988. Il a reçu le prix Maison de la Presse la même année.

 

Quatrième de couverture :

Samarcande, c’est la Perse d’Omar Khayyam, poète du vin, libre-penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah, fondateur de l’ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l’Histoire. Samarcande, c’est l’Orient du XIXe siècle et du début du XXe, le voyage dans un univers où les rêves de liberté ont toujours su défier les fanatismes. Samarcande, c’est l’aventure d’un manuscrit qui, né au XIe siècle, égaré lors des invasions mongoles, est retrouvé des siècles plus tard. Amin Maalouf, l’auteur de Léon l’Africain, nous conduit sur la route de la soie à travers les plus envoûtantes cités d’Asie et nous ravit par son extraordinaire talent de conteur.

***

Comme à son habitude, Jean-Philippe Depotte analyse le roman selon quatre éléments :
• L’Eau, c’est le Style.
C’est la plume de l’écrivain, la poésie, la beauté du langage et le simple plaisir de lire de belles phrases.
• L’Air, c’est la Fiction.
C’est l’invention, qui prend deux formes, en général : l’intrigue (l’histoire que l’on raconte) et les personnages.
• La Terre, c’est le Milieu que décrit le roman.
C’est une époque ou c’est un lieu. C’est ce qu’apprend le lecteur sur la réalité que décrit le roman.
• Enfin le Feu, c’est le Message.
C’est la raison pour laquelle l’auteur a écrit son roman. C’est le message qu’il a voulu transmettre à son lecteur. Une philosophie, une morale ou, simplement, un sentiment, une impression.

***

Découvrez la vidéo (13’06) :

 

 

Merci à Jean-Philippe Depotte pour sa brillante analyse. Je ne sais pas pour vous mais chaque video me donne envie de lire ou relire le lire !

À vos succès d’écriture…

7 commentaires

  1. Kareen dit :

    Merci pour ce partage. Cela m’a donné des idées pour améliorer la nouvelle que je suis en train d’écrire et que j’envisage d’offrir à certains de mes collègues de travail pour Noël.
    J’ai aussi parcouru quelques articles de la rubrique « conseils d’écriture » et je suis conquise. Merci pour la qualité de votre travail, et pour tous vos précieux conseils.

  2. Ana Silva dit :

    Merci pour ce partage, cette opportunité de lire et écouter les analyses des romans.Je suis brésilienne, j’habite au Rio de janeiro et j’aime la litterature française.
    J’écris contes fantastiques et poèmes; j’adore aussi écrire la litterature infantile.
    Merci pour ton Blog!

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Ravie de lire qu’Aproposecriture compte une lectrice brésilienne.
      Découvrir Rio de Janeiro (et Parati !), c’est mon rêve (personnel et littéraire car j’ai une histoire en tête depuis longtemps qui a pour cadre la France et le Brésil !)
      Alors votre commentaire me touche vraiment. Venez sur le blog autant de fois que vous le voulez.

      A vos succès d’écriture

  3. Ed dit :

    Intéressant, cette théorie des 4 éléments pour un roman. Je vais m’en servir pour retravailler mon plan. Je pense que mis à part l’Eau qui coule en écrivant, il faut savoir dès le départ quels seront nos trois éléments avant d’entamer le récit.
    Bref, merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article