Résultat du 1er concours d’écriture

Partager :

Je ne comptais pas vous faire attendre davantage. Sans doute êtes-vous maintenant impatients de connaitre les résultats de ce 1er concours de nouvelles organisé par Aproposdecriture. Alors, le voilà…

 

 

 

Avant les résultats, quelques remarques à propos de ce concours :

Je commence par les remarques.

1 / Comme c’était le premier concours, à la demande de plusieurs lecteurs, j’ai prolongé la période de participation. D’abord prévue le 31 juillet, la clôture a eu lieu le 31 août 2013.

 

2 / J’ai reçu 11 nouvelles. C’est peu.

Je ne vous cache pas que je pensais en recevoir davantage. Je vous ai vraiment trouvé timides sur la participation.

Certes le gain au concours n’est pas attrayant mais le premier objectif n’est-il pas de s’exercer à écrire pour progresser, découvrir de nouveaux chemins (pour celles et ceux qui n’avaient jamais testé l’écriture de nouvelles), se conforter dans l’idée que l’on est capable d’écrire et de respecter un délai, se confronter à d’autres, faire lire ses écrits… Je peux vous conseiller !

Participer à ce genre de concours représente bien plus qu’on ne l’imagine. Je sais de quoi je parle, à une époque, je participais au moins à deux concours de nouvelles par mois.

Bravo donc aux participants. Même si votre nouvelle n’a pas été retenue, vous progresserez certainement en écriture car pour cela… il n’y a pas mieux qu’écrire ! C’est en forgeant que l’on devient forgeron, dit le dicton.

Sinon, j’ai reçu quelques mails de personnes qui me disaient vouloir participer mais ne pas savoir comment s’y prendre ou ne pas se sentir capable de…

Certains d’entre eux ont finalement participé et je les félicite.

Aux autres, je dis…  OSEZ !

Comment savoir et répondre à vos interrogations si vous ne vous lancez pas.

Petite confidence : si vous attendez d’être capable d’écrire le best-seller du siècle pour vous lancer en écriture, vous risquez d’attendre longtemps.

 

3 / Et maintenant… le résultat !

La nouvelle qui a remporté le suffrage à ce 1er concours de nouvelles est celle d’Isabelle Caudron !

Félicitations !

Comme prévu par le règlement du concours, je mets cette nouvelle en ligne :

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Couleurs  

 

Sitôt rentrée,  mon escarpin droit valdingua à droite tandis que le gauche atterrit sur le vivarium réveillant Caméléo qui ouvrit un œil vitreux…puis le referma. Pas nerveux pour un sou celui-là.

Tout le contraire de moi.

Ce soir, j’ai besoin de me défouler, d’exploser, de hurler.

J’ai tellement dû me concentrer toute cette  journée que j’ai besoin de recharger mes batteries.

Oui, aujourd’hui j’ai osé laisser parler l’artiste en moi et je me suis lâchée. Un peu.  Avec ma palette.

Je suis maquilleuse.

D’habitude, j’adore faire la conversation à mes clientes, mais aujourd’hui, c’était Madame MARTIN , une cliente très difficile.

« Mais, ça vous va très bien, ce fard à joues «  bois de rose « Madame MARTIN.  Si, si, je vous assure ».

« Vous auriez dû essayer de vous maquiller avant » lui ai-je dit pour meubler le silence.

« Ça vous met bien plus en valeur que les jours où je vous rencontre au marché. Là au moins, c’est féminin… Vous faites plaisir à voir. »

Et puis c’est votre robe du dimanche, celle-là ? Je ne vous ai jamais vue avec.

… Oui, c’était rare de la voir comme ça, Madame MARTIN.

D’habitude elle était toujours attifée d’un vieux tablier jeté au dessus d’une jupe pied-de-poule en lainage qui grattait. Pratique et rustique. Comme elle. Ça jurait un peu mais j’ai toujours fait semblant de rien. Par politesse.

Et puis, aujourd’hui pour la première fois, son mari a bien voulu que je lui épile le menton. D’habitude ça coûtait trop cher. Tout coûtait trop cher pour « le Vioque » comme elle disait Madame MARTIN.

Depuis le temps que j’avais envie de lui faire. Même gratos.

Parce que là, c’était pas du luxe. Une vraie forêt vierge qu’elle avait au menton, Madame MARTIN . Ça m’a pris un temps fou. Mais j’y suis arrivée.

Heureusement elle n’a pas bronché. Elle est restée stoïque. C’est résistant une fermière.

Oui, décidément, aujourd’hui ce n’était pas comme d’habitude.

Elle n’a pas desserré les dents de la journée.

Ça me faisait tout bizarre de ne pas l’entendre me raconter ses petites misères.

Et puis comme ce n’était pas rigolo de faire la conversation toute seule, j’ai continué en silence, bien obligée.

Dans un sens, ça valait mieux car elles étaient jaunes ses dents et j’ai horreur du jaune surtout avec le gloss Fleur de Lotus n°4.  Ç’aurait fait trop contrasté. Dans le genre moche. Mais je suis trop polie pour faire remarquer ce genre de choses à mes clientes.

Après une heure de travail… « Mais, je suis payée pour ça, Madame MARTIN » ne vous en faites pas, c’est votre mari qui paye aujourd’hui…

Et bien,  ça me faisait plaisir de la voir enfin en beauté, surtout après m’être autant appliquée.

Beauté relative certes – vu le point de départ d’où j’étais partie – Mais beauté tout de même. « Hein Madame MARTIN ? »

« C’est pas vous qui direz le contraire ».

« Allez là, encore un peu de poudre sur le nez et vous allez bientôt vous faire admirer…. Là, voilà, c’est fait…. »

« J’ai fini ! je vous laisse tranquille…»

Je ne suis pas mécontente de moi, c’est vrai. Puisqu’elle ne me fait pas de compliment autant que je m’en fasse moi-même pas vrai ?

« Ah c’est qu’ils vont vous trouver belle, vos enfants ! Ça fait longtemps qu’ils ne vous ont pas vue ?  C’est vrai qu’ils habitent loin.

J’espère qu’ils ne vont pas trop pleurer devant votre cercueil, ça gâcherait tout le maquillage.

C’ est prévu juste pour tenir une paire d’heures avant la mise en bière, Madame MARTIN »

Et sur ces entrefaites, j’ai quitté ma vieille amie, mignonne comme un cœur.

Même que « le Vioque » ne l’a pas reconnue et s’est étranglé devant l’addition.

Un maquillage première classe, c’est bien plus cher qu’un de ses poulets vendus au marché.

Pas vrai Madame MARTIN ?

Je suis sûre que du paradis, elle a bien ri… même avec ses dents jaunes.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

Pour te remercier de ta participation, je t’envoie au plus vite une surprise. Surveille ta boite mail.

Ta nouvelle est brève certes mais bien ficelée. J’ai apprécié sa chute inattendue.

En cliquant ici, vous découvrirez un ebook avec les nouvelles sélectionnées. Celle d’Isabelle bien sûr, mais aussi celles de Myriame Beggas, Eric Sanna et de Magali Delmas.

Toutes ont un style et un univers différents. Si la nouvelle d’Isabelle a remporté le suffrage, j’attribue une mention toute particulière à Myriame qui n’a que onze ans !

J’ai eu beaucoup de plaisir à vous lire. J’espère que vous serez plus nombreux au prochain concours.

Rappelez-vous…. Écrire souvent et beaucoup pour progresser !

À vos succès d’écriture

 

18 commentaires

  1. Eric dit :

    Bonjour Marie-Adrienne et bonjour à tous,
    dérivant au gré de mes écrits, ce site m’a permis de me diriger, me procurant non seulement un gouvernail, mais une structure solide pour naviguer plus loin. Je vais continuer ma route avec vous et lui rester fidèle, en souhaitant qu’un beau jour je fasses également partie de cet équipage, avec cette capacité d’aider ceux qui en ont besoin.
    Merci…

  2. Myriame dit :

    Ouiiiii!
    J’ai été retenue!!
    J’attendais le résultat chaque nuit, me mordant les phalanges.
    Je suis retenue!!!
    Bravo aux autres!
    Les nouvelles que j’ai lu était magnifique, je peux vous le dire.
    Merci beaucoup!!
    Bravo à Isabelle. J’ai adoré sa merveilleuse nouvelle.
    Mais j’aime tout autant les autres!

    P-S: Mon nom de famille est Beggas! Pas Peggas.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Salut Myriame

      Excuse moi pour le nom de famille. C’est rectifié !
      Amicalement

    • Eric dit :

      Félicitations Myriame,
      ta nouvelle est géniale, vivante et colorée avec un final surprenant comme j’aime. Un régal ^^ !
      Bravo à Isabelle Caudron aussi évidemment, cette nouvelle m’a régalé tout autant. Quelle maitrise et quel humour ^^ !

  3. Eric dit :

    Je cherche mon S partout… Ah il est là, à la fin de « fasses » :-/ , je le retire de suite ^^ !

  4. isabelle dit :

    Oui !

    bravo à tous les participants.

    je suis ravie d’avoir été mise à l’honneur, mais toutes les nouvelles avaient leur charme spécifique.

    Perso je dévore des intrigues policières depuis mon adolescence et donc… la nouvelle à chute est un genre où je me sens à l’aise.

    Merci Marie-Adrienne pour avoir proposé ce concours, car je me suis piquée au jeu et je compte bien continuer. 🙂

    @ bientôt et merci

    Isabelle

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Isabelle

      tu exprimes exactement l’objectif que je visais : se piquer au jeu, mesurer ses capacités et ses progrès et se booster !

      Et comme je le dis dans l’article, on n’imagine pas tous les effets positifs sur l’écriture de ce genre de concours auquel on prend même vite goût.

      À bientôt

  5. Jean-Philippe dit :

    Bravo Isabelle !! Je sens que c’est le début d’une belle histoire où une exploratrice (presque sans peur) attrape ses histoires à coups de lasso. 😉

    Félicitations aussi à toutes celles et tous ceux qui ont osé soumettre une nouvelle et à Marie-Adrienne pour l’organisation !
    Le dernier article de Jean-Philippe : Mon plan de vie : gagner au lotoMy Profile

  6. kali zohra dit :

    excellent, et la chute on ne s’y attend pas. J’espère que je pourrais un jour participer à ce concours, car il est vrai que j’écris beaucoup mais sans gouvernail, c’est pour cela que j’ai chaviré un jour vers la peinture à l’huile. J’avais l’impression d’écrire . Merci encore
    Le dernier article de kali zohra : AccueilMy Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Zohra

      Comme je le dis dans l’article, il faut oser ! Se lancer, se donner un objectif, un but d’écriture…
      et tout se mettre en route !

      Puisse Aproposdecriture vous servir de gouvernail.

      À bientôt

  7. Carole dit :

    Bravo à toutes et tous pour vos nouvelles.

    Je vous lève mon chapeau pour avoir eu le courage d’y aller jusqu’au bout. J’aspire un jour à pouvoir participer moi aussi à des concours pour le plaisir. Pour l’instant c’est plus difficile pour moi mais je ne perds pas de vue le but à atteindre avoir moi aussi un jour le même courage que vous tous et toutes.

    Bravo et merci à Marie-Adrienne de nous partager son savoir.
    Carole

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Carole

      Bienvenue sur le blog.

      Qu’est-ce qui empêche votre participation à ce genre de concours ?

      À bientôt

      • Carole dit :

        Bonjour,

        Pour répondre à votre question c’est la peur (cette peur quand elle nous tient) où débuter, comment bien faire et oui comme bien de gens j’aimerais réussir du premier coup. Avec le temps, je réalise que je ne réussirai pas grand chose si je reste sur la ligne de départ. Je viens de lire votre article sur le freewritting et je me dis mais pourquoi pas….. Merci de nous permettre de vous lire, c’est inspirant et rassurant en même temps. Longue vie à votre site.
        Carole

        • Marie-Adrienne Carrara dit :

          Carole

          N’attendez pas d’écrire parfaitement pour écrire et vous lancer !
          Si le coureur attendait d’être sûr de gagner le marathon avant de courir et de s’entrainer, il ne franchirait jamais la ligne de départ.
          Croyez-vous sincèrement que le coureur de marathon est capable de courir d’emblée 42 km ? Certainement pas. Il s’entraine, travaille sa foulée, son souffle, son mental, son endurance, affine son régime alimentaire, etc.

          Non Carole, il faut accepter de ne pas faire bien du premier coup. C’est en écrivant que vous jugerez de vos points forts, de points faibles, de ce qu’il vous faudra travailler davantage. Lancez-vous, ça vaut le coup.

          Merci. Rassurez-vous, je n’envisage pas de cesser le blog. J’ai même de grands projets pour Aproposdecriture.

          À bientôt

  8. Lisa Miot dit :

    Bravo pour votre site présenté avec simplicité, passion et cette
    volonté de transmettre vos acquis.
    Je dirige dans un petit village du Québec, un jeune atelier d’écriture où l’on pratique des jeux de mots, où l’on crée
    des textes avec contraintes, suivis de lectures, commentaires,
    discussions et cela dans le respect mutuel et le bonheur de
    pouvoir échanger. Moi aussi je ressens le besoin de me ressourcer et de partager ce qui m’inspire, m’amuse et parfois m’étreint; je visite votre site et avec un peu d’audace, d’inspiration et de générosité, et en cultivant l’envie, le goût d’écrire, cela
    fait notre bonheur une fois la semaine. Merci.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Merci pour votre commentaire. Cela me touche.
      Apprendre qu’Aproposdecriture est apprécié au Québec me réjouit.

      Revenez souvent. Commentez, donnez votre avis sur un article, un sujet. Vous évoquez le bonheur d’échanger… N’hésitez pas !

      À très vite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article