Quel est votre rêve d’écriture ?

Partager :

Dans un des commentaires du blog, une lectrice confiait qu’elle espérait participer à un jour à un concours d’écriture mais hésitait à se lancer. Assez régulièrement, je reçois des mails où les internautes expriment leurs peurs, les blocages ou les prétextes… et pourtant, l’envie d’écrire est là !

 

 

J’ai déjà évoqué les peurs qui empêchent d’écrire sur Aproposdecriture. Vous pouvez relire l’article ici.

Vos peurs, vos blocages ou vos prétextes auront-ils raison de vos rêves d’écriture ?

 

Pour le savoir, je vous propose un exercice plus anodin qu’il n’y paraît :

  • Prenez une feuille de papier A 4 et un stylo.
  • Diviser le document en deux colonnes.
  • Au sommet de la colonne de gauche, écrivez : Mes rêves d’écriture.
  • Au sommet de la colonne de droite, écrivez : Mes doutes et mes craintes.
  • Maintenant, prenez le temps de faire une liste dans chaque colonne.

Dans la colonne de gauche, faites une liste détaillée de vos rêves d’écriture. Ne vous limitez pas. Prenez le temps de réfléchir et lâchez-vous.

Dans la colonne de droite, notez tous les doutes et les craintes ou autres qui empêchent de réaliser ces rêves.

  • Une fois que vous avez terminé, prenez le temps de réfléchir à vos listes. Je vous suggère d’y penser longuement et de ne pas faire cet exercice à la légère. Car il peut être déterminant pour la suite.
  • Après avoir bien réfléchi, répondez sincèrement à ces questions :

Reve

Dans quelle colonne comptez-vous vous engager ?

Êtes-vous déterminé à laisser vos doutes et vos craintes vous retenir ?

Êtes-vous prêt à vous engager pour faire de vos rêves d’écriture une réalité ?

Posez-vous ces questions.

Vous êtes libre de choisir la colonne de droite ou celle de gauche.
Souvenez-vous-en !

 

À vos succès d’écriture !

 

 

10 commentaires

  1. Delmas Magali dit :

    Chère Marie-Adrienne

    Merci pour cet exercice.
    En ce qui me concerne, les freins les plus fréquents sont les suivants :
    – celui de ne pas être à la hauteur de mes attentes, de ce que jestime etre celles de ceux qui me liront
    -Celui de ne pas écrire aussi bien que je le souhaiterais
    -l’idée que d’autres ont déjà écrit sur le sujet, d’une manière inégalable et qu’ils en vivent, eux, depuis longtemps et bénéficient de l’expérience des années alors que je me sens novice parfois dans le domaine.

    Je réalise aussi à que lorsque je n’écris pas je me ressens un profond mal-être et que lorsque j’ai fini de procrastiner par crainte de ne pas y arriver, je suis mue par un besoin irrésistible d’écrire et je me lance sans prêter attention à ces craintes. Mais je m’en veux de prendre ce temps si précieux d’autant qu’au final le rendu honore les attentes de ceux qui lisent ces écrits et que je suis transportée par le bonheur inégalable d’avoir pu écrire ce qui était la au fond de moi.

    Quels conseils donneriez vous pour ne plus jamais procrastiner, se dénigrer, et ne plus passer à côté de nés était-ce qu’en seule phrase écrite de notre plume?

    Merci pour vos précieux conseils et les partages des blocages car la parole est libératrice.

    Bien à vous

    Magali
    Le dernier article de Delmas Magali : Le Masque d’Or…les Traces du Temps Endort !My Profile

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonsoir Magali

      Les peurs que vous décrivez, nous les éprouvons tous un moment ou à un autre. La première, la peur de se décevoir et pire, de décevoir celles et ceux qui liront. Ensuite, la peur d’écrire sur des sujets déjà traités… Cela, excusez-moi, mais ce n’est pas un vrai problème. Le sujet, même s’il est commun à d’autres, sera traité forcément différemment car le sera par vous et pas un autre. Chacun à sa perception des choses. Le récent concours de nouvelles en quelque sorte vous amène une première preuve : le même thème – Couleurs – et autant de nouvelles que de façons différentes de traiter le sujet et le thème. Chacun écrit avec son vécu, son imaginaire, son expérience, ses connaissances, ses compétences, sa culture.

      Quant à la procrastination, sachez-le, elle nous prend tous. Puisse Aproposdecriture vous donner peu à peu les outils pour la surmonter.

      À bientôt

  2. Toni dit :

    j’ai un livre écrit en portugais, que je voudrais éditer, comment je dois procéder? excuse moi, je fais trop de faute en francé.

    merci beaucoup.

    Toni

  3. Edmond Marcks dit :

    Bonjour,

    Je suis moi même un jeune auteur en recherche de reconnaissance.
    Mon rêve est celui de me voir publier un jour. Mes amis pensent beaucoup de bien de mes écrits.

    Ne connaîtriez vous pas des maisons d’éditions intéressantes? N’auriez vous pas des conseils à me prodiguer concernant l’édition?

    Merci d’avance et bonne journée

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour et bienvenue sur le blog

      Des conseils concernant l’édition… il y en a des tas à prodiguer. Mais avant d’envoyer le moindre manuscrit le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est de bien connaitre la ligne éditoriale de l’éditeur. Car si vous écrivez des polars et que vous adressez votre manuscrit à un éditeur spécialisé dans la littérature étrangère, votre manuscrit est voué à l’échec. Alors rendez-vous chez votre libraire. Regardez les livres sur les tables et demandez vous à quel livre le vôtre ressemblerait. Je ne parle de la couverture mais du contenu. Quand vous trouvez, ouvrez le livre et notez bien le nom de l’éditeur. Cherchez en plusieurs. Rentrez chez vous, faites quelques recherches complémentaires sur le net car certains ont quelques exigences, au niveau de la présentation par exemple. Ensuite préparez votre lettre d’accompagnement, conformez vous aux exigences des éditeurs et envoyez leur votre manuscrit en priorité. Voilà le meilleur conseil que je puisse vous donner. Visiblement trop d’éditeurs se plaignent de recevoir des manuscrits très éloignés de leur ligne éditoriale.

      Sinon les éditeurs ne manquent pas. Attention aux contrats à compte d’auteur. Tous ne sont pas des pièges mais mieux vaut rester toujours très vigilant. Surtout si vous aspirez à vous faire éditer.

      Un dernier conseil. N’hésitez pas à participer à des concours d’écriture. C’est aussi une bonne façon de se faire remarquer. Soyez à l’affût. Parfois certains offrent au gagnant l’édition de leur ouvrage. Les concours, c’est aussi une façon de se confronter à d’autres, et d’avoir un autre regard que celui des ses amis.

      Cordialement

  4. Edmond Marcks dit :

    Bonjour, tout d’abord merci pour votre réponse.

    Après avoir effectué quelques recherches et contacter bon nombre de maisons d’éditions, j’ai enfin trouvé mon bonheur chez 7ecrit (site web: http://www.7ecrit.com).

    Ils ont tout de suite accroché à mon style d’écriture et le fait que je sois débutant n’a dérangé en aucun cas.

    Ils ont pour vocation principale de publier les premiers ouvrage des nouveaux auteurs, de permettre au grand public de les découvrir.

    C’est ce qui m’a le plus encouragé à prendre contact avec eux dans un premier temps puis m’engager avec dans un second temps.

    L’avantage est également qu’ils n’ont pas de ligne éditoriale stricte, ils acceptent tout types d’écriture tant que ça leur plait.

    De plus ils publient autant au format livre qu’au format numérique adapté aux eBook, Kindle et autres liseuses numériques. Aujourd’hui c’est un point fort étant donné que les habitudes littéraires des lecteurs changent et que beaucoup préfère les eBook.

    Merci beaucoup pour votre soutien et je vous conseille de jeter un oeil sur cette maison d’édition qui pour moi fut une vraie révélation.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Je me réjouis d’apprendre que vous avez trouvé un éditeur.

      N’hésitez pas à venir parler de votre expérience sur le blog.

      À vos succès d’écriture !

  5. kuchiki dit :

    bonjour,
    Surtout avant d’envoyer quoi que ce soit, après avoir trouvé la bonne ligne éditorial faut surtout faire corriger son texte. Et c’est là à mon avis que beaucoup se font rejeter.
    On a beau corriger, il en reste toujours car l’auteur ne voit plus ses fautes. Le seul problème c’est qu’une correction coute hyper chère. En ce qui me concerne c’est bien la correction qui me bloque et plus l’écriture maintenant. Et là on trouve peu d’infos concrète.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Au mieux équipez-vous du logiciel Antidote. Mais avec un peu de volonté et de la relecture, certaines fautes pourraient être évitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article