Les 5 étapes du cycle de l’imagination

De nombreuses personnes se disent incapables d’écrire par manque d’imagination. Et pourtant tout le monde en a, il suffit pour s’en convaincre de songer aux stratégies que nous sommes capables d’inventer pour séduire quand nous sommes amoureux ou pour mentir quand nous sommes en faute, etc.

Les personnes qui pensent ne pas avoir d’idées ont simplement laissé leur imagination en friche. Ainsi, ce n’est pas les idées qui manquent mais l’art de les cultiver. Car moins on sollicite son imagination plus elle s’engourdit.

Les 5 phases de l’imagination au cours d’une vie

1 – De 0 à  7ans – C’est la face sensitive de la découverte du monde. Tous les sens sont en alerte. L’enfant touche, goûte, écoute, sent et regarde. Tout l’étonne, l’émerveille et l’intéresse.

2 – De 7 à 12 ans – C’est la phase durant laquelle l’imagination de l’enfant située à mi-chemin entre la naïveté et l’égocentrisme se concentre. Il se compare, imite, se conforme au groupe en matière de comportement, d’habillement ou du reste. C’est à cette période que s’étouffe la spontanéité imaginative de l’enfant.

3 – De 13 à 30 ans – On qualifie cette période de phase subversive. L’adolescent devient agressif. Il refuse les modèles parentaux. Il a soif de liberté, veut jouir de tout, d’amour, de sexualité et de plaisirs. Mais bizarrement, c’est à cette période qu’un être entre progressivement dans les modèles sociaux établis et qu’il développe des complexes. Apparaissent alors la peur du ridicule, du jugement des autres et le souci des apparences.

4 – De 30 à 45 ans – C’est la phase adulte. L’âge des acquisitions, de l’installation, de l’appartenance, du conformisme  et du conservatisme. L’imagination est en hibernation. Généralement plus un individu devient adulte, plus il se conforme aux règles, à la morale, aux pensées régissant son milieu, plus il perd sa candeur et son indépendance d’esprit. Installé dans sa profession, il ne s’intéresse presque qu’exclusivement à ce qui concerne son travail. Il ne pose plus beaucoup de questions. Il sait… un pas déjà vers la régression !

5 – De 45 ans à … – Là, tout se joue. Soit la routine s’installe irrémédiablement et survient un déclin intellectuel. Soit le déclic se fait et fort des connaissances acquises et de l’expérience de la vie, l’individu en pleine maturité retourne à la fraîcheur de perception de son enfance et se réalise par son imagination créatrice.

Ainsi, pendant son enfance, l’individu s’imbibe de tout ce qui est nouveau, surprenant, amusant, drôle. Puis vient l’adolescent qui, contre son gré, se laisse imprégner de ce qu’il faut savoir « pour réussir dans la vie ». Une fois adulte, gorgé de prêt-à-penser, il se ferme. Et s’il ne se méfie pas, l’individu parvient complètement à sec au terme de son existence.

Lire plus

Comment lire pour mieux écrire ?

1/ Lire comme un écrivain

Après la lecture plaisir régulière, je conseille toujours à ceux qui veulent écrire de réserver du temps à lire comme un écrivain. Il s’agit là d’un tout autre genre de lecture. Au lieu de vous perdre dans l’histoire, prenez du recul sur le livre que vous venez de terminer et voyez comment l’auteur a fait pour vous tenir en haleine.

Lire plus

10 façons de trouver 10 minutes pour écrire

Pour progresser en écriture, je conseille d’écrire tous les jours. Alors bien sûr, il faut trouver l’inspiration et le temps. Dans un prochain article, j’évoquerai l’inspiration. Ici, je vais juste parler du temps. Pourquoi ? Parce que nous avons tous des plannings chargés et qu’il n’est pas toujours facile d’en trouver dans une journée.

Combien de temps avez-vous besoin pour d’écrire? Nous pensons souvent que ça ne vaut pas le coup de s’asseoir et de commencer à écrire sans disposer d’un après-midi complet. Mais voilà, trouver juste une heure devient parfois difficile.

Essayez de penser différemment au temps que vous consacrez à l’écriture : dix minutes par jour, six jours par semaine, feront finalement une heure d’écriture. Vous vous demandez quoi écrire en dix minutes… Cela pourrait être la scène d’un roman, un poème, l’esquisse d’une idée pour un nouveau livre, la description d’un personnage …

Voici dix façons de trouver au moins dix minutes pour écrire par jour. Du temps récupéré sur d’ennuyeux moments et utilisé astucieusement.

Lire plus

3 livres qui ont changé ma vie d’écrivain

Cet article est ma contribution à l’événement inter-blog de à la Croisée des blogs, organisé par developpementpersonnel.org. Il s’agit de la 46e édition, qui est organisée par Olivier du blog Des livres pour changer de vie.

Le thème : Quels sont les 3 livres qui ont changé ma vie ?

1/ La Bibliothèque Idéale (Livre de poche – collection Pochotèque)

 

 

Ce livre date un peu (1992), d’autres du même genre sont apparus depuis.
Mais c’est celui-ci qui a définitivement changé ma vie. Il a fait de moi une lectrice compulsive avide de découvertes littéraires. Et il a également conforté ma volonté d’écrire et de pratiquer l’écriture très sérieusement.

Ce livre comprend 49 chapitres dont voici quelques intitulés :

  • Littératures de langue allemande,
  • le roman américain,
  • la littérature anglaise,
  • le roman français,
  • la poésie française,
  • le roman d’aventures,
  • le roman historique,
  • Les correspondances
  • La nouvelle
  • Mémoires et autobiographies
  • L’écrivain et son œuvre
  • La politique
  • Les sciences
  • La gourmandise
  • Rire…

Et tellement d’autres. Il y en a vraiment pour tous les goûts !

Dans chaque chapitre, les titres sont classés par ordre alphabétique d’auteur, présentés en module de 10, 25 ou 49 livres sur le sujet. Tous sont disponibles en langue française. Chaque titre est accompagné d’un court résumé.

Autant de pistes de lecture… un vrai bonheur !

2/ Vingt-quatre heures de la vie d’une femme 

Je cite ce livre mais plus que le livre, c’est l’auteur Stefan Zweig (1881-1942) que j’ai découvert. Il a écrit des pièces de théâtre et des biographies (Magellan, Marie-Antoinette…) mais ce sont surtout ses nouvelles que j’ai dévorées : la Pitié dangereuseAmok, La confusion des sentiments, Le joueur d’échecs, Vingt-quatre heures de la vie d’une femme, le voyage dans le passé… Certaines ont fait l’objet d’une adaptation cinématographique ou télévisuelle.

Pourquoi ce livre a changé ma vie ? Parce qu’il m’a fait découvrir Zweig qui est vite devenu mon maître d’écriture. Cet auteur m’a montré quel chemin d’écriture emprunter. La sienne est concise, efficace et sensible ; sa plume fine et élégante. Il décrit les tourments émotionnels de ses personnages avec une précision déconcertante. Je ne me lasse jamais de le relire et reste très admirative de ses techniques subtiles de récit et de son écriture envoûtante. J’essaye ensuite de lui arriver à la cheville !

Je présente un des livres de Zweig mais tous sont excellents. Les nouvelles sont plutôt courtes, éditées au format poche. En cette période estivale, ces livres sont faciles à glisser dans un sac de voyage.  Bon délice !

3/ Le nouveau Magasin d’écriture de Hubert Haddad

J’en arrive déjà au 3e livre qui a compté dans ma vie d’auteur… Comment vous dire… celui-ci constitue ma bible d’écrivain !

Hubert Haddad est écrivain, historien d’art, pionnier des ateliers d’écriture en France. Il est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages.

Voici une partie de la note de l’éditeur sur le livre :
« Cet essai encyclopédique autour de l’histoire littéraire est aussi un manuel d’usage courant pour donner à écrire, à lire et à rêver. »

Ce livre énorme (950 pages !) constitue mon réservoir magique d’inspiration. Son  contenu est foisonnant, passionné, érudit et terriblement excitant, un véritable manuel d’écriture pour les fous de littérature. Cet objet littéraire « non identifié » attise l’imaginaire autant qu’il explore les arcanes de la création littéraire. Il m’aide à circonvenir une panne d’inspiration, à m’adonner aux délices de l’analogie et de la métaphore. Chaque fois que  j’écris, je l’utilise pour échauffer mes méninges. Vous savez un peu comme le coureur qui fait quelques tours de stade pour préparer son corps et ses muscles à la séance de sport. Avant d’écrire, je plonge un petit temps dans Mon nouveau magasin d’écriture. Quand je me sens prête, je m’assois devant le clavier. Et les mots viennent plus facilement. Ce livre m’aide chaque jour à me mettre en condition pour écrire.

Et vous, quels livres ont changé vos vies ?

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les 3 livres qui ont changé ma vie” organisé par le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Si vous avez aimé cet article, je vous remercie de cliquer sur ce lien : j’ai aimé cet article !


A quel âge débuter en écriture ?

Trop jeune ou trop vieux pour se lancer en écriture

La question de l’âge revient souvent quand on veut se lancer dans la rédaction d’un livre. Certains pensent être trop jeunes et manquer d’expérience. D’autres, au contraire, s’estiment trop vieux pour démarrer une carrière d’écrivain.

En réalité, il n’est jamais trop tôt ou trop tard. Françoise Sagan rédigea Bonjour tristesse à dix-huit ans dont elle vendit un million d’exemplaires en quelques semaines. Nathalie Sarraute a écrit son premier livre Tropismes à trente-neuf ans et son dernier Ici à quatre-vingt-quinze ans !

Osez écrire l’histoire qui est en vous !

Quel que soit votre âge, ne manquez pas d’écrire l’histoire qui mûrit dans votre imagination depuis si longtemps. Osez l’écrire et racontez-la avec vos mots. Si vous ne le faites pas, vous regretterez toujours. N’attendez pas, lancez-vous !
Certes les éditeurs préfèrent recevoir le manuscrit d’un jeune auteur à la plume prometteuse plutôt que celui d’un doyen talentueux. Mais peu importe. Guiseppe Tomasi di Lampedusa n’est-il pas l’auteur d’un seul roman ? Le Guépard connut un succès éclatant en Italie comme à l’étranger et obtint le prix Strega en 1959.
Vous avez envie d’écrire, alors mettez-vous au travail !