NaNoWriMo, le défi d’écriture !

Partager :

Vous le savez tous, pour progresser en écriture, il faut écrire. Pour m’entraîner, j’ai beaucoup participé aux concours de nouvelles. Et franchement, je ne regrette pas car j’ai beaucoup appris et surtout j’avais un but… pour produire !

 

 

 

Aujourd’hui, il existe diverses possibilités de stimuler son écriture. Si les concours de nouvelles se multiplient, il existe le projet Bradbury (récemment évoqué par une des lectrices du blog) qui met au défi d’écrire une nouvelle par semaine pendant un an (soit 52 nouvelles !), et depuis plusieurs années le NaNoWriMo, véritable marathon d’écriture.

Qu’est-ce que le NaNoWriMo?

 

Derrière cet acronyme se cache National Novel Writing Month (ou mois (inter)national de l’écriture de romans, en français) et une façon un peu folle de pousser son écriture. Cette fois, il ne s’agit pas d’écrire une nouvelle mais un roman entier de 50 000 mots en 30 jours.

Oui vous avez bien lu. 30 jours.

Et ce défi a lieu chaque année en novembre.

Les participants commencent à écrire le 1er novembre. L’objectif est d’écrire un roman de 175 pages (50 000 mots) avant minuit le 30 novembre.

Quelle est l’origine du NaNoWriMo ?

 

Chris Baty a fondé le NaNoWriMo sur un coup de tête. En 1999, pour vaincre ses blocages, il se fixe pour objectif d’écrire en un mois un roman de 50.000 mots, la longueur du plus petit roman de sa bibliothèque Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley.

Chris Baty a donc initié le mouvement NaNoWriMo et a doté son idée d’un site Internet en 2000.

En 2001, l’évènement prit de l’ampleur et entraîna 5 000 participants.

Au fil du temps, Chris Baty et quelques amis n’ont cessé d’améliorer le procédé.

En novembre 2014, près de 400.000 participants dans le monde ont relevé le défi du NaNoWriMo. Parmi lesquels, 7000 Français, tous encadrés par Laure-Isabelle, organisatrice du NaNoWriMo en France.

 

Comment participer au NaNoWriMo ?

 

D’abord, il faut s’enregistrer sur le site nanowrimo.org.

Vous pouvez vous inscrire à tout moment et passer du temps sur les forums. L’écriture commencera le 1er novembre de l’année en cours.

Les participants (appelés Wrimos, ou Nanoteurs en français) ont une page de profil sur laquelle ils peuvent noter des informations sur eux-mêmes, un résumé et un extrait de leur roman, ainsi qu’une image de couverture. Ils peuvent également poster dans les forums.

Le défi commence à minuit le 1er novembre, heure locale, et se finit le 30 novembre à 23:59:59, heure locale.

Remarque : les Nanoteurs peuvent faire autant de plans et prendre autant de notes qu’ils le veulent avant novembre, mais ne sont pas censés en commencer l’écriture « réelle » avant le 1er.

Entre le 25 et le 30 novembre, les participants peuvent vérifier le nombre de mots qu’ils ont écrit (wordcount) en copiant/collant leur roman dans le compteur de mots du NaNoWriMo.

S’il valide 50 000 mots ou plus, la barre du wordcount devient violette, et le Nanoteur est inscrit parmi les gagnants.

 

Pourquoi participer au NaNoWrimo ?

 

Les raisons sont multiples :

 

  • Le goût du challenge
  • Vivre une expérience hors du commun
  • Écrire sans se préoccuper de la qualité.
  • Éprouver son enthousiasme et son opiniâtreté
  • Réussir à écrire un roman en un temps très court
  • Partager avec une communauté d’écrivains
  • Se confronter à soi même
  • S’entraîner pour améliorer ses performances
  • Vaincre la procrastination
  • Prendre du plaisir à écrire
  • Écrire pour se débarrasser d’une histoire depuis trop longtemps dans la tête

 

…Il y a autant de raisons de participer au NaNoWriMo que de nanoteurs.

 

Participer au NaNoWriMo force à travailler, à s’entraîner et donc à progresser.

Dans un délai si court, seul le résultat compte dans le NaNoWriMo. La quantité prime sur la qualité.

Il faut savoir que tout le monde n’atteint pas 50 000 mots et que peu de nanoteurs finissent par publier leur roman. De rares personnes y sont parvenues, comme Sara Gruen (De l’eau pour les éléphants) ou Mel Andoryss.

En quinze ans, le NaNoWriMo a permis la publication de plus de 200 ouvrages dans le monde.

Personnellement, je n’ai jamais participé à ce marathon de l’écriture. J’avoue que c’est assez tentant.

 

À vos succès d’écriture…

 

Avez-vous déjà participé au NaNoWrimo ? Le défi vous tente-t-il ?
Partagez dans les commentaires.

 

5 commentaires

  1. Jean-Patrick dit :

    Bonjour,
    un livre en 30 jours : il existe une méthode pour y parvenir !
    Cherchez bien sans aller trop loin…

    Maintenant Marie-Adrienne propose de nous y atteler.
    Au moins on peut dire que tu as de la suite dans les idées.

    Une anecdote : Simenon écrivait les siens en 11 jours, paraît-il.
    Ce qui nous laisse à 19 jours derrière lui. Qui dit mieux ?

  2. evelyne dit :

    Encore une piste et une expérience originale pour nous doper, c’est de la graphogym !
    Merci Marie -Adrienne.

  3. Joëlle dit :

    Voilà un super challenge, je suis assez tentée, ça pourrait être une super expérience !
    Mais est-ce que à la fin le ou les romans gagnants sont publiés tels quels ? En un mois avoir une histoire finie c’est une chose, mais avoir une histoire publiable c’en est une autre !
    Bien sûr, encore faut-il être choisi, j’imagine.
    Je vais y réfléchir et peut-être me lancerais-je pour le grand marathon !

    Merci pour cet article !

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Oui, c’est un challenge intéressant et très tentant.
      Si vous souhaitez plus d’informations, cliquez sur les liens de l’article.
      Je pense qu’il faut se préparer un peu avant de se lancer. Le NaNoWriMo reste une épreuve et je doute d’un résultat positif sans entrainement.
      Bien à vous

  4. Cora dit :

    J’ai participé au Nano l’année dernière pour la première fois, l’expérience a été très positive, j’ai vraiment été surprise par la disponibilité et la gentillesse des nanoteurs français et américains. Les forums sont d’une grande aide, des rencontres sont organisées tous les week-end pour ceux qui sont disponibles. Quant au 50 000 mots, en écrivant tous les jours le quota de 1667 mots c’est tout à fait faisable. J’avais beaucoup de doutes au début de l’aventure mais franchement, au bout d’un mois, j’était triste que ce soit déjà fini. J’ai validé avec 51000 mots. Bien sûr c’est un premier jet et le travail de correction est énorme mais l’histoire est couchée sur le papier :-. Je suis actuellement en train de préparer la prochaine édition. J’ai mon idée, je suis en étape de recherches historiques. Si vous ne connaissez pas, lancez-vous en novembre prochain, c’est une expérience très enrichissante 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article