Écrire un roman polyphonique

Partager :

Ecrire du point de vue d’un narrateur est déjà difficile, mais écrire une histoire du point de vue de plusieurs narrateurs peut sembler carrément impossible. Et pourtant, on peut y arriver en respectant des règles et suivre quelques conseils.

 

 

 

La première chose à faire avant de se lancer…

C’est de réfléchir et de se demander si votre histoire nécessite vraiment d’utiliser plusieurs narrateurs. Car comme toute chose dans votre histoire, faire ce choix doit avoir un sens et un but. Ceci étant dit, passons aux

7 conseils pour écrire un roman polyphonique

 

Si vous pensez que les points de vue multiples et ou les narrateurs multiples restent la solution à votre roman, voici mes meilleurs conseils pour passionner vos lecteurs et ne pas vous arracher les cheveux pendant l’écriturede votre roman :

 

1 / Profitez des chapitres pour effectuer le changement

 

Votre lecteur pourrait vite se perdre si vous changez de narrateur trop souvent ou sans aucune indication de changement.

Il est possible d’opérer un changement de point de vue dans un nouveau paragraphe, mais je ne le recommande pas car il est trop déroutant pour le lecteur et pour vous car vous finirez peut-être par opérer un changement alors qu’il n’est pas nécessaire.

 

2 / Différenciez les voix des personnages

 

Tous vos personnages doivent être uniques. Et c’est d’autant plus important dans le cas d’écriture à narrateurs multiples.

 

3 / Pensez à votre lecteur

 

Vos lecteurs doivent être capables de déterminer immédiatement qui parle.

Vous pouvez les aider de différentes façons :

  • Indiquer le nom du personnage dans le titre du chapitre.
  • Bien différencier la voix du personnage au point de le rendre évident.

Vous n’avez pas besoin de faire les deux mais vous devez vous assurer que les changements de narrateurs ou de points de vue apparaissent clairement.

4 / Chaque personnage est le héros de sa propre histoire

 

Cela signifie que chaque personnage doit « avoir une histoire ». Chacun a ses conflits et un arc dramatique qui lui est propre. En effet, chaque personnage a ses propres antécédents et ses motivations.

La motivation est une part importante de l’arc dramatique de vos personnages. C’est cette motivation que vous tisserez dans votre histoire qui motivera votre personnage à être meilleur qu’il ne l’était avant qu’il ne débute son aventure.

5 / Ne répétez pas la même scène

 

Lorsque vos personnages sont ensemble, vous devez choisir lequel est le meilleur pour raconter la scène.

Lorsque vous changez de personnage, il n’est pas nécessaire de revenir sur la même scène depuis son point de vue. C’est inutile et ennuyeux pour votre lecteur.

Si vous devez ajouter ce que le nouveau personnage pensait pendant une scène, faites-le par monologue dans une nouvelle scène.

 

 6 / Ne pas basculer dans une session d’écriture

 

Vous devez vous familiariser avec chaque personnage mais il est difficile de s’occuper de l’un et de passer immédiatement à un autre.

Aussi, je recommande de consacrer chaque jour à un personnage différent ou d’écrire plusieurs chapitres du point de vue d’un personnage avant de revenir à un autre personnage. Cela vous aidera à rester fidèle à vos personnages et à les faire vivre et agir différemment les uns des autres.

 

7 / Gardez une trace de l’endroit où se situent vos personnages

 

Dans une écriture à plusieurs voix, il faut absolument prendre des notes et faire des plans. Sinon, vos personnages se téléporteront curieusement d’un endroit à un autre ou bien vous leur ferez dire quelque chose qu’ils ont déjà raconté quelques chapitres plus tôt.

Cela est particulièrement vrai si vous écrivez plusieurs chapitres du point de vue d’un personnage avant de passer à un autre.

Mais attention, vous n’avez pas à entrer dans les notes incroyablement détaillées comme celles des « planificateurs » (= adeptes du plan), mais vous avez quand même besoin d’un plan pour garder une trace de ce qu’il se passe.

 

Écrire un livre polyphonique peut être intimidant, mais c’est possible et souvent amusant.

Assurez-vous de prendre des notes et gardez votre lecteur à l’esprit. Vous serez certainement étonné par le produit fini.

 

8 / Quelques exemples de romans polyphoniques :

 

Et quelquefois j’ai comme une grande idée


Pas moins de 5 ou 6 voix dans ce roman Ken Kesey qui s’expriment à différentes époques. Ce qui donne au récit une perspective fascinante. Pour moi, un must des romans polyphoniques.

Confiteor


Dans ce roman de Jaume Cabré, la polyphonie est virtuose. L’auteur arrive à changer de narrateur dans une même phrase ! Si vous vous comptez écrire un roman polyphonique je vous recommande cette lecture !

 

Les Vagues

Assurément le roman le plus expérimental de Virginia Woolf qui consiste en monologues parlés par les six personnages du roman.

Dolce Agonia

 

12 convives autour d’une table, 12 pensées décortiquées par Nancy Huston, l’auteur de « lignes de faille » et de « Les Variations Goldberg, » deux autres romans polyphoniques.

 

Bien entendu ce ne sont que quelques exemples de romans polyphoniques. Ceux qui m’ont beaucoup marquée. Certainement en connaissez-vous d’autres !

 

Selon vous quelle est la plus grande difficulté de l’écriture d’un roman polyphonique ? Dites-le dans les commentaires !

 

À vos succès d’écriture…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article