Écrire le premier jet d’un roman en 30 jours (6)

Partager :

Voici la 6e et dernière étape de la méthode écrire le premier jet d’un roman en 30 jours. À ce stade, le travail fourni est déjà énorme mais il ne faut pas négliger cette 6e étape qui s’annonce comme la dernière ligne droit.

 

 

 

Les 29e et 30e jours sont consacrés à la révision de votre premier jet. Concentrez vos forces sur ces deux jours de vérifications finales avant la tâche la plus difficile de toutes : prendre une certaine distance avec votre projet.

A la fin de la 5e étape, vous avez tout incorporé dans votre plan, évalué sa solidité et vous le trouvez complet. Quelle est la prochaine étape de la méthode ?

Ce plan, vous le construisez depuis le premier jour. Maintenant que vous avez accompli votre projet, il est l’heure de le mettre à jour. Et c’est exactement ce que vous allez faire dans cette phase finale de la méthode de 30 jours.

29e jour : combler les derniers trous

 

Dans l’étape consacrée à la révision du plan, vous effectuerez une multitude de tâches. Vous pouvez avoir l’impression d’avoir déjà fourni beaucoup d’efforts pour construire ce plan et monter votre projet d’écriture. La bonne nouvelle, c’est que vous arrivez au bout !

Au fur et à mesure de votre travail, assurez-vous de bien garder votre plan à jour. Enregistrez les corrections, la révision du chapitre et numéros de scènes, et imprimez des versions actualisées et propres de votre travail. Restez organisé.

Intégrez les recherches de dernières minutes

 

L’ordre du 29e jour devrait vous maintenir occupé. Si, le 25e jour, vous avez repéré qu’il manquait des réponses à certaines questions (comme celles que vous attendiez de la part d’un expert sur votre sujet par exemple), préparez votre rendez-vous et les questions restées en suspens à lui poser.

Anticipez et essayez de voir où chaque nouvelle information pourrait se placer dans votre plan. Puisque ce dernier est presque finalisé, vous pourrez certainement savoir si cette information est nécessaire et où l’inclure dans le chapitre, la scène, etc.

Une fois l’entrevue avec l’expert terminée, placez les informations directement dans votre plan à l’endroit approprié. Lorsque toutes vos réponses sont incorporées, vous aurez besoin d’avoir un nouveau regard sur votre travail afin de vérifier si d’autres questions demeurent.

Notez que normalement les questions à résoudre devraient être surlignées. Du moins cela aurait déjà dû être fait plus tôt dans le processus pour bien signaler les trous du plan.

 

Démarrer la révision du plan

 

Le 29e jour,  vous commencerez également à mettre à jour votre plan. Ce n’est encore ni le moment de le corriger ni de le polir. La correction et le polissage doivent rester des tâches mineures en terme de quantité de travail plutôt d’importance.

Les travaux de nettoyage à considérer à ce stade sont les suivants :
• réorganisation des phrases ou des scènes
• resserrement des phrases et changement de mots (du genre : changer la voix passive en active ; changer les mots faibles pour d’autres plus précis,  supprimer répétition)
• ajouter des détails ou des informations minimes
• ajouter une scène si nécessaire ou supprimer les scènes inutiles
• faire une correction mineure
Ne commencez pas la correction et le polissage tant que vous n’êtes pas sûr d’avoir fini ce travail de « semi réécriture ».

 

Réécrire le plan plutôt que le manuscrit

 

En travaillant sur un plan détaillé, vous vous êtes facilité la révision. Vous pouvez remettre à jour le plan autant qu’il faut afin de régler avec précision votre histoire. Vous éliminerez d’ailleurs ainsi la nécessité de revoir entièrement le manuscrit lui-même.

Cela vous semble impossible ou irréaliste ? Vous pensez même insensé de retravailler un plan plutôt qu’un manuscrit ?

Alors réfléchissez. Chaque page d’un manuscrit compte environ 250 mots. Ainsi un livre de 50 000 mots donnera approximativement un livre de 200 pages.

D’autre part, dans votre plan, chaque scène se compose généralement d’une ou deux pages. Cela signifie que les 50 scènes environ qui constitueront votre roman couvrent entre 50 et 75 pages.

La révision de 50 – ou même 100 – pages de plan sera de toute façon plus facile que celle des 200 à 400 pages de votre manuscrit. C’est indéniable !

Sans compter que la révision d’un manuscrit est un véritable cauchemar. N’importe quel auteur pourra vous le confirmer. Tout ce qui se produit d’une scène à l’autre affecte le livre complet. Si vous n’avez pas travaillé avec un plan et que le manuscrit est à revoir entièrement, autant le savoir, il est préférable de tout abandonner et de recommencer à zéro.

À la fin du  29e ,jour, vous pouvez toujours baliser ou marquer et isoler de nouveau mentalement vos fils d’intrigues pour vous assurer de leur force. Ou bien continuer de réfléchir à tous les points que vous vous sentez encore un peu faibles.

 

30e jour : mettre le projet dans un tiroir

 

Voilà venu le dernier jour de la méthode 30 jours. À ce stade, vous pouvez sentir l’angoisse mais forcez-vous à la surmonter et revoyez scène après scène une dernière fois en vous posant les questions suivantes :

 

• Ai-je suffisamment d’intrigues pour la longueur et la complexité du livre ?

• Mes personnages sont-ils correctement développés ?

Est-ce qu’ils évoluent constamment tout au long du livre ?

• Est-ce que le rythme est correct ?

• Les intrigues faiblissent-elles un moment ?

• L’histoire s’écoule-t-elle naturellement avec cohérence et tension ?

• Mes personnages sont-ils attachants ?

Ont-ils des objectifs convaincants et une forte motivation à les atteindre ?

 

Si la réponse à l’une de ces questions est négative, vous savez quoi faire. Retournez à votre fiche de travail d’évolution d’histoire ou déconstruisez les fils d’intrigues pour vous assurer que chacun d’eux est solide.

Quand vous êtes sûr que votre plan tient la route, faites les toutes dernières corrections.

Le moment est venu aussi de numéroter réellement les chapitres, puisqu’il est peu probable d’en changer à ce stade. Assurez-vous que votre table des matières reflète également tous ces changements.

Imprimez maintenant une copie propre et entièrement mise à jour de votre plan. Mettez tout ce qui est lié à votre roman dans votre « dossier de projet ».

Ensuite, mettez votre projet dans un tiroir et oubliez-le tant que vous le pouvez.

Laissez vos plans se reposer pendant quelques semaines – ou même des mois – avant de commencer à passer au stade du manuscrit est absolument essentiel. Quand vous reprendrez votre plan, vous aurez un œil neuf.  Vous passerez en revue le plan pour être sûr de sa solidité à laquelle vous avez cru quand vous l’avez terminé.

La seule manière d’avoir un œil neuf sur votre projet, c’est de l’abandonner un temps dans un tiroir, hors de votre vue et votre esprit. Essayez de travailler à autre chose afin de ne pas y penser. Quand vous le reprendrez, consacrez une ou deux semaines à réévaluer sa solidité et ses points forts (ou faibles !).

Et c’est seulement après qu’il sera temps de vous lancer dans l’écriture de votre livre !

 

****

 

Ainsi s’achève la méthode Écrire un premier jet en 30 jours. Elle est ce qu’elle est mais a surtout le mérite de constituer un sérieux guide dans la construction d’un plan qui tiendra la route. Elle épargne également les déconvenues de la réécriture de 200 ou 400 pages d’un manuscrit et d’un dur labeur.

Car si tout est bien préparé, si le plan est solide… il ne reste plus qu’à écrire ! OUF !

Je pense retravailler un peu la méthode, clarifier certains points, en approfondir d’autres… et rassembler les différentes étapes en un seul document. Mais il m’a semblé important de vous délivrer au plus vite cette méthode car se lancer dans l’écriture d’un roman sans se préparer suffisamment mène à un échec quasi inévitable !

 

À vos succès d’écriture…

 

 

7 commentaires

  1. toh dit :

    Bonsoir,
    Je vois que ce post est ancien mais j’ai une petite question :
    y a-t-il un document regroupant toutes les étapes ?

    Merci d’avance

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      J’avais commencé à le faire et même à l’enrichir mais j’ai interrompu ce travail pour l’instant faute de temps.
      Je viens de le remettre dans ma liste des choses à faire !
      Bien à vous

  2. Dedalus dit :

    Je serais très intéressé par le document complet.
    Quand pensez-vous qu’il sera disponible ?
    Merci d’avance !

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      J’ai pensé un temps rassembler les divers articles et les retravailler pour en faire un document complet. Mais, partie sur un autre projet, je ne l’ai jamais fait. Cette idée reste dans un coin de ma tête. Pour l’heure malheureusement, elle n’est pas à l’ordre du jour. Désolée.

  3. Guylaine dit :

    Bonjour,

    Je viens tout juste de découvrir votre blog. Je dois avouer que j’ai passé les quelques jours qui restait de mes vacances à dévorer les articles de votre blog. La découverte de cette méthode m’ouvre de nouveaux horizons puisque je vis présentement intensément le syndrome de la page blanche et du manque chronique de temps (des excuses… mais bon…).

    Merci de me redonner le goût à l’écriture. J’avais déjà décidé de mettre mon projet de côté et de le laisser mûrir un peu. En attendant me voilà motivée à faire l’expérience d’une nouvelle histoire avec une nouvelle idée, juste pour le plaisir d’écrire, sans me mettre de pression et qui sait…

    Il est certain que je vais continuer à vous lire.

    Et bien le bonjour de l’Abitibi.

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour Guylaine

      Contente de lire que vous retrouvez l’envie d’écrire.
      J’ai voulu ce blog aussi pour cela. L’écrivain se retrouve trop souvent seul, face à ses doutes, ses peurs, ses blocages… Parfois, il ne faut pas grand chose pour rallumer la flamme.
      Revenez autant de fois qu’il vous plaira sur ce blog. Vous serez toujours la bienvenue

      A bientôt

  4. Syl dit :

    Merci pour ce partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article