Écrire le premier jet d’un roman en 30 jours (5)

Partager :

Voilà maintenant la 5e étape de la méthode 30 jours. Trois jours (25e au 28e) vont être consacrés à l’évaluation du plan…

 

 

 

 

Jours 25-28 : Évaluation du plan

 

Il est temps maintenant de critiquer scrupuleusement votre esquisse, vérifier quels éléments manquent, si l’intrigue est solide, le suspense suffisant et bien placé.

Vous allez passer trois jours à vous assurer de la cohérence des diverses éléments. Chaque intrigue se conclut-elle correctement ? Chacune suit-elle  un chemin logique et régulier à sa résolution ? L’intrigue offre-telle suffisamment de suspense ? Vérifiez l’intensité du suspense à tous les niveaux. Si vous identifiez un problème, retouchez les scènes nécessaires jusqu’à ce que l’intrigue s’écoule sans à-coup.

 

Mais si en étudiant votre livre vous n’êtes pas sûr qu’il ait tout le nécessaire, vous pouvez évaluer la force de votre plan en le décomposant. Il suffit alors d’utiliser la méthode dite du marquage-traçage.

En gros, le marquage-traçage est une façon d’identifier les trames des intrigues dans le plan, de les suivre pour vous assurer qu’elles sont suffisamment convaincantes dans chaque partie du livre.

Rappelez-vous que chaque intrigue doit pouvoir être autonome et si vous isolez une intrigue, vous devriez voir nettement sa progression du début à la fin.

Il n’y a pas de fiches de travail pour cette partie de la méthode tout simplement parce que chaque histoire est très différente. Il vous suffit de suivre les instructions contenues dans chaque partie, et vous serez en mesure d’évaluer la solidité de votre plan. Si vous y découvrez des zones de faiblesse, il serait peut-être utile de revoir votre fiche traitant de l’évolution de votre histoire.

 

Jours 25 et 26 : marquage et le traçage

 

Débutez le 25e jour en répondant aux dernières questions restant en suspens. Vous occuperez le reste de la journée à mettre les dernières touches aux points suivants sur votre plan  :

• but de l’histoire

• trame des intrigues secondaires

• tension de l’intrigue

• accalmie

• temps mort de l’histoire

• moments noirs ou difficiles

• résolution

• conséquences des résolutions

Tous ces fils seront totalement invisibles quand vous écrirez le livre.

Le déroulement de votre intrigue est en partie dicté par le genre. Un roman d’apprentissage ou un roman à suspense aura un rythme beaucoup plus lent qu’un livre d’aventure ou un roman policier, par exemple. Néanmoins, toutes les histoires ont besoin d’un développement cohérent. Si votre rythme s’éteint, s’il va et vient, ou si le suspense manque, alors les lecteurs sont susceptibles d’abandonner votre livre.

Pour l’éviter, maintenant que vous avez terminé votre plan, vous pouvez identifier chaque fil d’intrigue, du début à la fin, afin de vous assurer de sa solidité. Pour chaque fil soit fort dans le livre, il faut déjà qu’il soit fort dans le plan. L’évaluation de la force de vos fils d’intrigue maintenant peut vous éviter de nombreuses heures de réécriture plus tard.

Donc, prenez la copie papier de votre plan  et ouvrez le fichier de votre plan sur votre ordinateur. Je suggère d’enregistrer une nouvelle copie séparée de votre surtout quand vous l’utilisez au cours de l’opération marquage-traçage. Vous êtes sur le point de mettre un peu de désordre dans votre fichier informatique, soyez donc prêts.

 

Marquer et tracer le but de l’histoire

 

Comme vous le savez, le but de votre histoire est votre principal fil d’intrigue, celle qui commence au début du livre et continue jusqu’à la fin, impliquant tous les personnages et les intrigues secondaires.

Vous avez déterminé le but de votre histoire quand vous avez travaillé sur la fiche d’ébauche d’intrigue ; vous l’avez précisé et affiné en travaillant  la fiche évolution de l’histoire. Vous y avez ajouté du contexte lorsque vous avez intégré tous les fils des intrigues dans votre plan. Grâce aux renseignements fournis par ces documents, « marquer et tracer » est simple.

 

Commencez par passer en revue le but de votre histoire.Puis lisez vos scènes, identifiez les éléments plus poussés de votre histoire. Marquez chacun de ces éléments [but histoire].

 

Quand vous travaillez à votre livre, rappelez-vous de considérer chaque fil de d’intrigue individuellement et dans le contexte de l’histoire entière. Quand ce fil d’intrigue doit être présenté ? Quel autre meilleur moment y aurait-il de l’apporter ? Combien de fois faut-il y recourir pour maintenir la tension et l’intérêt du lecteur ?

Équilibré les fils des intrigues est délicat, mais c’est très important pour le développement et le succès de n’importe quelle histoire. Quand vous revisitez le but de votre but d’histoire dans votre plan, posez-vous les questions suivantes.

Mon histoire se développe-t-elle correctement ?

Comment est mon rythme, alerte, ou trainant ?

S’arrête-t-il totalement ou juste au point où le conflit retombe ?

Y a-t-il des transitions approximatives ?

Le flot est-il constant, ou y a-t-il des trous au cours du développement ?

Le développement est-il logique ?

 

Rappelez-vous qu’aucun de vos fils d’intrigue ne doit être considéré comme mineur, parce que tous les fils doivent fonctionner en harmonie. Mais les éléments d’intrigue auront des niveaux d’importance diverse. Il y aura des périodes durant lesquelles certains de vos fils d’histoire fusionneront, et vous aurez la décision difficile de définir celui à marquer. C’est bon signe car cela signifie que vous avez très bien entrelacé vos fils dans le tissu de votre histoire.

 

Remarque : Un fil isolé n’a rien à faire dans votre histoire. Vous voulez que vos fils progressent ensemble

 

Marquer et tracer les fils des intrigues secondaires

 

Des fils d’intrigues secondaires peuvent être tracés à peu près de la même façon que celui du but de l’histoire. Dans le meilleur des cas, si vous marquez et tracez votre plan en totalité, vous pourrez retirer chaque fil individuel et évaluer son développement du début à la fin.

Marquer et tracer le suspense

 

Vous pouvez tracer la suspense dans votre livre exactement comme vous pouvez tracer des fils de votre intrigue. Le suspense est essentiel dans n’importe quel genre, même un livre simple. C’est le gage d’une histoire de qualité. Vos lecteurs l’exigeront. Sans suspense, il n’y a aucune raison de tourner les pages. Le suspense peut être engendré par la description, le dialogue, l’introspection et le conflit.
Rappelez-vous, suspense et conflit vont de pair. Partout où vous avez un conflit, vous devez avoir du suspense.

Puisque vous avez marqué et tracé votre intrigue principale dans toute votre histoire, vous savez exactement où vous devez avoir du suspense.

 

En suivant chaque fil d’intrigue, vous pouvez imaginer exactement où doit se trouver le suspense. Chaque fil a besoin de conflit, et le conflit va de pair avec le suspense.

 

Mais ne vous inquiétez pas si vous ne pouvez pas sentir le suspense tandis que vous passez en revue votre plan. Même si votre plan n’en offre pas, cela ne signifie pas que votre livre ne sera pas plein du suspens.

Dans un plan, il est assez juste de se donner des directions pour ajouter du suspense. Ces directions servent juste à vous rappeler d’inclure du suspense dans les scènes appropriées de votre plan.

 

La suite de cette 5e étape dans un prochain article.

 

À vos succès d’écriture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article