Écrire le premier jet d’un roman en 30 jours (4) -2-

Partager :

17 jours se sont déjà écoulés depuis le début de ce programme 30 jours pour écrire le premier jet d’un roman. Découvrez la suite des réjouissances…

 

 

 

Petit rappel la 4e étape s’étale du 16 au 24e jour. Dans la première partie de l’étape 4 nous avons vu le 16e et le 17e jour du programme. Passons aux suivants :

Jour 18 :

Incorporez les personnages et les diverses esquisses

 

C’est le moment d’incorporer vos personnages au plan. Jusqu’ici, vous aviez organisé les scènes dans un ordre chronologique. L’incorporation des personnages n’est pas aussi facile que de ranger les scènes dans de façon chronologique, aussi la tâche du jour est plutôt délicate.

Cependant, comme votre plan est maintenant progressif (ou linéaire), vous devriez pouvoir déterminer les meilleurs endroits pour entremêler vos informations sur les personnages.

Rappelez-vous que généralement la plupart des informations concernant les personnages apparaissent au début du livre, au moment de leur présentation.

Quand vous présentez vos personnages, pensez bien aux interactions entre chaque information mais aussi entre les personnages.

Faites des descriptions physiques courtes. Incluez quelques informations sur les personnalités et les motivations des personnages dans chaque scène où ils apparaissent. Décrire les sentiments et les comportements des personnages donnera du sens à vos lecteurs. Glissez ces descriptions directement dans votre plan.

Ne craignez pas d’être trop bavard dans vos descriptions. Quand vous écrirez le livre, vous pourrez distiller cette multitude d’informations dans plusieurs scènes.

En introduisant vos personnages dans le plan, posez-vous toutes ces questions :
 
• Que voient les personnages ? Qu’est-ce qu’ils entendent, sentent, touchent, ou goûtent ?
Autrement dit, écrivez avec les 5 sens
• Que portent-ils ?
• Où sont-ils dans la scène ?
• Quelles sont leurs expressions ? Semblent-ils nerveux, émotifs, sur la réserve ?
• Que se passe-t-il autour d’eux ? Quelle est la réaction des personnages aux événements ?
• Que pensent-ils ?
• S’il y a d’autres personnages dans la scène, le personnage principal de la scène les connaît-il ? Cette présence l’affecte-t-il ? Pourquoi et comment ?

À ce stade, ajoutez vos esquisses de dialogue au plan. Affinez-les et enrichissez les scènes. Rappelez-vous, chaque information fournie doit faire avancer votre histoire.

Utilisez le dialogue et le monologue intérieur  (les pensées du personnage principal de la scène). Le dialogue peut également être employé pour donner des détails importants sur la personnalité du personnage. Il peut également ouvrir la scène.

Le moment est venu aussi d’intégrer dans votre plan, toutes vos esquisses, ébauches, informations faites jusqu’ici. En général, ces informations viendront au début du livre, mais vous distillerez certaines informations au fil des scènes.

Par exemple, si vous évoquez la maison de votre héros dans la première scène, il serait bon d’en faire une description même sommaire. Puis comme pour les personnages, ajoutez des compléments d’information au sujet de la maison partout où vous en auriez besoin dans d’autres scènes.

Posez-vous les questions suivantes comme vous placez une information dans votre plan :

• Quelle est l’importance de cette information ? Est-elle importante pour le personnage ? A-t-elle un sens particulier pour lui ? Aura-t-elle une conséquence sur lui ?
• Quelle saison est-il ? Quel un peu jour dans cette saison ? Pluvieux ? Chaud ? Comment votre personnage réagit-il au temps ?
• Où sont les personnages dans la scène ?
• Le décor et les descriptions sont-ils en accord avec l’ambiance de la scène ?

À la fin du 18e,jour, votre plan continue de se compléter. Intégrez toutes vos dernières notes et fiches diverses des précédents jours. Consacrez le reste du jour à le décortiquer et à compléter les trous.

 

Jour 19 :

 

Le 19e jour,  vous incorporerez toutes les réponses à vos recherches directement au plan. Si une réponse à vos recherches est liée à une scène spécifique, incluez-la directement dans la scène. Sinon, comme pour les personnages, les décors et autres, distillez le fruit de vos recherches au fil des scènes selon vos besoins.

L’insertion de toutes ces informations directement dans votre plan vous garantira un gain de tranquillité quand vous passerez à l’écriture du livre.  Car vous trouverez tout ce dont vous avez besoin au moment d’écrire.

À la fin du jour 19e, votre plan se trouve enrichi, complété et bientôt prêt à l’emploi.

 

Jours 20 à 23 : le brainstorming

 

Cette étape est réservée au brainstorming. L’objectif est de compléter les trous subsistant dans votre plan, de consolider votre histoire. Mais je pense que jusqu’ici, vous n’avez jamais cessé d’être inspiré par votre histoire.

 

Après avoir trouver comment combler les trous, insérez vos nouvelles notes directement dans votre plan (dans sa dernière version bien entendu). Le travail à l’ordinateur sera facilité, car vous pourrez facilement insérer ces nouvelles notes. Veillez bien à sauvegarder votre travail.

 

Blocages

 

Avec de la réflexion et de la discipline, la méthode de 30 jours vous sert de guide pour écrire du début à la fin. Mais, il peut y avoir des périodes de blocage.

Alors que faire ?

Voici une liste d’idées que vous pouvez essayer :
1/ Revenez au début de la méthode et discutez de votre projet et des bases de votre histoire avec un ami ou autre. La richesse de l’échange peut vous ouvrir de nouvelles portes et vous donner un nouveau souffle.

2/ Si vous n’avez pas fini vos recherches, faites-le maintenant. Si vous les avez finies, reprenez les pistes que vous aviez abandonnées. Peut-être y a-t-il de la matière à explorer donc à récupérer et à inclure dans votre plan.

3/ rappelez-vous que vous n’êtes pas obligé de faire un brainstorming de votre plan d’une façon linéaire. Si vous ne pouvez pas imaginer ce qui devrait se produire dans les scènes 12 à 15, mais que vous avez une idée très précise des scènes de la fin  du livre, sautez-les et consacrez-vous à la fin de votre livre.

Il est fort à parier que travailler la fin vous aidera à trouver des idées pour les scènes de 12 à 15. Le plus important est de continuer à réfléchir sans se préoccuper du blocage qui vous empêcherait de travailler.

4/ Si vous avez tout essayé et vous ne pouvez toujours pas avancer, prenez quelques jours de congé. Et si cela ne fonctionne pas, accordez-vous une plus longue pause. Ne prenez plus aucune note, vous vous sentirez plus libre. Avec ce repos imposé, il est presque certain que l’envie et les idées reviendront vite.

 

Finalement, si malgré toutes ces solutions, vous ne surmontez pas le blocage, mettez votre projet de côté. Peut-être l’histoire n’a pas fini de fermenter. Le travail que vous avez fait jusque-là s’avérera inestimable quand vous serez prêt à vous y remettre.

Pour l’heure, prenez du temps, faites un peu de recherches pour une autre histoire, réfléchissez à d’autres livres, ou concentrez-vous sur un projet qui lui est prêt à écrire.

Mettre un projet de côté n’est pas un signe d’échec.

 

Plan et écriture en tandem

 

Quand vous ne pouvez pas aller plus loin, arrêtez et utilisez la partie la plus aboutie de votre plan pour écrire la première scène du livre. Dès que cette scène est complète, essayer de retourner au plan. Si vous êtes toujours coincé, écrivez la deuxième scène et ainsi de suite.

À force d’avancer, l’histoire se révélera à vous d’elle-même. Et si je puis dire, vous aurez un temps d’avance sur le plan du livre !

Si vous décidez d’écrire en tandem, sachez que vous ne pourrez probablement pas poursuivre le programme 30 jours. Cette méthode est conçue autour d’un gros travail préalable sur le plan avant de se lancer dans l’écriture. Si l’écriture en tandem marche mieux pour vous, poursuivez avec cette méthode.

 

En général, dès toutes vos idées sont concentrées dans le plan, personnages, décor, faits, recherches, intrigue, évolution de l’histoire… en fait tout ce que nous avons vu jusqu’ici… vous pouvez commencer à écrire.

Votre but doit être d’arriver à visualiser complètement votre livre avant même de l’avoir écrit.

Pourquoi ? Parce qu’il est beaucoup plus facile de réviser un plan qu’un livre entier. Vous pouvez renforcer les points faibles et supprimer les erreurs avant que ces défauts ne s’étendent sur 300 pages !

 

Jour 24 : Création d’une feuille de jour

 

Si vous écrivez un livre de 100 000 mots, votre plan complet sera presque de 100 pages (ou plus). Même un livre plus court (60 000 mots) exigera environ 60 pages de plan.

Comment naviguer dans cette immensité ?
La première chose à faire, c’est de séparer les scènes par un saut de page ainsi chaque scène peut être traitée complètement seule. Cette action rendra votre document beaucoup plus accessible. Quand vous finissez d’écrire une scène, « remontez » votre texte et faites disparaitre le saut de page.

Le fait d’ajouter un saut de page à la fin de chaque scène vous incitera aussi à écrire au moins une scène par jour, ce qui est important pour achever votre projet.

Création d’une feuille de jour

Une feuille de jour est un outil précieux pour évaluer la force de votre plan Les informations à propos de vos scènes vous aideront à compléter au mois les trois premières colonnes.

Dans la 1re colonne, notez le jour où la scène a lieu.

Dans la 2e colonne, écrivez le chapitre et le nombre de scènes du chapitre.

Dans la 3e colonne trois,  notez le ou les personnages concernés par la scène et le point de vue dans la 4e colonne. Le suivi de ce nombre est particulièrement utile dans les livres de plus de deux points de vue.

La 5e colonne de la feuille de jour comporte un texte de présentation, une phrase résumant très succinctement ce qui se passe dans cette scène. Vous pourriez également y écrire un résumé de quelque chose qu’un personnage en particulier doit faire ou veut faire. Quel est son objectif à court terme dans cette scène ?

 

Ainsi s’achève cette 4e étape du programme 30 jours. C’est une étape très importante dont dépendra l’écriture.

Vous découvrirez la suite du programme dans un prochain article.

À vos succès d’écriture…

3 commentaires

  1. Carole dit :

    Bonjour Marie-Adrienne,

    Comme mentionné dans un précédent commentaire, je vous suis de Sorel-Tracy au Québec. J’apprécie ce que vous faites en matière de tranfert de connaissances au niveau de l’écriture. J’attends avec impatience la fin de cet article et m’amuserai à jouer le jeu en tentant de faire un premier jet. En janvier, je vais débuter dans ma région un Atelier d’écriture.
    Merci pour tout ce beau partage.
    Carole

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Carole

      Merci de lire Aproposdecriture du Québec !
      La méthode 30 jours est très efficace. Mais elle nécessite de l’organisation et une forme de minutie.
      Certains côtés peuvent sembler fastidieux mais ça ne durera que 30 jours. Et puis mieux vaut se louper sur un premier jet élaboré en 30 jours plutôt que sur un livre qui peut avoir nécessité de longs mois de travail voire des années !

      J’ai toujours pensé qu’il fallait un plan solide pour écrire et chaque fois, les détracteurs du plan opposent un manque de liberté. Cette méthode offre un cadre et dans ce cadre vous êtes totalement libre. Alors que demandez de plus ?

      Nous arrivons presque à la fin de la méthode. C’est super de vouloir essayer. C’est la seule façon de savoir si la méthode vous convient ou non. Si elle vous convient, c’est le jack pot car il vous restera à reproduire la méthode en vous l’appropriant.
      Si elle ne vous convient pas. Vous n’aurez pas tout perdu car vous aurez découvert beaucoup de choses sur votre écriture.
      J’espère que vous viendrez faire un retour d’expérience sur le blog

      Bien à vous

  2. kuchiki dit :

    En participant au nanowrimo, j’ai trouvé ma façon de travailler. Ce challenge veut que l’on écris un roman de 50 000 mots en 30 jours. J’ai commencé la veille vu que j’avais trouvé l’info qu’à ce moment là. Juste avec les noms de mes personnages. je l’ai écrit en 18 jours.
    Mais j’ai un avantage. J’écris vite, je tape vite, je lis vite. C’est pour cela que mes claviers font rarement deux ans…

    Cette méthode ne peu être pas convenir à tous le monde, mais perso c’est ce qui m’a permis de vraiment de me lancer.
    Depuis j’ai du écrire 7 romans et d’autres sont encours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article